Rétromobile 2004

MG K3 Magnette

Gilles Bonnafous le 13/02/2004

La MG K3 Magnette motorisée par un six cylindres à arbre à cames en tête et compresseur de 120 ch, est la plus célèbre MG d'avant guerre.

Avec la présence sur son stand d'une exceptionnelle K3 Magnette, le MG Club de France fêtait dignement les 80 ans de la marque. La voiture était présentée à côté d'une charmante type M, la première d'une longue génération de Midget.

Construite en 1933 et 1934, la K3 Magnette est la plus célèbre des MG d'avant guerre. Motorisée par un six cylindres à arbre à cames en tête de 1087 cm3, cette bête de course se prévaut de 120 ch grâce à l'apport d'un compresseur. Une puissance qui lui permettra de s'illustrer à maintes reprises en compétition.

MG K3 Magnette MG K3 Magnette

Avec le numéro de châssis K3026, la K3 exposée est l'une des dernières sorties d'usine, le 17 avril 1934. Son histoire apparaît hors du commun. Elle est d'abord prêtée par l'usine à l'écurie Eyston — elle est alors peinte aux couleurs de cette dernière (marron et beige). L'écurie fait courir deux autres K3 (châssis K3020 et K3023), préparées par Henry Stone au département compétition de MG. K3026 prend part à plusieurs épreuves en Grande-Bretagne : International Trophy le 23 avril 1934, Mannin Beg (Ile de Man) le 30 mai, British Empire Trophy le 23 juin, etc.

Aux mains de G. Eyston, elle participe au Grand Prix Masaryk couru à Brno, en Tchécoslovaquie, le 28 septembre 1934 (elle se classe quatrième). C'est alors que son destin bascule. Après la course, la voiture est mise en dépôt auprès de l'agent MG de Prague, M. Zlinka, qui la vendra le 7 juin 1935 à deux riches industriels, les frères Zedek et Jiri Pohl.

Après la Seconde Guerre mondiale, K3026 subit une reconstruction de fortune. Il s'agit en fait d'une profonde transformation puisqu'elle hérite d'un châssis et d'un moteur Skoda ! Elle prend part à des courses locales dans les années cinquante (elle est alors peinte en rouge), avant d'être à nouveau remisée.

Cherchant vainement une K3 il y a trente ans, son actuel propriétaire, un collectionneur suisse, découvre qu'une voiture a couru avant la guerre en Tchécoslovaquie. Or, compte tenu de la réglementation en vigueur sous le régime communiste, il y a peu de chances pour qu'elle soit sortie du pays. Mais où la trouver ? Grâce à un Tchèque résidant en Suisse, notre collectionneur réussit à entrer en contact avec les frères Pohl. Il se rend sur place et rencontre Zedek Pohl, qui possède encore les restes de la K3.

Le moteur, de nombreuses pièces mécaniques ainsi que la caisse ont été conservés. Quant au châssis, il paraît réparable. De plus, l'ensemble est accompagné d'un dossier complet sur le véhicule (facture d'achat, manuels d'atelier originaux, photographies, etc.). Il reste à faire passer la frontière à la K3. C'est le plus difficile vu les contraintes administratives ! La K3 sortira de Tchécoslovaquie par morceaux sur une période de deux ans…

A la fin de 1980, tous les éléments la voiture ont rejoint l'atelier du nouveau propriétaire. La restauration peut commencer. C'est le début d'une aventure de dix ans, un travail minutieux conduit avec la collaboration du carrossier José Fernandez et d'Henry Stone, l'ancien mécanicien de course de G. Eyston. Les visiteurs du stand MG à Rétromobile ont pu apprécier la qualité de l'œuvre accomplie, qui a permis à la Magnette K3 de retrouver sa configuration d'origine.

MG K3 Magnette MG K3 Magnette
voir la fiche technique

Avis des propriétaires

Commentaires