Rétromobile 2004

ALFA ROMEO 2000 Sportiva

Gilles Bonnafous le 13/02/2004

Superbe création due au designer Franco Scaglione et à la carrosserie Bertone, le coupé Alfa Romeo 2000 Sportiva est l'un des deux exemplaires construits en 1954.

En même temps qu'ils fêtent les cinquante ans de la Giulietta, Alfa Romeo et le Club Alfa Romeo de France présentent l'un des deux exemplaires construits du coupé 2000 Sportiva (également de 1954), une superbe création due aux talents conjugués du designer Franco Scaglione et de la carrosserie Bertone.

C'est l'époque où Franco Scaglione, artiste de grand talent alors responsable du design Bertone, signe les BAT (Berlinetta Aerodinamica Tecnica), exercices de style aussi inspirés que provocants réalisés à partir des éléments mécaniques de l'Alfa Romeo 1900. Exposée au salon de Turin de 1954, la BAT 7 se présente comme une évolution de la BAT 5, qui a fait sensation un an plus tôt dans le cadre du même salon.

ALFA ROMEO 2000 Sportiva ALFA ROMEO 2000 Sportiva

Dévoilée comme la BAT 5 au salon de Turin, l'Alfa Romeo 2000 Sportiva offre quelques affinés de style avec l'extravagant show car, dans une définition beaucoup plus sage toutefois. L'objectif des ingénieurs Alfa Romeo est de produire une petite série de voitures aux performances brillantes, capables de courir dans la classe deux litres de la catégorie Sport, dont le règlement a été fixé en 1953.

La Sportiva reprend le moteur de la Disco Volante à carrosserie Touring de 1952 (Tipo C 52), elle-même évolution sportive du quatre cylindres de la 1900 légèrement réalésé pour parvenir tout près des deux litres de cylindrée. Le bloc en fonte est coiffé d'une culasse en alliage léger à deux arbres à cames en tête et chambres de combustion hémisphériques. Alimentée par deux carburateurs Weber double corps de 50, cette superbe mécanique développe 138 ch à 6500 tr/mn, autorisant une vitesse de 220 km/h.

La voiture est construite sur un rigide châssis tubulaire à l'empattement court de 2,20 mètres et dont le poids ne dépasse pas les 35 kilos. A l'arrière, la suspension fait appel à un pont de Dion avec parallélogramme de Watt, une géométrie que l'on retrouvera beaucoup plus tard sur les Alfa 90 et 75 (années 80).

Quatre prototypes seront fabriqués, deux coupés et deux spiders, tous à carrosserie en aluminium. Il convient de souligner que, chose peu courante, les dessins des deux versions n'ont rien en commun. Equipé d'un saute-vent, le spider est doté d'ailerons évoquant quelque peu les BAT, tandis que, pour une meilleure stabilité, un spoiler réglable prend place à l'avant sous la prise d'air.

Très proche de la Giulietta Sprint, en particulier les feux et la proue, le design de la partie arrière du coupé s'orne, en guise de lunette, une immense bulle qui annonce celle de la Giulietta Sprint Speciale.

Propriété du constructeur, le coupé gris métallisé présent sur le stand de Rétromobile est habituellement exposé au musée Alfa Romeo d'Arese. Quant au second, de livrée rouge et construit postérieurement, il appartient à un collectionneur suisse. Par rapport au coupé gris, il présente une proue arrondie et deux prises d'air circulaires à l'avant à la place des ouïes latérales.

La 2000 Sportiva ne dépassera pas la phase expérimentale et les quatre voitures ne courront jamais. Cinquante ans après sa naissance, elle a fière allure et sa ligne moderne et racée est un enchantement.

ALFA ROMEO 2000 Sportiva ALFA ROMEO 2000 Sportiva

Avis des propriétaires

Commentaires