Mondial de Paris 2002

SMART Roadster

Gilles Bonnafous le 28/09/2002

Cabriolet de poche, la Smart Roadster nous renvoie aux temps des petits cabriolets des années 60. Comme ces devancières, elle en possède le charme craquant.

Cabriolet de poche d'une longueur de 3,43 mètres, la Smart roadster nous renvoie aux temps heureux des petits cabriolets des années soixante, MG Midget, Austin Healey Sprite " frogeye " (lancées en 1958) ou Fiat 850 Spider (sortie en 1965), qui ont fait la joie d'une génération d'adolescents. Comme ces devancières, elle en possède le charme craquant, ainsi qu'un autre atout décisif, son prix très abordable.

SMART Roadster SMART Roadster

Voiture plaisir, la Smart roadster est un cabriolet à arceau construit selon la même architecture que les autres modèles Smart, une cellule Tridion en acier recouverte de panneaux de carrosserie en matière plastique. Les deux matériaux sont identifiables à la finition bicolore propre à la marque : noir et gris métallisé pour l'acier, noir, jaune et rouge pour les panneaux.

De ligne très réussie, la voiture affiche un look sportif des plus séduisants : long capot, porte-à-faux réduits et passages de roues saillants. La carrosserie très basse participe également à son charme (sa hauteur ne dépasse pas 1,19 mètre).

Deux versions (biplaces) sont disponibles : roadster et roadster-coupé. La première est équipée en série d'une capote électrique, dont le fonctionnement est similaire à celle du cabrio actuel - lorsqu'elle est ouverte, les montants de toit peuvent être retirés et logés dans le coffre avant. Toutefois, un toit rigide amovible est proposé en option gratuite. Réalisé en composite et constitué de deux parties, il peut se ranger dans le coffre arrière. Quant au roadster-coupé, l'adjonction d'une bulle vitrée à l'arrière en fait une voiture bicorps. Il est équipé en série du toit rigide (amovible), la capote étant en option.

Placé à l'arrière, le moteur turbo essence de la Smart a été porté de 600 cm3 à 700 cm3. Sa puissance s'élève maintenant à la valeur respectable de 82 ch, autorisant une vitesse de 175 km/h. Une performance rendue possible par un rapport poids-puissance très favorable de dix kilos par cheval. La voiture ne pèse en effet que 800 kilos, grâce à la légèreté de sa cellule (192 kilos seulement) et de ses panneaux de plastique. La boîte de vitesses semi-automatique séquentielle à six rapports est empruntée à la City-coupé, mais son fonctionnement est optimisé : rapports rapprochés et fonction kick-down.

Bien équipée, la Smart roadster reçoit des freins à disques assistés à l'avant (tambours à l'arrière), l'ABS avec répartiteur EBV, le freinage d'urgence HBA et surtout le régulateur de conduite ESP monté en série - mais déconnectable.

Deux coffres à bagages sont ménagés à l'avant et à l'arrière, ce dernier allant jusqu'à 189 litres sur le roadster-coupé. Des packs optionnels sont proposés incluant une commande de vitesses au volant, un ordinateur de bord, un régulateur de vitesse, etc.

Les deux véhicules seront commercialisés en avril 2003. D'autres versions viendront compléter ultérieurement cette nouvelle gamme. Une déclinaison de base au moteur moins puissant sera proposée à environ 13 000 €, tandis qu'une version exclusive et plus sportive sera commercialisée par Brabus.

Le lancement de ces modèles constitue un premier pas vers l'élargissement de la gamme Smart. Sortant de la culture monoproduit, la marque entend devenir la division du groupe DaimlerChrysler spécialisée dans les petites voitures. Un nouveau logo et une nouvelle raison sociale accompagnent cette mutation de l'entreprise.

SMART Roadster SMART Roadster

Avis des propriétaires

Commentaires