Mondial de Paris 2002

RENAULT Megane II

Gilles Bonnafous le 28/09/2002

Belle et racée, convenablement motorisée et bien équipée, la Renault Mégane II a tous les atouts pour être un best-seller européen dans un segment concurrentiel et stratégique.

Voir plus de photos

La Mégane de deuxième génération arrive sur le segment M1, le plus important du marché européen en volume de ventes : près de 4,9 millions de véhicules commercialisés en 2001, soit le tiers du marché total. C'est dire l'enjeu d'un tel lancement pour un constructeur. Avec sa nouvelle Mégane, Renault vise 14% du segment en Europe.

Mégane II inaugure la deuxième plate-forme réalisée en commun avec Nissan dans le cadre de l'Alliance. Cette plate-forme C représentera plus du quart des véhicules produits par les deux marques d'ici à quatre ans, soit de l'ordre de 1,8 million de voitures.

Lancée au Mondial en berline cinq portes et coupé trois portes, Mégane II sera épaulée d'ici à l'automne 2003 par quatre nouvelles versions pour constituer, à terme, une gamme de sept modèles (monospace Scénic, coupé-cabriolet, break, berline tricorps et version Renault Sport). La voiture sera construite dans l'usine de Douai, à Palencia en Espagne et à Brousse en Turquie (version tricorps). Elle sera distribuée dans 75 pays.

Loin du conformisme souvent observé dans le segment et à l'opposé du design fade et sans relief de la précédente Mégane, Mégane II affirme une personnalité sportive axée sur le plaisir automobile. Sa ligne très réussie représente l'évolution actuellement la plus aboutie du nouveau design Renault mis en œuvre sous la direction de Patrick Le Quément - après les Laguna, Avantime et Vel Satis. Plein de caractère, ce design distinctif joue sur les valeurs de l'audace et du dynamisme. Il reprend à l'arrière le langage esthétique d'Avantime - lunette droite et bombée -, ce qui vaut à Mégane II une poupe très sexy.

Cinq motorisations sont prévues au lancement du modèle : trois quatre cylindres essence seize soupapes, 1,4 litre de 98 ch, 1,6 litre de 115 ch et deux litres de 136 ch, les deux derniers étant dotés d'un décaleur d'arbre à cames à l'admission. La gamme turbo-diesel Common Rail comprend un 1,5 litre de 80 ch et un 1,9 litre de 120 ch. Deux moteurs de 100 ch et 140 ch viendront compléter en 2003 l'offre diesel dCi.

Mégane II bénéficie d'une nouvelle génération de boîte de vitesses à cinq rapports, tandis qu'une boîte à six vitesses d'origine Nissan (baptisée NDO) est associée aux motorisations hautes (2 litres 16V et 1,9 litre dCi). Par la suite, une transmission automatique sera proposée, la boîte Proactive à quatre rapports dotée d'une commande séquentielle.

Pour que son dynamisme soit sur la route à la hauteur de son look, Mégane II reçoit de nouveaux trains roulants : géométrie pseudo-McPherson associée à un bras inférieur rectangle à l'avant, essieu souple à épure programmée à l'arrière. La voiture hérite également d'une direction électrique à assistance variable.

Dans un habitacle sobre, l'accent a été mis sur la qualité. Mégane II voit également la première apparition du Touch Design Renault sur une voiture de série. La marque joue la carte de la personnalisation avec un grand choix de combinaisons d'ambiances et d'équipements (plus les options). Inspiré d'Avantime, un vaste toit ouvrant panoramique apporte une grande luminosité à l'intérieur.

La voiture bénéficie de nombreux perfectionnements en matière de sécurité, dont l'ESP intégrant le contrôle du sous-virage (et les pertes d'adhérence du train avant) et l'ASR. Un système de surveillance de la pression des pneus alerte le conducteur en cas de pression inadaptée.

Comme ses grandes sœurs, Mégane II est une voiture sans clé. Deux scénarios existent en fonction du niveau d'équipement : carte à télécommande (accès au véhicule) et carte mains libres (accès et démarrage mains libres).

Belle et racée, convenablement motorisée et bien équipée, Mégane II jouit de tous les atouts pour devenir un best-seller européen. Il n'y a plus qu'à attendre le lancement de la version Renault Sport survitaminée, dont on dit qu'elle dépasserait les 220 ch.

Avis des propriétaires

Commentaires