Mondial de Paris 2002

RENAULT Espace IV

Gilles Bonnafous le 28/09/2002

Pionnier et leader historique des monospaces en Europe, Renault a fait évoluer le concept qu'il a lui-même défini pour conserver son avantage sur la concurrence : la Renault Espace IV est née.

Voir plus de photos

Pionnier et leader historique des monospaces en Europe, Renault a diffusé 870 000 exemplaires de l'Espace depuis son lancement en 1984, dont 357 000 de la troisième génération. Pour conserver son avantage sur la concurrence, Renault fait évoluer le concept qu'il a lui-même défini. En effet, la marque au losange a senti le danger, celui d'une image dégradée du monospace. Victime de son caractère familial, voire utilitaire, trop cantonné au transport des enfants, il était en train d'évoluer vers un nouveau conformisme mou, une version moderne du syndrome pot-au-feu - un écueil que n'ont pas su éviter les minivans américains.

Changement de cap donc. Espace IV entend réconcilier les valeurs du monospace avec le plaisir de conduite d'une berline. Le nouveau-né va surprendre. Aux formes douces du modèle antérieur, évocatrices de cocooning, succède un design plus viril, plus volontaire, aux lignes sculptées et géométriques. Espace IV ne conserve de l'ancien modèle que le nom. Entièrement nouvelle, la voiture est construite sur la même plate-forme que Vel Satis et Laguna. De plus, elle est réalisée en acier dans l'usine de Sandouville, dédiée aux Renault de haut de gamme. Finies la production chez Matra et la carrosserie en matériaux composites.

Dans le comportement routier comme dans la position de conduite, Renault a berlinisé l'Espace. La voiture reçoit le train avant de Vel Satis et Laguna, tandis qu'à l'arrière prend place un train inédit. Tout en gardant ses qualités de confort, elle s'avère plus réactive, nettement moins sous-vireuse. Se rapprochant de celle d'une berline, sa tenue de route surclasse celle de la génération précédente. L'ergonomie du poste de conduite a été reconsidérée. Au volant, désormais réglable en profondeur et dont la position est plus verticale, les jambes s'allongent, tandis que les sièges plus enveloppants assurent un meilleur maintien latéral. Tout évoque l'univers des berlines, comme la présence très symbolique d'un compte-tours au tableau de bord.

Pour autant, il ne faut pas conclure que Rome n'est plus dans Rome. C'est tout le contraire. Espace IV est plus Espace que jamais en proposant une modularité en progrès et un nombre considérable de combinaisons. Dès le premier niveau d'équipement, les sièges arrière coulissent sur des rails longs sur toute la profondeur de l'habitacle. Tous identiques, ils voient leur confort amélioré et l'accès à la troisième rangée a été facilité. C'est précisément le confort de la dernière rangée qui a conduit à la tombée de hayon au look de camionnette (hélas). L'effort a été mis sur le confort thermique, désormais individualisé à avant comme à l'arrière avec un système de climatisation séparé. Toutes prestations qui, avec une finition de meilleure qualité, ancrent le véhicule dans l'univers du haut de gamme.

Plus long et plus large que son prédécesseur, Espace IV joue également la carte de la transparence et de la luminosité en offrant le plus grand toit ouvrant vitré de la production automobile (2,16 m2). Quant au Grand Espace, il ajoute vingt centimètres à la longueur du véhicule avec un empattement allongé de six centimètres.

Six motorisations sont au programme, trois essence et trois diesel. La grande nouveauté est l'apparition de deux V6, qui donnent à la voiture les moteurs les plus puissants de sa catégorie. En essence, le choix se fera entre un deux litres en versions atmosphérique (140 ch) et turbo (165 ch) et le V6 3,5 litres Nissan de 245 ch, déjà monté sur Vel Satis. Les diesel dCi se répartissent entre le 1,9 litre (117 ch), le 2,2 litres (150 ch) et le V6 3 litres (180 ch) d'origine Isuzu, également disponible sur Vel Satis. Les transmissions sont manuelle à six rapports ou automatique Proactive à cinq vitesses et commande impulsionnelle.

Quatre niveaux de finition sont prévus : Authentique, Expression, Privilège et Initiale dans l'ordre croissant. Les prix augmentent peu, à l'exception des versions V6. Ils s'échelonnent de 29 650€ (1,9 dCi Authentique) à 44 600€ (3,5 litres V6 Initiale). L'objectif de Renault est de produire 450 000 exemplaires de l'Espace IV sur la durée de vie du modèle.

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de tyreun
tyreun a dit le 29-06-2014 à 08:59
je cherche le shema electrique