Shelby story

Mécanicien de grand talent, pilote de course, éleveur de poulets et dresseur de cobras, Carroll Shelby a été tout cela à la fois. Il nous a quitté le 10 mai 2012 au Texas.

sommaire :

SHELBY Cobra Concept

Jean-François Destin le 01/01/2004

Partagez

réagir

SHELBY
Shelby
SHELBY
Shelby
Quitte à cultiver son passé, autant ratisser large et faire revivre les modèles légendaires. Chez Ford où l’on ne manque pas de créateurs, le réflexe est acquis. Après la GT, réplique moderne de la GT 40, après la Mustang, voici venu le temps du concept Shelby/Cobra. S’il est un roadster que personne n’a oublié, c’est bien celui imaginé par Carroll Shelby en 1962. Comme l’américain l’avoue lui même « lorsque nous avons commencé à construire cette voiture en Angleterre chez AC Cars, à Thames Ditton dans le Surrey, nous n’avions aucune idée de ce qui allait suivre. Jamais, nous n’aurions pu penser qu’elle deviendrait aussi célèbre. Nous comptions seulement vendre quelques voitures de série pour financer nos activités en compétition ».

Ce n’est donc pas sans émotion que Carroll Shelby âgé de 81 ans a dévoilé lui même à Detroit la vision moderne de son icône qui sévit sur les circuits mondiaux jusqu’en 1965, année où Shelby American remporta à Reims le championnat du monde des constructeurs.
SHELBY
Shelby

SHELBY
Shelby
SHELBY
Shelby
Les collectionneurs et surtout ceux qui ont la chance de posséder une Cobra d’origine feront sans doute la moue devant cette proue assez anonyme, cette ligne trop lisse et neutre et ces petits yeux ronds et tristes. Rien à voir avec le galbe des longues ailes fuselées et la gueule de requin au bout d’un capot interminable des années 60.

Mais grâce à Ford, la griffe sportive Cobra refait surface aujourd’hui avec la perspective de réintégrer un catalogue de vente si, comme pour la GT, la presse mais surtout le public, plébiscite son retour. Une GT qui aurait pu lui offrir son V8 5.4l à compresseur de 500 chevaux mais Shelby lui même a estimé que cette mécanique ne ressusciterait pas le formidable punch des Cobra 7 litres d’autrefois. « Ces deux dernières années, nous avons donc travaillé sur un V10 atmosphérique tout aluminium de 6.4l développant 605 chevaux » précise Graham Hoare, directeur des recherches avancées chez Ford, « une puissance remarquable obtenue sans l’aide d’un compresseur ou d’une quelconque suralimentation ». Pour Kevin Byrd, père du V10, ce moteur d’exception réunit tous les avantages des moteurs Ford conçus dans le passé pour les sportives de haut niveau.
SHELBY
Shelby
SHELBY
Shelby

SHELBY
s
SHELBY
s
La Shelby Cobra partage cependant de nombreux composants avec la GT, à savoir sa boite de vitesse à 6 rapports, sa transmission aux roues arrière, son système de freinage et pratiquement ses trains roulants. Le concept exposé à Détroit n’ayant pas encore roulé, Ford s’est contenté d’annoncer des performance théoriques : 416 km/h en pointe, le 200 km/h étant déjà atteint en troisième !

Bien entendu, l’essentiel des structures et de la carrosserie font appel à des matériaux légers et de l’aluminium que l’on retrouve çà et là à bord. Détail insolite mais favorisant le coefficient aérodynamique : l’absence de rétroviseurs latéraux remplacés par une triplette de vidéo caméras fixée au centre supérieur et de chaque côté de l’encadrement du pare-brise. Les jantes BBS choisies pour leur légèreté sont à 18 pouces à l’avant et 19 à l’arrière.« Qu’avons nous oublié ? » se demande Richard Hutting, ingénieur en chef chargé du développement du projet Cobra. « Le système autoradio peut-être. Mais si comme nous le souhaitons, la voiture est un jour commercialisée, nous préférons que nos clients profitent de la sonorité inimitable de notre V10 ».
SHELBY
Shelby
article précédent SHELBY Cobra 289 et 427

Page précédente
SHELBY Cobra 289 et 427

article suivant SHELBY Cobra Daytona

Page suivante
SHELBY Cobra Daytona

Partagez

réagir

Commentaires