Saga MG

Sur près de 80 ans d’existence, MG a vécu de nombreuses vicissitudes, qui iront même jusqu’à sa disparition provisoire en 1980.

sommaire :

La renaissance de MG

Gilles Bonnafous le 16/10/2003

Partagez

réagir

La fin des années 80 et la première moitié de la décennie suivante voient la naissance de plusieurs projets tendant à faire revivre la marque MG. Dessiné par Roy Axe, ancien patron du design Rover, un prototype de cabriolet est réalisé en 1989. Baptisé DR2/PR5, il a pour base une TVR motorisée par le V8 Rover. Le projet n’aura pas de suite.
Prototype DR2/PR5 1989
Prototype DR2/PR5 1989 Motorlegend.com
Prototype DR2/PR5 1989
Prototype DR2/PR5 1989 Motorlegend.com
Présentée en 1992, la RV8 connaîtra un meilleur sort puisque 2000 exemplaires en seront construits. Pourtant, avec cette voiture, Rover fait du neuf avec du vieux. Réalisée sur la plate-forme de la MGB, à laquelle elle emprunte sa carrosserie sensiblement modifiée, la RV8 est dotée du V8 Rover de quatre litres développant 187 ch — au lieu de motoriser la voiture avec le deux litres double arbre M16 dont le groupe dispose. Si la RV8 offre un intérieur luxueusement traité, son comportement routier n’est pas en rapport avec ses performances (215 km/h).

Au début de 1994, le groupe Rover est repris par BMW. Suivra le lancement d’un nouveau cabriolet MG renouant avec la grande tradition des roadsters de la firme, la F, qui est dotée d’un moteur central transversal de 1,8 litre et 145 ch. Mais on connaît la suite. Le 16 mars 2000, soit six ans après sa prise de contrôle, la firme bavaroise, qui ne parvient pas à redresser Rover, annonce un plan de réorganisation. Celui-ci s’analyse comme une mise en vente par appartements du groupe. La nouvelle Mini sera conservée dans le giron BMW tandis que Land Rover sera vendu à Ford. Quant à Rover, la marque ne sera pas loin de disparaître (et MG avec), avant d’être rachetée en mai 2000 par le consortium Phoenix Venture Holdings Limited.
MG RV8 1992
MG RV8 1992 D.R
MG F
MG F D.R

La production est réorganisée et concentrée sur un site unique de fabrication, la célèbre usine de Longbridge, près de Birmingham — à l’exception de la toute récente CityRover réalisée en Inde chez Tata. La construction de la Rover 75 est ainsi transférée d’Oxford à Longbridge. Phoenix Venture Holdings Limited a également acquis Powertrain Limited, qui fabrique moteurs et transmissions pour Rover, MG, Land Rover, Lotus et Caterham.
L'usine de Longbridge
L'usine de Longbridge Motorlegend.com
La chaîne de montage des TF
La chaîne de montage des TF Motorlegend.com
Avec Phoenix Venture, MG œuvre pour retrouver ses racines et redevenir un spécialiste des voitures sportives à prix abordable. Fidèle à son passé, la marque élargit son offre en lançant une gamme de berlines en janvier 2001. Trois voitures sont proposées (ZR, ZS et ZT), qui sont extrapolées des modèles Rover. Elles sont reconnaissables à leurs boucliers et ailerons aérodynamiques ainsi qu’à leurs jupes latérales. Quelques spécificités cosmétiques les distinguent également des Rover, à l’image de leur grille de calandre à treillis peinte dans la couleur de la carrosserie. Sommet de la gamme dérivé de la Rover 75, la ZT dispose de trois motorisations : un diesel de 130 ch, le 1,8 litre de 160 ch et le V6 2,5 litre à quatre arbres à cames en tête, qui, avec 190 ch, propulse la voiture à 225 km/h — une boîte automatique est également disponible. On retrouve le même choix de moteurs sur la ZT-T, le premier break de l’histoire MG. Mais nous sommes loin d’un quelconque caractère utilitaire, le six cylindres double arbre en faisant un break au tempérament éminemment sportif.
MG ZT 190
MG ZT 190 MG
MG ZT T
MG ZT T MG

Equivalente MG de la Rover 45, la ZS reçoit en haut de gamme le V6 de 2,5 litres réglé à 180 ch qui l’entraîne à plus de 220 km/h. Une version de la ZS développée pour la compétition court le championnat britannique des voitures de tourisme. Modèle le plus vendu extrapolé de la Rover 25, la ZR constitue l’entrée de gamme des berlines MG. Elle incarne bien les valeurs de la marque avec des performances élevées conjuguées à un prix raisonnable. Outre un diesel de deux litres, elle reçoit deux quatre cylindres essence de 1,4 litre et de 1,8 litre. Avec 160 ch, ce dernier fait de la ZR 160 une berline compacte à hautes performances (210 km/h). Châssis et suspension sont réglés de manière à assurer à la voiture un comportement en rapport avec ses performances.
MG ZS 180
MG ZS 180 MG
MG ZR 115 Turbo Diesel
MG ZR 115 Turbo Diesel MG
C’est au salon de Bruxelles, en janvier 2002, que MG révèle la TF, qui prend la succession de la F. La nouveau-née jouit d’un design plus sportif et plus expressif tracé sous la direction de Peter Stevens. Elle bénéficie également d’une nouvelle suspension et de motorisations plus performantes. Le client a le choix entre deux quatre cylindres de 1,6 litre (115 ch) et 1,8 litre, ce dernier étant décliné en trois variantes : 135 ch, 120 ch (avec la boîte automatique Stepspeed) et 160 ch (220 km/h).

L’avenir immédiat de MG s’écrit avec la supercar X-Power SV, commercialisée au Royaume-Uni à partir du 1er novembre au prix de 75 000 £, ainsi qu’avec la version coupé de la TF, qui sera révélée au prochain salon de Genève. Comme tous les constructeurs, MG-Rover travaille sur la voiture propre et le groupe vient de présenter une version hybride de la TF.
MG TF
MG TF MG
MG X Power SV
MG X Power SV MG
article précédent  Interview de Peter Stevens (MG Rover)

Page précédente
Interview de Peter Stevens (MG Rover)

article suivant  Le Heritage Motor Centre

Page suivante
Le Heritage Motor Centre

Partagez

réagir

Commentaires