Saga Lotus

Sans aucun doute. Lotus doit tout à un seul homme. Colin Chapman, qui a su être à la fois ingénieur, mécanicien, pilote et industriel avisé.

sommaire :

LOTUS Europe

Gilles Bonnafous le 10/05/2006

Partagez

réagir

LOTUS
Lotus
LOTUS
Lotus
La Lotus Europe a été conçue comme un modèle d’entrée de gamme, au tarif plus abordable que l’Elan, susceptible d’intéresser une plus large clientèle. Elle est aussi la première Lotus de production dont le moteur est implanté en position centrale arrière, une technique qui s’impose dans les années soixante.

Pour motoriser la petite Lotus, Colin Chapman a besoin d’un moteur de série à la fois fiable et d’un prix raisonnable. Les relations avec Ford s’étant obscurcies quand Detroit Ford s’est tourné en 1964 vers Lola et Eric Broadley pour conquérir Le Mans, Chapman décide de se fournir ailleurs. Il retient le quatre cylindres de la Renault 16, qui lui paraît offrir de nombreux avantages : légèreté (mécanique tout en alliage léger), bloc court grâce à un alésage réduit, présence des accessoires du moteur sur la face côté transmission, ce qui facilite l’accessibilité aux organes sur une voiture à moteur central.
LOTUS
Lotus
Conscient des retombées dont peut bénéficier son image compte tenu du palmarès de Lotus, qui domine la Formule 1, Renault fournit le moteur à un prix compétitif. Le 1,5 litre est porté à 82 ch SAE à 6500 tr/mn grâce à un arbre à cames spécial, au taux de compression augmenté (10,2) et à un carburateur double corps Solex de 35 mm. La Régie livre également la transmission, dont le couple conique est inversé, le moteur étant retourné — la R16 est une traction.

Présentée à la fin 1966, la Lotus Europe est assez fraîchement accueillie en raison de son design insolite et franchement disgracieux dans sa partie arrière. L’auteur en est John Frayling, qui avait travaillé comme modeleur sur la maquette de l’Elite. De plus, la visibilité vers l’arrière s’avère très mauvaise. Plus large que l’Elan de dix centimètres, la carrosserie est toujours réalisée en fibre de verre.

Lotus Europa S2
Lotus Europa S2 D.R.
LOTUS
D.R.
Comme l’Elan, la petite Lotus est construite sur un châssis à poutre centrale, mais inversé, le V étant placé à l’arrière. Moins confortable que l’Elan en raison de sa suspension sèche, elle ne dispose par ailleurs que de freins à tambour à l’arrière. Grâce à son poids plume (610 kilos), la voiture file à 185 km/h, mais il faut cravacher pour tirer les chevaux ! En revanche, la tenue de route est exceptionnelle.

Voiture (relativement) bon marché, la Lotus Europe se contente, dans sa première version (S1), d’un équipement succinct et d’une finition sommaire avec des vitres fixes et des sièges non réglables ! En 1967, la S2 revient sur ces errements et bénéficie de lève-vitres électriques. Autre modification d’importance : son châssis est désormais démontable contrairement à la S1, dont la poutre centrale était noyée dans la résine de la carrosserie : en cas d’accident, il fallait changer la caisse et le châssis !
Lotus Europa Special
Lotus Europa Special D.R.
LOTUS
D.R.
Colin Chapman s’étant réconcilié avec Detroit, la Lotus Europe hérite en 1971 du Lotus-Ford double arbre identique à celui de l’Elan. Mais le moteur est toujours accouplé à une boîte de vitesses Renault. Baptisée Europa sur tous les marchés, la voiture jouit de performances bien meilleures, identiques à celles de l’Elan. En même temps, la visibilité arrière a été améliorée en échancrant les dérives surmontant le compartiment moteur. L’effet esthétique est désastreux… Tarifée au même niveau que l’Elan, l’Europa présente le handicap d’une stricte deux places et d’un volume intérieur déconseillé aux claustrophobes !

Dernière version lancée en 1972, l’Europa Special dispose du moteur à grosses soupapes monté sur l’Elan et de la boîte de vitesses à cinq rapports de la R16 TS, un atout important. La Lotus Europa poursuivra ainsi sa carrière jusqu’en 1975. Au total, l’Europe/Europa aura été produite à 9230 exemplaires, un joli succès de diffusion malgré le caractère quelque peu mal aimé de la voiture en raison de son design.
article précédent LOTUS Esprit

Page précédente
LOTUS Esprit

Partagez

réagir

Commentaires