Saga Lotus

Sans aucun doute. Lotus doit tout à un seul homme. Colin Chapman, qui a su être à la fois ingénieur, mécanicien, pilote et industriel avisé.

sommaire :

LOTUS Elan

Gilles Bonnafous le 10/05/2006

Partagez

réagir

Présentée au salon de Londres de 1962, la Lotus Elan a été conçue en réaction par rapport à l’Elite, qui fut un échec financier. Elle en prend le contre-pied à de nombreux titres : c’est un cabriolet, doté d’un châssis séparé et motorisé par une mécanique Lotus-Ford.
LOTUS
D.R.
LOTUS
D.R.
Plus civilisée, moins spartiate et convenablement finie, la Lotus Elan n’a pas été programmée pour la compétition. Avec elle, et après l’Elite qui fut une voiture de transition, Lotus s’embourgeoise. La voiture constituera à la fois un succès commercial et une réussite financière. Elle aura également permis à Lotus de nouer des liens étroits avec Ford.

Techniquement, l’Elan se caractérise par deux éléments forts : son moteur Lotus-Ford et son châssis à poutre centrale en tôle d’acier. Elle apparaît comme la première Lotus routière ainsi construite. La technique du châssis-poutre offre maints avantages : rigidité, légèreté, simplicité de fabrication et faible coût. Elle caractérisera dès lors toutes les Lotus routières. Sur l’Elan, la poutre s’ouvre en forme de V à l’avant pour laisser place au groupe motopropulseur. A l’arrière, elle soutient les tours qui portent les ensembles ressorts-amortisseurs.
LOTUS
D.R.
LOTUS
D.R.

Le moteur Lotus-Ford à double arbre à cames en tête est le fruit du partenariat noué avec Ford, afin que la marque de Cheshunt ne soit plus entièrement dépendante d’un fournisseur extérieur comme elle l’était avec Coventry Climax. Au terme de l’accord conclu entre les deux parties, le géant américain fournit le bloc à cinq paliers du quatre cylindres 1500 cm3 de la Cortina — il passera rapidement à 1,6 litre. Il livre également de nombreux composants, dont le vilebrequin, les bielles et les pistons.
LOTUS
Lotus
LOTUS
Lotus
Lotus a conçu la culasse double arbre, œuvre de Harry Mundy, qui a travaillé auparavant pour BRM et Coventry Climax et qui deviendra ingénieur en chef chez Jaguar dans les années 70. Elle est fabriquée par JA Prestwich. Le moteur délivre ainsi 105 ch dans sa version routière, mais ultérieurement les versions de compétition iront jusqu’à 180 ch avec la cylindrée portée à 1,8 litre et le recours à l’injection. La boîte de vitesses et le différentiel sont également d’origine Ford. La Lotus Elan est par ailleurs équipée d’une suspension à quatre roues indépendantes par ressorts hélicoïdaux et de quatre freins à disque.

Très réussi, le design dépouillé de l’Elan affiche des lignes simples et pures dans le même esprit que l’Elite. La carrosserie en fibre de verre reçoit des projecteurs rétractables et des pare-chocs intégrés. Surprise, la Lotus Elan se voit gratifiée de vitres descendantes, un luxe nouveau sur une Lotus !
LOTUS
Lotus

Si elle ne dépasse pas les 180 km/h en raison d’une démultiplication trop courte de sa boîte à quatre rapports — celle à cinq vitesses arrivera trop tard —, la voiture n’en est pas moins très performante grâce à sa légèreté (700 kilos). Sa tenue de route exceptionnelle et son agilité, qu’elle doit notamment à son excellente direction à crémaillère, procurent un plaisir de conduite incomparable.
Lotus Elan S4
Lotus Elan S4 D.R.
Lotus Elan S4
Lotus Elan S4 D.R.
Au fil des années, la Lotus Elan va bénéficier de nombreux perfectionnements. En 1964, apparaît la Série 2 à la finition plus soignée et aux disques avant au diamètre élargi. Un an plus tard, est lancée la Série 3 en même temps que la version coupé à la finition luxueuse (lève-vitres électriques). Quant au cabriolet Série 3, il voit son étanchéité améliorée par la fixation à demeure des entourages de vitres. A partir de 1965, le client pourra opter pour un moteur plus puissant avec la version SE : 115 ch et 193 km/h. La Série 4 se distingue en 1968 par ses ailes élargies, qui lui permettent de recevoir des pneus de 155 (au lieu de 145) et, en 1971, est lancée l’Elan Sprint dotée d’un moteur à grosses soupapes : 126 ch, 200 km/h et le 400 mètres départ arrêté en 15 secondes.

Pour élargir son offre à une clientèle plus familiale, Lotus commercialise en 1967 une version 2 + 2 de l’Elan, la Plus 2, disponible uniquement en coupé. Si le châssis a été allongé de trente centimètres, l’empattement passant à 2,44 mètres, les places arrière ne peuvent toutefois convenir qu’à des enfants. Les voies ont également été élargies. La voiture est motorisée par le quatre cylindres de la SE (190 km/h).
Lotus Elan Sprint
Lotus Elan Sprint D.R.

Lotus Elan Plus 2
Lotus Elan Plus 2 D.R.
Lotus Elan Plus 2
Lotus Elan Plus 2 D.R.
La Plus 2 jouit d’un design magnifique caractérisé par la finesse de sa ligne et ses formes élancées. Sa finition, supérieure aux autres Lotus Elan (cabriolet et coupé), se paie sur la bascule par 180 kilos supplémentaires. Marketée haut de gamme, la voiture témoigne de la volonté de Chapman de sortir Lotus de son image originelle de constructeurs de voitures en kit pour offrir des produits plus luxueux.
Lotus Elan Plus 2S
Lotus Elan Plus 2S D.R.
Lotus Elan Plus 2S
Lotus Elan Plus 2S D.R.
Un an après son lancement, la Plus 2 est épaulée par une version S à la finition encore améliorée (dont le tableau de bord en bois précieux). La gamme s’enrichit encore en 1971 avec la Plus 2 130, qui bénéficie du moteur à grosses soupapes et, l’année suivante, avec la Plus 2 130/5 équipée d’une boîte de vitesses à cinq rapports (à la pignonnerie d’Austin Maxi). Les dernières Lotus Elan recevront aussi cette transmission. Grâce à cette boîte et à sa carrosserie mieux profilée, la Plus 2 se révèle pratiquement aussi rapide que l’Elan malgré son poids supérieur.

La Plus 2 terminera sa carrière en 1975, deux ans après les versions à deux places. Premier grand succès commercial de Lotus, l’Elan a connu une diffusion supérieure à 15 000 exemplaires, dont 3300 Plus 2. Elle a permis à Colin Chapman de passer au stade industriel.
Lotus Elan Plus 2S 130
Lotus Elan Plus 2S 130 D.R.
article précédent  Les Lotus F1 de Colin Chapman

Page précédente
Les Lotus F1 de Colin Chapman

article suivant LOTUS Eleven

Page suivante
LOTUS Eleven

Partagez

réagir

Commentaires

avatar de syrius
syrius a dit le 25-10-2011 à 07:36
Avec du retard , mais pour le Volant d'Elan Vincent Haydon en refabrique en UK .