Saga Facel Vega

Le lancement en 1954 de la marque Facel Véga apparait comme un défi à la raison. Jean Daninos rêve de doter la France d’une automobile sportive de prestige. C’est peu dire que le contexte se prête mal à une telle initiative.

sommaire :

FACEL VEGA HK 500

Gilles Bonnafous le 26/01/2004

Partagez

réagir

Ultime évolution de la génération des coupés FV, la HK 500 en est la version la plus aboutie. Pour deux raisons : elle apparaît comme la plus performante, tandis que son système moderne de freinage (à quatre disques) se hisse à la hauteur de l’impressionnante cavalerie.
FACEL VEGA
D.R
FACEL VEGA
D.R
Annoncée au printemps 1958, la HK 500 fait sa première apparition publique au salon de Paris au mois d’octobre. Sa carrosserie ne diffère guère de la FV3 B dont elle dérive — elle se reconnaît à ses roues à rayons Rudge à serrage central. Très sobre, le design paraît toujours d’actualité même si la hauteur des flancs commence à dater quelque peu et si le caractère panoramique du pare-brise semble outrancier. Naturellement, la HK 500 jouit de la remarquable finition qui caractérise les Facel. De plus, elle reçoit en option une direction assistée, des vitres teintées et des jeux de valises sur mesure.

La principale nouveauté de la HK 500 tient à son énorme moteur Chrysler Typhoon de 5,9 litres, qui illustre la constante course à la puissance. Et encore, ne constitue-t-il pas, aux Etats-Unis, le plus volumineux V8 du géant de Detroit : les Chrysler New Yorker et 300 E du millésime 1959 accueillent un groupe de 413 c.i. (6,8 litres).

Le client a le choix entre deux variantes de cette mécanique : pas moins de 360 ch SAE (avec deux carburateurs quadruple corps Carter) quand il est associé à l’excellente boîte de vitesses mécanique Pont-à-Mousson à quatre rapports, ou 335 ch avec la transmission automatique Chrysler. La version de 360 ch bénéficie d’un couple monstrueux de 55 mkg et d’un rapport poids-puissance très favorable de cinq kilos par cheval. D’où l’appellation HK 500 choisie en référence à ce rapport (Horse per Kilogram en anglais). On observera que, par rapport à la première Véga de 1954, la puissance a doublé…
HK 500 1960
HK 500 1960 D.R
FACEL VEGA
D.R
Dans cette définition, la voiture atteint, voire dépasse, les 235 km/h, ce qui lui permet de revendiquer le titre de coupé quatre places le plus rapide du monde. La preuve en est administrée en octobre 1960 lorsque, sur une autoroute belge dégagée pour la circonstance, le journaliste et pilote Paul Frère est chronométré au volant d’une HK 500 à 237,154 km/h. Réalisée près d’Anvers, la performance sera authentifiée par le Royal Automobile Club de Belgique.

Une telle vitesse et des accélérations tout aussi fantastiques (le 0 à 200 km/h est abattu en 35 secondes) doivent être replacées dans le contexte de l’époque pour être appréciées à leur juste valeur. Elles rendent la HK 500 difficilement utilisable (à son plein rendement) sur le réseau européen compte tenu de l’état des routes — à l’exception des quelques autoroutes allemandes. Quant à la consommation, elle peut atteindre 40 litres au 100 kilomètres en conduite rapide…
FACEL VEGA
D.R

Sur la route, l’agilité ne saurait être la qualité principale à mettre au crédit de la HK 500. Les 1800 kilos en ordre de marche se payent ! La tenue de route est également affectée par une propension certaine au roulis et par les sautes d’humeur de l’essieu arrière rigide, que la direction assez imprécise ne contribue pas à maîtriser. Mais la voiture a été conçue comme une grande routière, non comme une machine de course.
FACEL VEGA
D.R
FACEL VEGA
D.R
La HK 500 est la première Facel à recevoir quatre freins à disque, mis au point chez Dunlop à Coventry, en Angleterre. Un équipement qui s’imposait compte tenu des performances exceptionnelles de la voiture. Ils sont d’abord proposés en option sur la version à boîte manuelle, puis de série sur les deux variantes (boîte mécanique et transmission automatique) à partir de 1960. Les dernières HK 500 (type HK 1) sont également chaussées sur demande de roues Borrani en tôle à voile ajouré et serrage central.

Avec 450 exemplaires construits en trois ans, la HK 500 signe une brillante réussite commerciale, qui en fait le modèle Facel V8 le plus produit. La fabrication cessera à l’automne 1961 quand la voiture s’effacera au profit de la Facel II.
article précédent FACEL VEGA Facellia et ses évolutions

Page précédente
FACEL VEGA Facellia et ses évolutions

article suivant FACEL VEGA Modèles FV

Page suivante
FACEL VEGA Modèles FV

Partagez

réagir

Commentaires