Porsche 60 ans de désir

Porsche fêtait en 2008 le soixantième anniversaire du lancement de sa première voiture. Retour sur les cinq pièces essentielles pour une collection idéale…

sommaire :

PORSCHE 911 GT1

Serge Bellu le 26/11/2008

Partagez

réagir

Un monstre sur la route

911 GT1 98 : en 1998 avec ce modèle, Porsche décroche une double victoire aux 24 Heures du Mans
911 GT1 98 : en 1998 avec ce modèle, Porsche décroche une double victoire aux 24 Heures du Mans Porsche
La 911 GT1 victorieuse au Mans en 1998
La 911 GT1 victorieuse au Mans en 1998 Porsche
Depuis 1963, la destinée de Porsche s’articule essentiellement autour de la mythique 911. Déclinée sous une infinité de variantes, capable de vaincre sur les pistes sableuses du « Paris-Dakar » comme sur les routes enneigées du rallye de Monte Carlo, la 911 s’offre encore une victoire mémorable aux 24 Heures du Mans 1998 sous la forme de la 911 GT1. Avant cela, le monstre est reproduit en quelques exemplaires routiers pour séduire une poignée d’amateurs éclairés…

Une année s’écoule entre la première apparition de la 911 GT1 aux 24 Heures du Mans 1996, et la proposition d’une exécution routière dévoilée en avril 1997. Pour cette variante, Porsche a conservé dans l’habitacle l’atmosphère familière de la 911, mais l’accessibilité est contrariée par la largeur de la jupe latérale, l’assiette surbaissée et la présence d’un tube de renfort qui barre l’entrée ! Une fois au volant, on découvre une automobile étonnamment docile. Par rapport à la machine de course, le moteur, associé à un embrayage monodisque, a perdu un peu de souffle, mais sa puissance reste phénoménale. Les disques de frein en carbone ont cédé la place à des pièces en acier moins délicates à l’usage.
PORSCHE
Porsche
PORSCHE
Porsche
La silhouette est époustouflante. Si l’on reconnaît certains tics stylistiques de la 911 normale, on retrouve sur la GT1 routière les mêmes exagérations que sur la GT1 sportive : l’habitacle écrasé et l’équipement aérodynamique qui assure un appui exceptionnel. À l’arrière, un volumineux becquet enveloppe la poupe, elle-même surmontée par un lourd aileron. L’avant reste relativement sobre, mais les flancs sont chargés de deux immenses saignées qui encadrent les portes, une sortie d’air derrière les roues avant et une prise d’air sur l’aile arrière.

Certains clients exigeants choisissent une caisse plus soignée sur le plan du style. Ces dispositifs de ventilation traités sans concession sur les voitures de course sont alors intégrés avec un certain souci d’esthétisme. Un élégant mouvement prolonge ainsi le passage de roue avant.
PORSCHE
Porsche
PORSCHE
D.R.
article précédent  60 ans de désir à travers l'histoire

Page précédente
60 ans de désir à travers l'histoire

article suivant PORSCHE 911 Turbo type 930

Page suivante
PORSCHE 911 Turbo type 930

Partagez

réagir

Commentaires