Porsche 60 ans de désir

Porsche fêtait en 2008 le soixantième anniversaire du lancement de sa première voiture. Retour sur les cinq pièces essentielles pour une collection idéale…

sommaire :

Histoire : 60 ans de désir à travers l'histoire

Serge Bellu le 25/11/2008

Partagez

réagir

À la fin de la guerre, Ferdinand Porsche est arrêté par les troupes britanniques. Il est «invité» en France afin de mener les négociations concernant la cession de l’usine Volkswagen au titre de dommage de guerre. Il est accompagné de son fils Ferdinand, surnommé Ferry, de son neveu Herbert Kaes et de son beau-frère Anton Piëch. La veille de leur retour en Autriche, ils sont accusés d’avoir employé des ouvriers extraits des camps de concentration et ils sont aussitôt incarcérés à Dijon, en décembre 1945. Ferry Porsche et Herbert Kaes seront vite relâchés, mais le vieux Professeur et son beau-frère sont condamnés à vingt-deux mois de prison.
Ferdinand et Ferry Porsche (1948)
Ferdinand et Ferry Porsche (1948) Porsche
Ferry Porsche (1968)
Ferry Porsche (1968) Porsche
Dès qu’il est libre, Ferry Porsche relance les activités du bureau d’études sans attendre la libération de son père qui à soixante-dix ans aspire à un peu de repos.
Le 3 février 1947, le Porsche Konstrukstionbüro signe un accord avec Cisitalia au terme duquel il cède à Piero Dusio les plans et les brevets pour le projet 360, une monoplace à moteur central et transmission intégrale… Le bureau d’études est installé à Gmünd, un petit village autrichien, niché près de Zell-am-See dans la province de Salzbourg. C’est dans cette bourgade calme et proprette que Ferdinand Porsche s’est replié avec son équipe pour échapper aux bombardements alliés sur Stuttgart à l’automne 1944.
Ferry Porsche dans une Porsche 356A, à l'usine VW de Wolfsburg  (1955)
Ferry Porsche dans une Porsche 356A, à l'usine VW de Wolfsburg (1955) Porsche

Porsche
C’est là qu’est développée la première automobile portant la marque « Porsche ». Le prototype n° 001 est achevé en mai 1948. C’est un spider à moteur central, habillé d’une carrosserie en aluminium reposant sur un châssis tubulaire.

Les débuts officiels de la Porsche 356 « définitive » ont lieu dans le cadre du Salon de Genève, en mars 1949. En un an, beaucoup de choses ont changé. Pour la production en série, Porsche a revu sa copie en réalisant une voiture beaucoup plus proche, sur le plan mécanique, de la populaire « Coccinelle ».
Porsche 356 A Speedster (MY 1955) et 356 Coupé (MY 1956)
Porsche 356 A Speedster (MY 1955) et 356 Coupé (MY 1956) Porsche
article suivant PORSCHE 911 GT1

Page suivante
PORSCHE 911 GT1

Partagez

réagir

Commentaires

avatar de roro33
roro33 a dit le 05-08-2011 à 16:42
une toute petite précision sur les vingts deux mois de prison de ferdinand en france qu'il effectua au bureau d'études de la régie renault pour peaufiner la mise au point de la 4CV devant des problèmes de surchauffe il conseilla de monter un moteur 4 cylindre .! refroidit par air ! (qu'il connaisait bien !). pendant ce temps LOUIS RENAULT était en prison pour collaboration ou il fut très certainement assassiné.
avatar de Cacique
Cacique a dit le 05-12-2008 à 14:28
Quel réquisitoire sanglant, mais probablement très proche de la vérité... C'est néanmoins plus facile de le faire maintenant, avec le recul, quand ces événements font partie de l'Histoire, qu'à l'époque où ces faits se sont déroulés. Je pense que ce n'est pas facile de juger un pionnier industriel en quête de la promotion de ses idées, ou de ses produits, dans le contexte de cette époque en Allemagne : de nationalisme exarcerbé, de préparation de la guerre sous le poids de l'humiliation, des interdictions et des contrôles issus de l'armistice de 1918. Il faut peut-être se mettre à sa place : quel créateur ne ferait-il un pacte avec le diable, dans le but de pouvoir donner naissance à sa créature ? C'est ce que Ferdinand a fait, afin de voir naître sa Coccinnelle, sa Kugelwagen et plus tard sa Porsche N° 001.
avatar de azerty19360
azerty19360 a dit le 05-12-2008 à 08:26
Excellent
avatar de type901
type901 a dit le 04-12-2008 à 22:11
Dommage d'occulter que la famille Porsche/Piëch doit sa bonne fortune à la Coccinelle, conçue entre 1934 et 1943 par Ferdinand, avec les bons Reichmarks du pouvoir de l'époque... Ferry transforma l'essai en 1948 en obtenant de Volkswagen un droit de licence de quelques marks par Coccinelle vendue, garantissant la pérénité financière de sa propre entreprise, et le développement de sa propre 356 ... qui n'est techniquement finalement qu'un Coccinelle optimisée. Bref, une fabuleuse réussite industrielle privée, dont les fondations reposent sur le financement public accordé par un des pouvoirs les plus obscurantistes du siècle dernier ...