Bonhams : Les grandes marques à Monaco

La traditionnelle vente Bonhams s’est déroulée en marge du Grand prix Historique de Monaco.

sommaire :

AUDI Quattro Sport

Serge Bellu le 15/05/2008

Partagez

réagir

Ressuscitée quinze ans auparavant, la firme Audi a vraiment pris son envol avec le lancement de la Quattro en 1980. Championne du monde des rallyes en 1982 et 1984, cette machine a institué la transmission intégrale parmi les facteurs déterminants de la sécurité et de l’efficacité. Puis, pour se maintenir au plus haut niveau de la compétition, Audi créa la Quattro Sport plus compacte. Un monstre taillé pour les spéciales du Tour de Corse…

Audi n’a certes pas inventé la transmission intégrale. Sans évoquer les innombrables prototypes à quatre roues motrices qui ont émaillé le XXe siècle, l’antériorité de la production d’une voiture de tourisme ainsi dotée revient au petit constructeur anglais Jensen.

Mais c’est Audi qui impose la transmission intégrale sur une voiture de grande série, sous l’impulsion de son directeur technique Ferdinand Piëch.
AUDI
D.R. / Bonhams
AUDI
D.R. / Bonhams
Au Salon de Francfort 1983, Audi présente une évolution significative de la Quattro, baptisée Quattro Sport. Le coupé original s’avérant trop encombrant pour continuer à s’imposer en rallye, Audi en a développé une version plus compacte. Désormais, pour gagner dans cette discipline, il faut disposer de véritable prototypes conçus à cet effet. Depuis 1982, le championnat du monde des rallyes est ouvert à des voitures sophistiquées produites en série limitée, en 200 exemplaires au minimum.

Tous les prétendants au titre, de Ford à Peugeot en passant par Lancia se sont pliés à cette règle du « Groupe B ». Pour réaliser la Quattro Sport, l’empattement de la Quattro normale a été réduit de trente centimètres, passant de 2,52 m à 2,22 mètres afin d’obtenir une voiture plus maniable et plus compacte.
AUDI
D.R. / Bonhams
AUDI
D.R. / Bonhams
Le moteur a bénéficié d’un traitement de choc qui porte sa puissance de 200 à 306 ch à 6 700 tr/min ! Et ce, malgré une légère diminution de la cylindrée (2 133 au lieu de 2 144 cm3). Ce moteur, toujours à cinq cylindres en ligne, dispose désormais de quatre soupapes par cylindre et de deux arbres à cames en tête.

L’Audi Quattro Sport, théoriquement commercialisée, est une voiture chère compte tenu de son physique ingrat. Audi n’a pourtant rien négligé pour rendre son usage agréable. L’équipement comprend des lève-vitres électriques, des sièges chauffants de chez Recaro et une bonne chaîne hi-fi !

L’exemplaire vendu à Monaco fait partie de la série de modèles d’homologation qui n’ont jamais participé à la moindre épreuve sportive.
La Quattro Pikes Peak et la Quattro Groupe B
La Quattro Pikes Peak et la Quattro Groupe B Audi
article précédent Compte rendu

Page précédente
Compte rendu

article suivant BUGATTI EB 110 GT

Page suivante
BUGATTI EB 110 GT

Partagez

réagir

Commentaires