X Power SV : la MG extrême

Si la X-Power SV affirme sa fidélité au prestigieux passé sportif de la firme, elle apparaît aussi comme la plus puissante MG jamais construite.

sommaire :

Interview de Peter Stevens

Gilles Bonnafous le 09/12/2003

Partagez

réagir

Designer de renommée mondiale, Peter Stevens dirige aujourd’hui le style du groupe MG-Rover. Au cours d’une riche carrière, il a notamment collaboré avec McLaren, Lamborghini, Lotus et TVR. Il est également le directeur de la société MG Sport & Racing, responsable de la construction de la X-Power SV. D’un naturel jovial, Peter Stevens se passionne dès qu’on l’interroge sur sa voiture : « J’ai travaillé avec une équipe d’ingénieurs enthousiastes ayant pour objectif de produire une voiture de sport procurant un plaisir de conduite extrême ».

G.Bonnafous

MG
Motorlegend : Quelle a été votre démarche en dessinant la voiture ? Qu’avez-vous cherché en priorité ?

Peter Stevens : La X-Power SV doit apporter de la joie à celui qui la conduit mais aussi un plaisir visuel à celui qui la regarde. En la dessinant, j’ai cherché un équilibre entre les tendances actuelles du design et une conception plus classique. Car la voiture est appelée à un cycle de vie assez long, une dizaine d’années. Elle devra donc rester séduisante et contemporaine à cet horizon. J’ai donc évité les clichés en vogue, propres à la mode actuelle, qui passeront avec le temps. La X-Power SV témoigne également de valeurs auxquelles je crois. Par exemple, elle présente une césure claire entre les surfaces planes et les angles. Il n’y a pas de formes molles.

MG
Motorlegend : Parlez-nous du design intérieur.

Peter Stevens : Sur une machine à hautes performances comme la X-Power, le design intérieur doit apporter des messages forts sur les formes extérieures de la voiture. On doit retrouver dans l’habitacle des éléments, des signes du style externe, à l’image des instruments de la planche de bord, de forme circulaire, qui font écho aux feux arrière, ainsi qu’aux projecteurs. C’est un design intégral.

Par ailleurs, on retrouve souvent sur les modèles GT des habitacles qui s’inspirent de l’esthétique du club anglais. Or, ce style ne me paraît pas approprié à une voiture sportive. Ainsi, il n’y a pas de bois dans la X-Power, et il n’y en aura pas. Le bois a sa place dans l’ameublement, pas dans la X-Power. Ce serait un décor incongru. C’est une voiture faite pour la performance, pas pour le décorum. Les matériaux sont authentiques. Si une pièce a l’aspect de l’aluminium, elle est vraiment en aluminium.

Motorlegend : J’imagine qu’en termes de sécurité, vous avez procédé à des tests de validation pointus à haute vitesse.

Peter Stevens : La sécurité a été pour nous une préoccupation majeure. Nous sommes conscients des responsabilités qui sont les nôtres à l’égard de nos clients, surtout sur un modèle capable de rouler à plus de 300 km/h. Un important travail aérodynamique a été réalisé et des tests effectués au Nürburgring, ainsi que sur le circuit de Nardo, dans le Sud de l’Italie. La voiture a roulé très au-delà des 300 km/h en toute sécurité aux mains de John Nielsen, vainqueur des 24 Heures du Mans et pilote d’essai pour la circonstance. Ces essais ont également porté sur le refroidissement du moteur, qui doit apparaître sans faille en toutes circonstances, dans les rues de Monaco comme sur un circuit à pleine charge.

G.Bonnafous

G.Bonnafous
Motorlegend : Comment avez-vous conçu la production de la X-Power, modèle par essence à tirage limité ?

Peter Stevens : La X-Power est produite selon le principe de l’entreprise virtuelle. Elle est construite en Italie par un groupe de sous-traitants, qui disposent de leurs propres ateliers. Ce sont des spécialistes au savoir-faire reconnu, qui collaborent notamment avec Ferrari. La voiture passe d’un atelier à l’autre, chacun ayant en charge une étape de sa fabrication. Le châssis est construit à Modène, la carrosserie est réalisée à Turin, où est également effectué l’assemblage châssis-carrosserie. La voiture part ensuite en Angleterre à l’usine MG-Rover de Longbridge, près de Birmingham, où elle est peinte et où elle reçoit l’aménagement intérieur et les finitions. Compte tenu du faible volume de diffusion d’une voiture comme la X-Power SV, sa production dans une usine conçue pour les grands volumes n’aurait pas été viable économiquement.

G. Bonnafous

G. Bonnafous
article précédent  Ambition et genèse du projet

Page précédente
Ambition et genèse du projet

article suivant MG X Power SV

Page suivante
MG X Power SV

Partagez

réagir