Les concept-cars Peugeot au CERAM

Peugeot a réuni sur la piste du CERAM une dizaine de ses concept-cars les plus récents. Nous avons pu prendre le volant de quelques-uns de ces modèles emblématiques, dont la future 308 RCZ .

sommaire :

PEUGEOT 308 RCZ : prise en main

David Lamboley le 20/05/2008

Partagez

réagir

Plus d’un an et demi avant sa commercialisation, annoncée officiellement pour le début de l’année 2010, Peugeot nous offre aujourd’hui la possibilité de prendre le volant du concept-car 308 RCZ présenté au Salon de Francfort 2007. Un moment rare et privilégié qui va nous permettre de mieux cerner la future concurrente nationale de l’Audi TT, parmi d’autres. Nous voilà prêts à rugir de plaisir, juste quelques minutes…

Elle avait fait sensation à Francfort, mais elle est encore plus charismatique descendue de son podium : le 308 RCZ, coupé « trois volumes » à la ligne spectaculaire, est pourtant développé sur la base de la berline du même nom. La longueur, égale à celle de la berline 308, soit 4,26 m, répond à une largeur plus importante et une hauteur notablement diminuée, culminant à seulement 1,32 m, soit 19 cm de moins que la berline.
PEUGEOT
David Lamboley
PEUGEOT
David Lamboley
Racée, profilée, bien posée sur ses voies larges et ses roues de 19 pouces, elle exhibe une musculature évocatrice de performances. La proue identique à la berline 308, air de famille oblige, ainsi que les rétroviseurs sont à-priori les seuls éléments reconnaissables. Pour le reste, le bureau de style Peugeot a créé des galbes spécifiques : les arches de roues très musclées abritant des roues de 18 pouces, l’imposant pli de tôle des bas de caisse remontant sur les portes, le faible porte-à-faux arrière et surtout la ligne de toit à double bossage, très spectaculaire.

La 308 RCZ fait indubitablement penser aux plus belles productions du genre. Le dessin général, d’ailleurs, rappelle tantôt l’Audi TT, tantôt la Nissan 350 Z, surtout de 3/4 arrière. Parmi les nombreuses spécificités marquantes, notons le décrochement de la ceinture de caisse au niveau des portes, les arches de toit en aluminium brossé d’un seul tenant ou le double bossage du toit.
PEUGEOT
David Lamboley
PEUGEOT
David Lamboley
Dixit Jean-Christophe Bollé-Reddat, l'architecte des concept-cars Peugeot, cet élément si particulier a une fonction aérodynamique qui permet tout simplement de se passer d’aileron. Nous espérons retrouver les mêmes galbes sexy sur la version de série… Quand au Z de l’appellation et au double bossage, caractéristiques des produits Zagato, Peugeot dément formellement le moindre hommage au carrossier italien. Voilà qui est clair !

A l’intérieur, c’est dommage, on retrouve l’ambiance de la 308 de série, améliorée cependant par des touches de carbone et de noir « piano black ». La planche de bord est intégralement gainée de cuir, et une horloge signée Bell & Ross prend place au centre. Cette 2+2 places offre également des sièges façon baquets à l’avant et une banquette arrière rabattable permettant, selon Peugeot, d’y glisser un vélo…Peugeot bien sûr !
PEUGEOT
David Lamboley

Nous avons le privilège de parcourir quelques tours sur les pistes du CERAM, à Mortefontaine, à bord de la 308 RCZ. Pour l’heure, il ne s’agit pas d’un véritable essai, loin de là, mais juste d’un avant-goût succint de quelques minutes, histoire de nous mettre l’eau à la bouche. D’ailleurs, nous sommes surveillés de près par le staff Peugeot, intraitables sur la vitesse maximum à ne pas dépasser, soit 80 km/h.

Nous outrepassons cependant les recommandations quelques instants afin d’apprécier le dynamisme de la bête, dont les réactions sont décidément très proche d’une version de série. On lui reprochera pourtant une garde au toit vraiment minimale, ou, au choix, une assise trop haute qui ne permet pas de trouver une position de conduite idéale, mais gageons que l’ergonomie aura fait l’objet d’améliorations sur la version définitive.

Quoi qu’il en soit, nous avons affaire à coup sûr à un coupé équilibré, vif dans ses réactions, bien campé sur ses voies larges. Rappelons que par rapport à une berline 308, nous retrouvons la même plate-forme et les mêmes trains roulants. Notons que les voies avant et arrière élargies de près de 6 cm ne seront très probablement pas retenues sur la version de série.
PEUGEOT
David Lamboley
PEUGEOT
David Lamboley
En revanche, sous le capot, il s’agit bien du moteur quasi-définitif, accouplé à la nouvelle boîte Mécanique Compact Manuelle, dite « MCM », dérivée de la boîte pilotée existante. Ce n’est pas une surprise, on retrouve le moteur 1.6 litre Turbocompresseur Haute Pression dit THP conçu par PSA et BMW, mais dans une version boostée passant de 175 à 218 ch. Il s’agit donc ici du bloc équipant la Mini Cooper S John Cooper Works, qui sera commercialisée en juillet prochain, accouplé à une inédite boîte mécanique à six rapports.

Pour développer 218 ch et jusqu’à 300 Nm en mode overboost, ce 1598 cm3 essence à injection directe et turbocompresseur « twin scroll » a fait l’objet d’optimisations par rapport au moteur équipant le 207 RC, aussi bien concernant le bloc que les périphériques : système d’admission et d’échappement amélioré, boîte à air plus importante, pression de turbo passant de 0,9 bar à 1,3 bar, échangeur de température optimisé, pistons et soupapes spécifiques, culasse renforcée. Notons toutefois que les valeurs de puissance et de couple de la version de série seront probablement légèrement revues à la baisse.
PEUGEOT
David Lamboley
PEUGEOT
David Lamboley
Pour l’heure, ces brèves impressions de conduite continuent de nous ravir, notamment au chapitre mécanique. La moindre injonction sur la pédale de droite se traduit par une franche poussée qui nous colle littéralement aux sièges, et ce dès les plus bas régimes. Le souffle puissant du système de suralimentation, anabolisé par son overboost, et l’étagement relativement court des premiers rapports autorisent une réactivité inédite sur une Peugeot lors des accélérations. Les reprises fulgurantes ne sont pas en reste, le tout dans une sonorité rauque dans le plus pur style « racing ». Enfin, une lionne qui rugit et sort ses griffes !

Selon le constructeur, le 0 à 100 km/h serait abattu en 7 secondes et le 1000 m départ arrêté en 27 secondes, pour une vitesse maximale de 235 km/h. Une certaine Audi TT 2.0 TFSI de 200 ch est clairement en ligne de mire.

Rendez-vous donc au Salon de Francfort en octobre 2009 pour la présentation, et début 2010 pour la commercialisation…
PEUGEOT
David Lamboley
article précédent  Les concept-cars Peugeot au CERAM

Page précédente
Les concept-cars Peugeot au CERAM

Partagez

réagir

Commentaires

avatar de T101
T101 a dit le 21-05-2008 à 09:35
Enfin une bonne idée. Enfin une voiture française un peu moins sage qui pourra venir chatouiller qqs allemandes. Le seul regret que l'on pourrait avoir c'est que la 308 RCZ ne soit pas une propulsion ce qui renforcerait sensiblement son caractère sportif et ajouterait une dose d'agilité. A l'essai bientot...