Le nouveau visage Audi

Avec talent et inspiration, Gerd Pfefferlé et ses artistes élaborent le nouveau visage d’Audi au travers de la calandre "Single Frame" déclinée sur le SUV "Pike’s Peak", le coupé "Nuvolari Quattro" et le concept car "Le Mans Quattro".

sommaire :

Les concept cars Audi

Jean-François Destin le 10/09/2004

Partagez

réagir

Les constructeurs automobiles ont pour habitude de distiller des concept-cars au fil des saisons et des Salons. Ils démontrent ainsi leur savoir-faire et testent auprès de la presse et du public les orientations qu’ils entendent donner à leur gamme. Autrefois, la plupart des études de style servait à animer les expositions aux côtés des derniers modèles de série. Aujourd’hui, le contexte concurrentiel est tel que les grands groupes n’investissent plus à fonds perdus dans des prototypes sans lendemain. A preuve, ce feux d’artifice tiré par Audi en 2003 avec le Pike’s Peak révélé à Détroit, la Nuvolari à Genève et l’Audi Le Mans à Francfort.

Si la réalisation en série d’un grand coupé de prestige sur base Nuvolari semble très improbable, en revanche, Audi ne dément pas l’apparition du SUV 4X4 de Type Pike’s Peak en 2006 et d’une voiture de sport à hautes performances un an plus tard. En attendant cette confirmation, ne boudons pas notre plaisir de refaire le tour de ces trois projets spectaculaires qui, après Rosemeyer, dévoilaient le nouveau visage du constructeur bavarois.

Audi

Audi
Audi Pike’s Peak

Pourtant pionnier en matière de transmission intégrale avec le fameux système Quattro, Audi ne s’est jamais intéressé jusqu’ici à cette catégorie des SUV qui font fureur des deux côtés de l’Atlantique. Seule l’Audi Allroad, sorte de break 4X4 surélevé pouvait-elle prétendre s’aventurer en dehors de l’asphalte. Mais aujourd’hui, Audi, en pleine reconstruction et nanti d’un nouveau design entend aller plus loin et concurrencer les rois de la catégorie SUV que sont le ML de Mercedes et le X5 de BMW.

A la croisée d’une berline de luxe sportive, d’un 4X4 et d’un gros break modulable, l’énorme Pike’s Peak de 5 mètres de long, capable de transporter 6 personnes, s’apparente à une nouvelle race d’automobiles baptisée « Cross-over ». Un raccourci anglo-saxon pour signifier que le modèle rassemble les qualités de différentes catégories de véhicules. Ici, le dynamisme et le confort des berlines de luxe sportives, les aptitudes de franchissement des tous terrains (grâce à sa suspension pneumatique avec garde au sol variable) et même la modularité d’un monospace avec 6 sièges réglables et rabattables aux rangées 2 et 3. En appuyant sur un bouton, les 4 sièges arrière se replient pour former en un clin d’œil un plancher plat et offrir un volume de chargement de …1950 dm3.

Côté moteur, le Pike’s Peak, qui tire son nom de la célèbre course de côte du Colorado remportée en 85, 86 et 87 par Audi, ne fait pas dans la dentelle. Sous l’énorme capot a été implanté le 8 cylindres de la RS6 retravaillé pour délivrer 500 chevaux. Le couple de 630 Nm permet de passer de 0 à 100 km/h en 5 secondes et d’atteindre (sur circuit) 250 km/h. Sur cet engin hors normes, tout se conjugue au superlatif avec un système de suspension pneumatique adaptative et une répartition de la puissance sur les deux essieux en fonction de l’adhérence. Le prix devrait également battre tous les records.

Audi

Audi

Audi Nuvolari

Tous les constructeurs en rêvent mais bien peu parviennent à justifier une construction, même en petite série, d’un coupé de prestige. Chez Audi, on aimerait bien que ce projet de très haut de gamme voit le jour. Long de 4.80m et d’une largeur extrême de 1.92m, la Nuvolari additionne un long museau, une poupe musculeuse et des porte-à-faux très courts. Fabriquée tout en aluminium pour gagner du poids, la carrosserie adopte bien entendu la calandre « Single Frame », signe de ralliement désormais de toutes les Audi.

Audi

Audi
Pour ne pas être en reste vis à vis de Mercedes et BMW, Audi a retenu ici un V10 de 5 litres à injection directe d’essence. Il développe 600 chevaux pour un couple de 750 Nm. Plus fort encore que le Pike’s Peak ! Ce puissant moteur est associé à une boite automatique à 6 rapports avec commande séquentielle par palettes au volant.
Fort heureusement, les 600 chevaux sont répartis et canalisés par le système de transmission intégrale Quattro. Surprise: les disques de freins ne font pas appel comme chez Porsche à du carbone et de la céramique.

Bridé lui aussi à 250 km/h, le Coupé Nuvolari fait appel à des suspensions multibras et un système pneumatique adaptatif ménageant agilité et maniabilité.

Nuvolari cumule les innovations technologiques avec des commande « Drive by Wire » (sans liaisons mécaniques) et des projecteurs et feux arrière à diodes possédant la particularité d’adapter leur luminosité aux conditions de visibilité extérieure et aux intempéries et de ne prendre qu’un place réduite.

Audi

Audi

Audi Le Mans Quattro

En dépit de la présence dans le groupe VW de Bentley et de Lamborghini, Audi a voulu fêter ses victoires au Mans en exposant le concept d’une voiture de sport à hautes performances. Le dessin de la « Le Mans » et ses proportions (4,37m de long pour une largeur de 1.90m et seulement 1.25m de haut) en disent long sur ses performances tout en restant extrêmement original.
A l’avant, la calandre « Single Frame » plus mesurée à cause de la faible hauteur de la voiture est mise en valeur de chaque côté par des entrées d’air traitées dans le même esprit. D’autres ouvertures (à l’arrière des portes) canalisent l’air vers le moteur placé longitudinalement en position centrale.

Audi

Audi
La sobriété prime à l’arrière avec des stries superposées soulignant les feux à diodes, et en position centrale sous la jupe par deux sorties d’échappement bien intégrées.

Très prototype de course, le poste de pilotage a été orienté vers le conducteur qui a l’impression d’être au cœur de la technologie embarquée. Le volant ne ressemble pas tout à fait à celui d’une F1 mais le cercle est rompu à la base pour ne pas gêner le conducteur.

L’Audi « Le Mans » est constituée d’une cage en aluminium de type ASF. La peau de la carrosserie et les ouvrants (capots, portes) utilisent un savant mélange d’aluminium et de composites renforcées de fibres de carbone. Résultat : un poids total n’excédant pas les 1530 kilos.

Dans l’escalade à la puissance orchestrée par Audi au travers des trois concepts, la palme revient logiquement à la « Le Mans » nantie du même V10 que Nuvolari mais affichant cette fois …610 chevaux. Audi n’évoque pas la vitesse de pointe dépassant paraît-il les 300 km/h et se contente d’annoncer un 0 à 100 km/h en 3,7s et un passage aux 200 km/h en 10,8s. Qui dit mieux ?

Audi

Audi
article précédent  Le Single Frame

Page précédente
Le Single Frame

Partagez

réagir