European Concours d\'Elegance 2001

Les 7 et 8 juillet 2001 se tenait le "European concours d'Elegance" du château de Schwetzingen en Allemagne, une manifestation qui en la matière devient une référence, dès sa première édition.

sommaire :

ASTON MARTIN Atom

Nicolas Enrion le 07/07/2001

Partagez

réagir

ASTON MARTIN
N. Enrion
ASTON MARTIN
N. Enrion
Entre 1938 et 1939, Gordon Sutherland, le propriétaire d'Aston Martin se lance donc dans la création d'un laboratoire roulant destiné a valider les options techniques qui feront le succès des futures Aston. Dans la production de la marque de Newport Pagnell, l'Atom fera le lien entre les modèles d'avant et d'après guerre. Un modèle unique qui préfigure l'ére David Brown, qui dans la saga Aston Martin, demeure la plus exceptionnelle.

Terminé et immatriculé en 1940, le prototype est baptisé Atom, son concepteur voulant un nom qui suggère quelque chose de " petit mais puissant ". La voiture se démarque complètement de la production automobile britannique de l'époque et semble même venir d'une autre planète : ligne aérodynamique très marquée, construction Superleggera constituée d'un châssis tubulaire recouvert de panneaux en aluminium, moteur à arbre à cames en tète, boite Cotal électromagnétique, pont hypoide Salisbury (le premier jamais installé sur une voiture anglaise !), suspension Gordon Armstrong sophistiquée, sièges aviation s'adaptant automatiquement à la morphologie des occupants, vitesse supérieure à 110 MPH (177 km/h).
ASTON MARTIN
N. Enrion

ASTON MARTIN
N. Enrion
ASTON MARTIN
N. Enrion
L'Atom connut 3 motorisations différentes et une histoire mouvementée : à l'origine, elle reçut un 1950cc à ACT, puis en 1944 elle étrenna le moteur DB1 15 HP culbuté de 1970cc faiblement comprimé car durant la guerre, repeinte en gris Navy, elle servit de véhicule de livraison de l'usine et devait se contenter de l'essence de piètre qualité alors disponible . La paix revenue, l'Atom fut équipée d'un moteur prototype 2 litres qui, grâce à 2 carburateurs SU, développait 98 CV. Gordon Sutherland, qui voyait dans l'Atom la première des " silent sport cars ", parcourut près de 200.000 km à son volant et, lors du rachat de son usine par David Brown, il exigea de garder la voiture en souvenir. Il la conservera et l'utilisera personnellement jusqu'à la fin des années 50 avant de s'en séparer. En 1985, Tom Rollason la rachète à un coureur automobile français et décide de la remettre dans sa configuration de 1946. Avec plus de 400.000 km au compteur l'Atom n'aura besoin que d'une grosse révision mécanique et d'une nouvelle peinture pour retrouver sa splendeur et rafler de nombreuses récompenses lors de meetings internationaux.
ASTON MARTIN
N. Enrion
ASTON MARTIN
N. Enrion
article précédent Compte rendu

Page précédente
Compte rendu

article suivant BUGATTI T 29/30

Page suivante
BUGATTI T 29/30

Partagez

réagir

Commentaires