• EUROPEAN CONCOURS D'ELEGANCE 2001

European Concours d'Elegance 2001

European Concours d'Elegance 2001 Pour sa première édition, Bob Gathercole, l'organisateur, a mis de son côté tous les atouts pour réussir : un cadre superbe et un plateau exceptionnel composé de quelques 150 des plus belles automobiles au monde. Le choix du lieu lui même, le château de Schwetzingen, n'est pas innocent : c'est en effet à quelques kilomètres de là, à Mannheim, que Carl Benz inventa la voiture à moteur à combustion interne et produisit son fameux tricycle dès 1886. Le château de style baroque fut la résidence d'été du prince électeur du Palpitant et doit sa réputation à ses 75 hectares de parc à la française. Pour départager les 150 participantes, un jury présidé par Lord Montagu of Beaulieu himself officiait en fonction de 12 catégories d'âges dont une réservée aux Mercedes d'avant 1940. La marque à l'étoile était en effet à l'honneur en cette année de célébration de son centenaire.. Parmi les vétérans d'avant 1918, une Arnold Benz Dog Cart de 1896 fut très applaudie : livrée à l'époque par la route, elle est la propriété de la même famille depuis 107 ans ! Elle fut récompensée ce week-end par une première place au Trophée F.I.V.A…des voitures jamais restaurées. L'accent était mis sur l'évocation de la période glamour des concours d'élégance d'avant guerre et sur les réalisations des grands carrossiers français comme Figoni-Falaschi, Franay ou Saoutchik ; c'est une Talbot Lago T15055 goutte d'eau de 1938 qui se verra décerner le titre de " Best of Show " après une victoire dans sa catégorie. 14 Prix spéciaux étaient également décernés. Parmi les rares équipages français engagés, André Lecoq recevait le Prix des Participants avec son cabriolet Maybach Zeppelin V12 de 1938 carrossé par Spohn et la Delage D8 120S cabriolet Saoutchik 1938 de G.Terzulli s'adjugeait le Prix de la voiture française la plus élégante. Les réalisations italiennes était également somptueusement représentées : pas moins de 3 Alfa Romeo 6C 2500SS, une Ghia, une coupé Touring et un cabriolet Pininfarina côtoyaient la Maserati 250F triple championne du monde de Formule 1 très remarquée par son moteur démarrant au " pousse bouton " et surtout par l'ardeur de son propriétaire dans les allées du château. En plus des nombreuses Mercedes dont le roadster SS Black Prince de la collection du Museum Autotechnik de Sinsheim, le sommet de la production allemande d'avant guerre avait répondu présent : Horch cabriolet 853 Sport et 930V roadster carrossé par les fameux ateliers Glaeser de Dresde. Un impressionnant assortiment d'américaines classiques retraçait l'histoire de l'automobile outre-Atlantique : Oldsmobile Model R de 1902, Stutzt Bearcat roadster de 1917, Packard 740 et Dusenberg SJ Speedster à l'extravagante carrosserie Bobtail. Parfaitement organisé, ce premier European Concours d'Elégance ne présentait pas que des véhicules les plus exclusifs et tous restaurés à l'américaine : une minuscule Peugeot Quadrilette coupé ainsi qu'une Bugatti Type 35 dans son jus et présentant les stigmates d'une utilisation sportive régulière assuraient une grande diversité parmi les voitures présentées, autre gage de succès pour les prochaines éditions.

 European Concours d

European Concours d'Elegance 2001

Les 7 et 8 juillet 2001 se tenait le "European concours d'Elegance" du château de Schwetzingen en Allemagne, une manifestation qui en la matière devient une référence, dès sa première édition.

ASTON MARTIN Atom

ASTON MARTIN Atom

Terminé et immatriculé en 1940, le prototype Aston Martin Atom se démarque de la production automobile britannique de l'époque et semble même venir d'une autre planète.

BUGATTI T 29/30

BUGATTI T 29/30

La conception de la T 29/30 sera presque une révolution chez Bugatti et le projet marquera un tournant tant technique que stratégique.

DELAGE D8 120S Saoutchik

DELAGE D8 120S Saoutchik

Après une période troublée et de nombreux changements de statut social et d'appellations, la marque renoue avec son lustre d'antan grâce à la Delage D8 120S.

VERITAS RS

VERITAS RS

Ce petit constructeur allemand, dans la période d'après guerre, se lance dans la production d'un véhicule de sport, la Veritas RS dont les principaux organes proviennent de la BMW 328.