Citroën DS5, du concept à la grande série

L'exposition Concept Cars du 27ème Festival Automobile International, permettra d’approcher quelques spécimens emblématiques. Dans le cas de la Citroën DS5, très inspirée du concept C-SportLounge, six ans ont été nécessaires pour transposer ce rêve dans la réalité…

sommaire :

Du rêve à la réalité

David Lamboley le 17/01/2012

Partagez

réagir


Citroën

Citroën
Aller encore plus loin avec une voiture commercialisée. C’est en substance l’objectif de Citroën, pour qui la C-SportLounge fut un test réussi auprès du grand public. En partant de cette base hors-normes, il a fallu rationnaliser certains choix esthétiques et technologiques face aux contraintes de la commercialisation, tout en préservant la force du concept C-SportLounge, dédié au plaisir de conduite et conçu pour partager le bien-être à bord.

En passant d’un monde à l’autre, la C-SportLounge devenue DS5 a ainsi perdu quelques attributs marquants. Ainsi, les portes antagonistes et l’absence de pied milieu n’ont pu être reconduites en série. Rappelons que la DS5 est conçue à partir de la plate-forme de la C4, DS4 et C4 Picasso. Il s’agit là d’une question de rigidité et de coût de développement. A l’intérieur, la console centrale coulissante solidaire du siège conducteur, ainsi que les sièges arrière très enveloppants ont disparu au profit d’assises plus conventionnelles.
Citroën
Citroën
Citroën
Citroën
Pour le reste, avouons que les designers Citroën ont également eu les coudées franches : un grand nombre d’innovations esthétiques ont été préservées sur la DS5. Toujours à l’intérieur, les commandes positionnées en hauteur, sur le pavillon, ont été préservées et même multipliées ! La ligne générale, très proche du concept initial, gagne même quelques détails spectaculaires, comme les vitres de custode en polycarbonate dotées d’un déflecteur aérodynamique.

Les roues de 20 pouces, selon les versions, sont aussi de la partie, tout comme le toit en verre, le pare-brise incliné et, comme une véritable signature, le grand sabre chromé. Celui-ci souligne le haut des ailes avant et marque en effet une ligne de berline avec un long capot, alors que l’architecture de carrosserie appartient plutôt au monde du monospace. Toujours du chrome, avec la lame de bas de caisse, ou les tuyères d’échappement perçant le bouclier. Là aussi, la ressemblance avec la C-SportLounge est frappante.

Citroën
article suivant  Un salon sculptural

Page suivante
Un salon sculptural

Partagez

réagir

Commentaires