Bonus-Malus 2017 : le grand bouleversement

Le 1er janvier prochain, le barème du bonus/malus écologique sera profondément remanié. Sans surprise, les primes seront moins largement distribuées, tandis que le nombre de modèles touchés par le malus sera en forte hausse.

sommaire :

Des passages à la caisse plus nombreux

Cédric Morançais le 02/12/2016

Partagez

réagir


DR
Pourquoi faire simple lorsque l’on peut faire compliqué ? Alors que le malus écologique se répartissait, en 2016, selon 11 tranches, taxées de 150 € à 8 000 €, on en comptera, dès le 1er janvier prochain, pas moins de 65 ! En effet, de 127 à 190 g/km de CO2, à chaque grammage correspondra un malus. Selon le Gouvernement, il s’agit d’éviter les effets de seuil. Il suffisait, en effet, parfois, jusqu’à présent, de gagner 1 g pour voir son malus baisser sensiblement. Un effort, la plupart du temps artificiel, que les constructeurs n’hésitaient le plus souvent pas à faire. Ainsi, par exemple, en passant de 146 g à 145 g, le malus chutait de 900 € à 500 €.

Avec le nouveau barème, les modèles dont les rejets de CO2 atteignent ou dépassent 127 g/km seront touchés par un malus, plus progressif que par le passé. A 127 g/km, il faudra s’acquitter de 50 €, à 128 g/km, ce sera 53 €, à 129 g/km, 60 €… et ainsi de suite jusqu’à 191 g/km et plus où il faudra faire un chèque de 10 000 € (contre 6 500 € pour les 191-200 g/km et 8 000 € pour les plus de 200 g/km aujourd’hui) à l’achat, puis verser 160 € supplémentaires au Trésor Public chaque année. Un sacré coup de massue qui pourrait handicaper (voire mettre un terme ?) la carrière de certaines autos relativement abordables mais fortement émettrices de C02, à l’instar de la Kia Optima SW. Avec ses 191 g/km de CO2, cette dernière verra le montant de son malus représenter plus de 23% de son prix de vente.

Entre ces deux extrêmes, le barème 2017 n’est pas exempt de bizarreries puisque, dans certains cas, le malus baisse. Ainsi, à 131, 132 et 133 g/km, il passe de 150 € à, respectivement, 90 €, 113 € et 140 €, à 151 g/km, il ne faudra plus s’acquitter que de 1 490 € (contre 1 600 € en 2016) et, à 156 g/km, de 2 153 € (contre 2 200 € aujourd’hui). Ces légères améliorations ne compensent toutefois les très fortes augmentations que l’on relève majoritairement. Le comble est atteint sur la tranche allant de 169 g/km à 190 g/km avec des montants qui sont plus que doublés en 2017 par rapport à 2016.

Cerise sur le gâteau, les règles d’application de ce nouveau malus sont plus sévères que celles concernant le malus. Ici, seule compte la date de livraison : toutes les voitures dont les clés seront remises à leur propriétaire à compter du 1er janvier 2017 seront redevables du malus 2017, y compris, donc, celles dont le bon de commande a été signé cette année.
article précédent  Bonus-malus écologique : le mal-nommé

Page précédente
Bonus-malus écologique : le mal-nommé

article suivant  Toujours moins de modèles récompensés

Page suivante
Toujours moins de modèles récompensés

Partagez

réagir

Commentaires