Journées Européennes du Patrimoine 2008 à Montlhéry

510 voitures françaises ont été les actrices de cette fête organisée avec succès par l’UTAC à Montlhéry. On se serait cru revenu aux plus belles heures de l’Age d’Or !

sommaire :

SIMCA 9 Sport Figoni

Gilles Bonnafous le 24/09/2008

Partagez

réagir

SIMCA
Gilles Bonnafous
SIMCA
Gilles Bonnafous
Voiture unique, ce coupé Simca 9 Sport Figoni a été construit en 1953 à un seul exemplaire — il a été immatriculé l’année suivante.

Basée sur un châssis de Simca 9 Sport de 1953, la voiture est une création hybride. La proue est proche de celle de la Simca 8 Sport construite par Facel-Métallon et due à l’origine à Pinin Farina pour le style, tandis que la partie arrière est signée Ghia pour la firme Autobleu. Le tout étant assemblé et construit par Figoni, à qui il restait deux arrières d’Autobleu après la cessation de la coopération entre la carrosserie et le préparateur constructeur — Figoni a pendant un temps carrossé la 4 CV Autobleu.
SIMCA
Gilles Bonnafous
SIMCA
Gilles Bonnafous
La lunette arrière panoramique est réalisée en plexiglas (cintrage oblige à l’époque) et les roues à rayons Robergel ont reçu des enjoliveurs Figoni. On appréciera l’aérateur de la 4 CV Autobleu sur le couvercle du coffre à bagages…

Une rumeur a circulé selon laquelle un second exemplaire aurait été réalisé. Or rien ne permet d’accréditer cette hypothèse, d’autant que les livres de la carrosserie Figoni ne font état que d’une seule voiture sortie des ateliers. D’après Claude Figoni, cette dernière porte le numéro de fabrication 1181 avec la mention « Coach spécial Aronde » sur une série de Simca Sport qui débute en 1948 avec le n° 1031. Le numéro 1180 correspond à un coupé deux places sorti en 1953, tandis que le n° 1182 est le coupé « Filante » aile de mouette exposé au salon de Paris 1954. Le premier propriétaire de la voiture fut un certain Monsieur Beguère.

SIMCA
Gilles Bonnafous
SIMCA
Gilles Bonnafous
Gabriel Dopp a acquis cette rareté en 1987 en compagnie de Jean-Paul Ladegaillerie. Les deux passionnés sont membre du Club Simca France. Ancien président, Jean-Paul est l’actuel rédacteur de la revue Flash-Info, tandis que, fidèle de la CAAPY, Gabriel Dopp participe à la restauration des voitures du club.

Au moment de l’achat, la Simca Figoni se trouvait en piteux état, particulièrement les dessous de la voiture. Les longerons arrière et les bas de caisse très oxydés nécessitaient une complète restauration. De fil en aiguille, l’Aronde très spéciale a été entièrement refaite et le chantier s’est échelonné sur une période de sept ans. Gabriel Dopp a même fait l’acquisition d’une berline Aronde sur laquelle il a prélevé les longerons.
SIMCA
Gilles Bonnafous
SIMCA
Gilles Bonnafous
Côté moteur, on a également fait le ménage. Quand Gabriel Dopp a acheté la voiture, la mécanique installée sous le capot n’était plus celle d’origine, le quatre cylindres 1221 cm3 de la Simca 9 première version, mais un Rush cinq paliers de 1,3 litre. Ce dernier étant hors d’usage, il a monté un Super Rush de 62 ch alimenté par un carburateur Weber simple corps de 34 millimètres. Qu’il a gratifié d’un superbe cache-culbuteur aileté en aluminium récupéré chez Ferid, le préparateur Simca.

En homme de goût, Gabriel Dopp a naturellement conservé la sellerie en cuir vert d’origine, dont la patine et les craquelures sentent bon le temps jadis. Outre la qualité des sièges, les contre-portes et les moquettes dans des tons de vert assortis signent l’habitacle luxueux d’un carrossier. Nous sommes loin de la série...
article précédent MATRA MS 10-02 ex-Jackie Stewart

Page précédente
MATRA MS 10-02 ex-Jackie Stewart

Partagez

réagir

Commentaires

avatar de choberna
choberna a dit le 27-09-2008 à 08:26
Extrordinaire, j'ai tout de suite vu l'influence Facel et aussi celle de la plus prestigieuse Ford Comète ou (encore mieux) Monte Carlo.