Festival Automobile Historique 2005

Pour sa deuxième édition, le Festival Automobile Historique a joué de malchance avec la météo. Le public a pu néanmoins y admirer des modèles de grand intérêt par leur rareté ou leur importance historique.

sommaire :

Festival Automobile Historique 2005

Gilles Bonnafous le 07/10/2005

Partagez

réagir

Pour sa deuxième édition, le Festival Automobile Historique, qui s’est tenu les 10 et 11 septembre, s’était, par rapport à l’an dernier, déplacé de quelques arpents dans le Domaine National de Saint-Cloud. Les organisateurs ont joué de malchance avec la météo, qui ne leur a guère été favorable tout au long du week-end. Le déroulement de la manifestation a été fortement perturbé par la pluie le samedi, à l’image du concours d’élégance qui n’a pu revêtir le lustre auquel on s’attendait.

Les choses se sont sensiblement améliorées le dimanche malgré un ciel bas et menaçant. Le public s’était déplacé, mais on ne peut toutefois affirmer que le festival a tenu toutes les promesses suscitées par sa première édition.
Nash
Nash G. Bonnafous
L'espace Porsche
L'espace Porsche G. Bonnafous
Constituant toujours l’attraction principale de la manifestation, la montée de la côte était tracée sur un nouvel itinéraire. Après un samedi où les elles ne pouvaient que rouler à vitesse réduite sous peine de faire connaissance avec le décor, les voitures ont trouvé de meilleures conditions pour s’exprimer le dimanche. Si l’on n’a pas revu l’abondance des GT de prestige observée en 2004 — Ferrari, Lamborghini, Maserati, Aston Martin, Ford GT 40 ou Mustang Shelby —, des modèles de haute lignée ont fait vrombir leurs mécaniques sous les futaies du parc : citons notamment deux Voisin, plusieurs Jaguar XK (120, 140 et 150) ainsi qu’une SS 100, ou une De Tomaso Mangusta. Un plateau globalement moins prestigieux et par ailleurs très éclectique, où une Trabant et même un break 404 côtoyaient les Amilcar et les GT d’après guerre.

Partenaire officiel de la manifestation, Toyota avait installé plusieurs tentes où la marque organisait des opérations à caractère people. La présence de deux véhicules, une Formule 1 et la 2000 GT propriété de Toyota France et exposée habituellement au siège de la marque à Vaucresson, ne pouvait faire oublier le véritable festival organisé par Renault Histoire et Collection en 2004.

Côté clubs, on notait entre autres la présence du French Jaguar Drivers’ Club, de l’ACCF, des clubs MG, Sunbeam et Mustang, de l’Alfa Classic Club de France, du Club de l’Auto ou du Club Trabant. On ne pouvait cependant ignorer les emplacements réservés mais demeurés vides, nombre de clubs s’étant finalement abstenus (TR Club de France, Club Mercedes, Club Aston Martin, etc.).
Toyota F1
Toyota F1 G. Bonnafous
Club Trabant
Club Trabant G. Bonnafous
Chemin faisant dans le Parc de Saint-Cloud, on croisait des modèles de grand intérêt par leur rareté — voire leur caractère quasi unique —, ou leur importance historique. Citons notamment une Jaguar XK 120 Ghia Supersonic, une Delahaye 148 Antem, voiture construite à un seul exemplaire et appartenant à Yves Ménuteau, une Chrysler ST Special également carrossée par Ghia, une Cadillac Fleetwood Eldorado en fort bel état ou encore une Sunbeam Venezia.

Souhaitons au Festival Automobile Historique un contexte plus heureux pour 2006. La pleine réussite de la manifestation, qui bénéficie d’un concept excellent et d’un lieu magnifique aux portes de Paris, ne tient qu’à une organisation mieux maîtrisée et à une météo plus clémente…
Chrysler ST Special Ghia
Chrysler ST Special Ghia G. Bonnafous
Delahaye 148 Antem
Delahaye 148 Antem G. Bonnafous
article suivant CADILLAC Fleetwood Eldorado

Page suivante
CADILLAC Fleetwood Eldorado

Partagez

réagir

Commentaires