Autojumble de Beaulieu 2004

Le 38e Autojumble de Beaulieu a confirmé son rang de plus grande bourse d´Europe consacrée à l´automobile de collection.

sommaire :

PONTIAC Eight coupé Custom 1941

Gilles Bonnafous le 11/09/2004

Partagez

réagir

Cette Pontiac Eight coupé Custom de 1941 fait partie des quelques séduisantes américaines, que le marché des voitures de collection de Beaulieu offre chaque année à la convoitise des visiteurs. La voiture a fait l’objet d’une restauration impeccable. Et dans le respect de l’origine, comme l’atteste le tableau de bord qui n’a subi qu’une légère rénovation. Elle était proposée au prix de 16 500 £.

Avec ses rondeurs et ses formes généreuses, la Pontiac Eight coupé Custom 1941 jouit d’un charme typique des années quarante, époque de transition entre les lignes classiques de la décennie antérieure et les formes modernes qui se généraliseront en 1949.
PONTIAC
Motorlegend.com
PONTIAC
Motorlegend.com
Pour la marque à la tête d’Indien, 1941 n’est pas un millésime ordinaire. Il marque une évolution esthétique décisive sur la voie qui conduira, après la guerre, à l’adoption de la carrosserie ponton — sachant que la production automobile américaine s’arrête en 1942 avec l’entrée en guerre des Etats-Unis. Plusieurs traits stylistiques caractérisent la modernisation du design. Avec les Cadillac, la face avant des Pontiac inaugure une nouvelle grille de calandre horizontale. Bien qu’elle paraisse aujourd’hui anodine, cette innovation a été, à l’époque, contestée par certains, qui l’affublèrent du sobriquet de « pierre tombale » ! Autres nouveautés importantes, les ailes intègrent pour la première fois les phares et les portes absorbent les marchepieds. De nombreux chromes ajoutent une note supplémentaire de luxe, dont les fameux joncs sur les ailes.
PONTIAC
Motorlegend.com
PONTIAC
Motorlegend.com

Les spécialistes du marketing GM ont également restructuré la gamme Pontiac 1941. Elle offre trois nouvelles séries de modèles différenciées par la taille et le niveau d’équipement et de finition (mais toutes suivies de l’appellation Torpedo) : « De Luxe Torpedo », qui correspond à la carrosserie A de la General Motors (Chevrolet, petites Buick et Oldsmobile), « Streamliner Torpedo » (catégorie B de la GM : Cadillac 61, Buick et Oldsmobile « medium size ») et « Custom Torpedo », le plus grand gabarit, celui du niveau C du géant américain (Cadillac 62, grandes Buick et Oldsmobile). Deux longueurs de châssis existent, court (empattement de 119 inches) pour les Pontiac De Luxe et long pour les autres (empattement de 122 inches, soit 3,10 mètres). A l’intérieur de chaque série, plusieurs types de carrosseries sont proposés, « business » coupé, berline deux portes, berline quatre portes, cabriolet et break « woody » huit places au charme inimitable.
PONTIAC
Motorlegend.com
PONTIAC
Motorlegend.com
De plus, pour chaque modèle, le client a le choix entre deux moteurs, un six cylindres latéral de quatre litres ou un huit cylindres en ligne de cylindrée équivalente, également à soupapes latérales. Ce dernier, motorisation haut de gamme, aura la préférence de 37% des acquéreurs. Par ailleurs, une transmission semi-automatique est disponible en option.

Grâce à leurs innovations esthétiques, les Pontiac 1941 seront parmi les modèles les plus attractifs et les plus diffusés qu’ait construits la firme. La production fera un bond de 52%. Tout en sortant la deux millionième voiture de son histoire, Pontiac s’élèvera alors au rang de marque la plus vendue aux Etats-Unis dans le segment de la gamme moyenne.
PONTIAC
Motorlegend.com
PONTIAC
Motorlegend.com
article précédent LAGONDA LG 6

Page précédente
LAGONDA LG 6

article suivant ROVER P5 B

Page suivante
ROVER P5 B

Partagez

réagir