Tour Auto 2006

Après une journée de vérification au Trocadéro, ce sont plus de 200 voitures exceptionnelles qui, réparties en cinq plateaux, vont se diriger vers Cannes.

sommaire :

Tour Auto 2006

Gilles Bonnafous le 28/04/2006

Partagez

réagir


Motorlegend

Motorlegend
Les concurrents du Tour Auto 2006 se sont élancés le 25 avril pour une traversée hexagonale de cinq jours, qui les a conduits à Cannes le samedi 29 avril. Après une escapade l’an dernier sur l’Esplanade des Invalides, ils ont retrouvé les Fontaines du Trocadéro, lieu traditionnel du parc fermé le lundi précédant le départ.

Motorlegend

Motorlegend
Après une traversée partielle de la Champagne et une première épreuve sur le circuit de Dijon-Prenois, la première étape les a amenés à Beaune. Les autres étapes étaient fixées à Vichy, Châteauneuf sur Isère, près de Valence, Nîmes et Cannes, ville d’arrivée. Trois autres épreuves sur circuit étaient programmées à Magny Cours, Charade et Lédenon. Sept épreuves spéciales sur route étaient également prévues mais dévoilées au dernier moment ; une dans la deuxième étape, deux dans la troisième, trois dans la quatrième et une dernière avant d’arriver à Cannes.

Comme l’an dernier, les 240 concurrents se trouvaient répartis en deux plateaux régularité et trois plateaux compétition. Comme toujours, les têtes d’affiche s’appelaient Ferrari (250 GT, 275 GTB et une 250 GTO), Aston Martin DB4 GT, Ford GT 40, AC Cobra, Porsche 910, 906, 911 RS et RSR, Maserati A6GCS, Lancia Stratos, Jaguar Type E, etc.

Motorlegend

Motorlegend

Salmson 2300 S
Salmson 2300 S Motorlegend
Ferrari 212 Export
Ferrari 212 Export G.Bonnafous
Chaque année, le musée automobile roulant qu’est le Tour Auto permet la découverte de voitures rares, à l’image d’une Ferrari 212 Export de 1953, d’une Salmson 2300 S ou de trois Osca, deux MT4 et une exceptionnelle S187 dans un remarquable état d’origine. Il s’agissait pour cette dernière de sa première sortie en Europe depuis qu’elle est revenue des Etats-Unis, où elle avait été acquise à sa sortie d’usine par Chinetti.

Les Ford Mustang étaient venues en force avec pas moins de huit représentantes de la célèbre pony car. On notait également un important contingent de berlinettes Alpine (une dizaine), lequel grossit d’année en année. Rassemblées autour de Renault Histoire et Collection, étaient présentes la 1800 Groupe IV double arbre seize soupapes d’Alain Serpaggi et Jean-Pierre Prévost, la 1800 Groupe IV de Jean Ragnotti et Francis Mercier, ainsi que celles du Comas Racing. La plus entourée était la voiture pilotée par Eric Comas et Claude Brasseur, invité de la manifestation. Autre personnalité connue, François Chatriot, ancien vainqueur du Tour de France automobile en 1986 sur Renault 5 Maxi, était revenu sur sa voiture fétiche.
Osca MT4
Osca MT4 G.Bonnafous

Motorlegend


Motorlegend

Motorlegend
Le Tour Auto présentait encore son lot habituel de Porsche 356, 914, Alfa Romeo Tubolare, GTA et 2000 GTV. On remarquait aussi une Ford Cortina Lotus et plusieurs Elan, dont celle de John Sheldon, vainqueur du Tour Auto 2005.

Motorlegend

Motorlegend
Perdues au milieu d’automobiles de légende, pour certaines à un million d’euros pièce, voire plus, quelques modèles populaires servaient de voitures alibis. Pour fêter dignement ses soixante ans, une 4 CV avait l’honneur de porter le dossard n°1. Une 404, une R12 Gordini, une R8 Gordini et une Saab 96 V4 constituaient autant de clins d’œil.

Rémy Couturier amusait la galerie au volant de la Pic-Pic R2 de 1920 appartenant à la banque Pictet, sponsor de la manifestation. Et parmi les habitués de l’épreuve, le moins sympathique n’était pas l’excentrique Alexander Fyshe, ses pantalons aux couleurs de l’Union Jack et sa Siata Daina 1952, laquelle voisinait avec une autre Siata, une barquette 208 S de 1954.

Motorlegend

Motorlegend
article suivant ALPINE A110 BIS 1800 Groupe 4

Page suivante
ALPINE A110 BIS 1800 Groupe 4

Partagez

réagir

Commentaires