Tour Auto 2004

Pour sa treizième édition, le Tour Auto 2004 offre deux nouveautés : l’arrivée à Saint-Tropez et la présence d’une épreuve sur circuit à chaque étape.

sommaire :

Tour Auto 2004

Gilles Bonnafous le 20/04/2004

Partagez

réagir

Après la traditionnelle journée de lundi consacrée aux vérifications autour des fontaines du Trocadéro, les heureux concurrents du Tour Auto se sont élancés mardi 20 avril pour un périple de cinq jours.

Motorlegend.com
LANCIA Flaminia Super Sport Zagato 1965
LANCIA Flaminia Super Sport Zagato 1965 Motorlegend.com
Pour sa treizième édition, le Tour Auto 2004 offre deux nouveautés : l’arrivée à Saint-Tropez en lieu et place de Cannes (dans le cadre de l’alternance Côte d’Azur - Côte basque), et surtout la présence d’une épreuve sur circuit à chaque étape : Le Mans (circuit Bugatti), Le Vigeant, Nogaro, Albi et Lédenon. Autre innovation, les épreuves spéciales ne sont plus dévoilées aux concurrents que la veille de l’étape afin de calmer certains concurrents par trop intrépides… Renouvelée chaque année, la boucle hexagonale a retenu comme villes étapes Tours, Bordeaux, Carcassonne, Montpellier et Saint-Tropez pour le terme de l’épreuve le samedi 24 avril.

Le musée automobile vivant que constitue le Tour Auto est en pleine inflation avec, cette année, 240 voitures. Aussi, les concurrents sont-ils répartis en cinq plateaux, contre trois l’an dernier : trois pour la classe compétition et deux dédiés à la régularité.
PEUGEOT 203 1959
PEUGEOT 203 1959 Motorlegend.com

Motorlegend.com

En nombre, Porsche et Ferrari (49 machines), les deux marques qui dominent le sport automobile depuis cinquante ans, sont les leaders incontestés de la caravane. Avec en particulier un essaim de 275 GTB et autant de 911 (27 voitures). On observe à cet égard le succès croissant de la Ferrari 275 GTB, choisie par un nombre toujours plus grand d’amateurs. Si la voiture est superbe et performante, elle est aussi nettement moins chère à l’achat que les 250 GT Tour de France et Lusso, bien que sa côte soit en hausse depuis plusieurs années. Mention particulière pour la 365 GTB/4 Daytona Groupe IV engagée par Charles Pozzi et qui s’illustra aux 24 Heures du Mans. Au chapitre des modèles mythiques, citons une Ferrari GTO, trois Aston martin DB 4 GT, deux Lamborghini Miura et trois Lancia Stratos.

Motorlegend.com

Motorlegend.com
On ne dénombre pas moins de six Ford GT 40, dont celle (dossard n°1) de l'équipage Chiles-Mountford, vainqueur en 2002 et 2003 et qui va tenter de réussir la passe de trois. Autres actions en hausse, celles des berlinettes Alpine, avec une dizaine d’exemplaires dont celles engagées en compétition par le Comas Historic Racing. Pour sa part, Jean Ragnotti est resté fidèle à la 1800 Groupe IV de Francis Mercier.

Motorlegend.com

Motorlegend.com

FORD Galaxie 1963
FORD Galaxie 1963 Motorlegend.com
BMW 3.0 CSL 1973
BMW 3.0 CSL 1973 Motorlegend.com
Parmi les débutantes, qui participent pour la première fois au Tour Auto, nous avons eu un coup de cœur pour une Ford Galaxie de sept litres et une BMW 3.0 CSL en superbe état d’origine. On retrouve également avec sympathie quelques fidèles de l’épreuve comme Mc Erlain et sa Ford GT 40, Michel Berga et sa CG 1200 S ou Alexander Fyshe et sa sympathique Siata Daina.

Chez les tricolores, après la Ligier JS2 à moteur trois litres Cosworth engagée l’an dernier, Bernard Mérian revient avec la JS 1 exposée en février à Rétromobile et qui sortait de restauration. Le Tour sera sa première épreuve sur le terrain. Parmi les autres Françaises, citons une Panhard Monopole de 1956 et, dans une tout autre catégorie, une 203 engagée par l’Aventure Peugeot, ainsi qu’une brave Dauphine Gordini un peu trop chargée de chromes…
CG 1200 S 1972
CG 1200 S 1972 Motorlegend.com
LIGIER JS 1 1969
LIGIER JS 1 1969 Motorlegend.com
article suivant BMW 30 CSL

Page suivante
BMW 30 CSL

Partagez

réagir

Commentaires