< retour

Essai SEAT Ibiza Cupra 1.8

Stéphane Schlesinger le 28/12/2015

A l'automne de sa carrière, la plus épicée des Ibiza reçoit un moteur dernier-cri. Mais la Cup Racing se replace-t-elle favorablement dans la course à la sportivité ?

Voir la vidéo en HD

A rebrousse-poil

Elle n'en a pas l'air, mais la Seat Ibiza IV en est déjà à son troisième restylage. Le principal changement visuel se trouve dans le cockpit, qui reçoit une planche de bord légèrement redessinée, intégrant (enfin !) un GPS à écran tactile et un combiné plus riche en instruments, sans oublier une prise USB. A l'extérieur, on ne note aucune évolution, la clientèle appréciant particulièrement le design à en croire le constructeur. C'est son le modèle le plus vendu, avec plus de 5 millions d'exemplaires écoulés depuis 1984. Evidemment, en 32 ans, il a connu 3 refontes : la Fiat Ritmo à carrosserie Giugiaro et culasses Porsche est devenue une Polo latinisante. A tel point que l'évolution majeure de l'Ibiza Cupra n'est autre que l'adoption du moteur 1.8 TSI de 192 ch de la Polo GTI, en remplacement du 1.4 Twincharger de 180 ch. L'espagnole peut même se doter des amortisseurs à deux lois de l'allemande.

Voir plus de photos

Le droit à la différence

Si la Polo et l'Ibiza partagent leur plate-forme et leur motorisation, elles n'en sont pas pour autant identiques techniquement. Déjà, la Cupra ne peut plus recevoir la DSG, alors que l'ancienne en était équipée d'office. Cela dit, on ne se plaindra pas du retour d'une commande manuelle. Ensuite, la Seat reçoit les freins avant de l'Audi S1, dont les disques de 312 mm sont plus grands que ceux de la Polo GTI (288 mm). Malheureusement, l'option AP Racing des anciennes Cupra est passée à la trappe. Certains se demanderont pourquoi en pleine mode du « downsizing », le groupe VW choisit la démarche inverse en augmentant la cylindrée. Il faut savoir que le moteur, codé EA888, est pratiquement le même que celui de la Golf VII GTI. Il se pare d'une double injection (directe et indirecte), se contente d'un simple turbo, s'allège (- 6 kg) et permet surtout de rationaliser la production. Avec ce bloc, l'Ibiza Cupra progresse côté performances (+ 7 km/h en vitesse maxi – 235 km/h désormais et – 0,2 sec sur le 0 à 100 km/h qui s'établit à 6,7 sec). Quant à la consommation, elle ne varie pour ainsi dire pas.

GT de poche

On parle d'austérité germanique, mais n'oublions pas celle des jésuites ! A croire qu'elle inspire les designers Seat, qui n'ont pas profité du remaniement du tableau de bord pour le rendre plus gai. Quel habitacle sombre… Heureusement, la finition atteint un niveau enviable, tant par la qualité des matériaux que par leur assemblage. Et l'équipement affiche complet, avec notamment un excellent GPS dont l'écran tactile réagit dès qu'on passe la main devant. Devant soi, on découvre enfin une jauge de température d'eau, et on apprécie le bon maintien procuré par le siège. Dès les premiers tours de roues, on est étonné par la douceur de l'amortissement. Au fil des évolutions, l'Ibiza Cupra est passée du bout de bois au chamallow. J'exagère à peine : sur notre exemplaire doté des amortisseurs réglables, on note en mode normal de légers mouvements de tangages sur les aspérités autoroutières. Et vous savez quoi ? C'est raccord avec les rapports de boîte très longs (plus de 170 km/h en 3ème !) qui abaissent le régime du moteur et donc le niveau sonore. Ainsi, l'Ibiza Cupra est-elle une excellente voyageuse au long cours. Grâce au couple consistant (320 Nm de 1 450 à 4 200 tr/mn), les reprises sont excellentes, quelle que soit la vitesse engagée. Souple et doux, le moteur offre un punch appréciable à mi-régime mais s'essouffle passé 6 000 tr/mn. En mode sport, les amortisseurs s'affermissent un chouia, la sonorité s'intensifie et surtout, la direction, précise, gagne en consistance, même si elle demeure trop légère à mon goût. Dans les virolos, la Cupra démontre un bel équilibre complété par une adhérence de bon aloi. Du coup, on peut attaquer sans arrière-pensée, jusqu'au moment où la voiture devient agréablement mobile du popotin. Certes, elle n'égale pas une Fiesta ST mais la surpasse en matière de confort. Affaire de choix ! Reste qu'en accélération, le train avant, sans tranchant, sature vite en engendrant des effets de couple, la pédale de frein demeure trop molle – même si le système s'avère efficace – et la commande boîte moins rapide que celle d'une 208 GTI. En vieillissant, l'Ibiza Cupra, loin de se radicaliser, est devenue une mamy-gâteau plus qu'une tatie Danielle. Etonnant pour une marque qui revendique la jeunesse de sa clientèle…

À retenir

Avec son nouveau moteur 1.8, la Seat Ibiza Cupra gagne en performances et en agrément. Son amortissement revu profite au confort sans dégrader l'efficacité et le tableau de bord bénéficie d'évolutions judicieuses, à commencer par le GPS intégré. De plus, elle propose un rapport prix/équipement inégalé chez les petites sportives. Reste que son châssis a vieilli, donc pour l'efficacité ultime, on ira plutôt voir chez Ford, Peugeot ou Renault.
points fortsMoteur agréable, performant et frugal, confort, finition de qualité, comportement sûr, équipement riche, prix modéré.
points faiblesSportivité en berne, réactions de direction, commandes trop légères, habitacle lugubre, plus de DSG, 3 portes uniquement.
14.9

20
Les chiffres
Prix 2015 : 22 690 €
Puissance : 192 ch
0 à 100km/h : 6.7s
Conso mixte : 6l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 14/20
Sécurité active et passive : 15/20
Confort et vie à bord : 15/20
Budget : 17/20
Tag :

Autres articles pouvant vous intéresser

SEAT Ibiza Cupra
SEAT Ibiza Cupra

Cela fait presque quatorze ans que la griffe sportive Cupra est apposée sur...

SEAT Leon ST Cupra 300 4Drive
SEAT Leon ST Cupra 300 4Drive

La Seat Leon Cupra adopte (enfin) la transmission intégrale et gagne (encore)...

SEAT Leon ST Cupra 290
SEAT Leon ST Cupra 290

Pour refaire parler d'elle dans une catégorie des super-GTI en pleine...

Tous les essais SEAT
LOTUS Exige Sport 380
LOTUS Exige Sport 380

Souvent, quand un constructeur développe trop loin une auto déjà ancienne, il...

MERCEDES A 200 7G-DCT AMG Line
MERCEDES A 200 7G-DCT AMG Line

La précédente Classe A avait réussi sa mue en devenant une berline compacte...

PORSCHE 718 Cayman GTS
PORSCHE 718 Cayman GTS

S'il se décline désormais en GTS, le Porsche 718 Cayman conserve son...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires