< retour

Essai SAAB 9-3 Sport-Hatch

Jean-François Destin le 27/09/2005

Saab ne s'est pas contenté de proposer une classique variante 5 portes de sa 9-3, son nouveau break 9-3 Sport-Hatch est en effet un modèle typé et attractif.

Voir la vidéo en HD

Présentation

Comment rivaliser avec les constructeurs allemands élitistes et notamment avec Audi et BMW lorsqu'on s'appelle Saab ? La réponse est d'autant moins facile que le constructeur suédois, devenu un satellite de General Motors, se voit contraint, pour raisons d'économie, d'utiliser des composants maison (d'Opel entre autres). Cette quête presque obsessionnelle d'une image haut de gamme ne date pas d'hier et on ne peut pas nier que l'évolution des moteurs haute technologie à suralimentation douce et la réussite des cabriolets très inspirés en design aient sorti Saab de sa condition de généraliste. Mais aujourd'hui GM ambitionne de faire de sa branche nordique une icône sportive en Europe. Et la Sport-Hatch, version break de la 9-3, lancée en France depuis le 23 septembre 2005 a pour mission de concurrencer le BMW Touring Série 3, l'Audi A4 Avant mais aussi le Classe C et l'Alfa 159 Sportwagon.

Baptisée 9-3 Sport-Hatch (hatch signifiant hayon en anglais), elle se fait remarquer par le traité résolument sportif de sa carrosserie mais surtout par sa ligne de toit épaisse et ses énormes feux arrière translucides, façon blocs de glace. De superbes jantes en alliage de 17 pouces et une double sortie d'échappement distinguent le modèle haut de gamme Aero équipé d'un V6 2.8l de 250 chevaux. Taillée sur la plate-forme de l'Opel Vectra, la Saab 9-3 Sport-Hatch reprend l'ensemble des organes de la berline tandis que les moteurs proviennent de GM en essence et de Fiat en diesel. Le client aura le choix entre deux 1800 cm3 de 122 et 150 chevaux, deux 2 litres turbo de 175 et 210 chevaux et le 2.8 litres V6 250 chevaux qui équipe déjà la Cadillac CTS. Les diesel 120 et 150 chevaux sont bien entendu associés à un filtre à particules. Nous avons apprécié le modèle à 4 cylindres turbo de 210 chevaux et son ambiance chic et sport. Beaucoup moins les effets de couple dans le train avant et les trépidations de la suspension. Les prix, compétitifs, vont de 27 150 € pour le 1.9 TDI 120 chevaux de base à 38 850 € pour la V6 2.8T de 250 chevaux.

SAAB 9-3 Sport-Hatch SAAB 9-3 Sport-Hatch

Design

Le break 9-3 Sport-Hatch reprend intégralement la présentation de la berline jusqu'aux montants latéraux. A l'arrière, tout a été redessiné, les portes, la poupe intégrant un hayon presque pointu dont la vitre a été volontairement inclinée, et une ligne de toit épaisse se terminant par un spoiler. Saab estime être allé au delà du simple break dérivé de la berline. C'est surtout vrai par la présence d'une troisième vitre latérale aux lignes fuyantes et de feux arrière translucides spectaculaires. Les pare-chocs boucliers très enveloppants et les bas de caisse modelés contribuent à une silhouette sportive et agressive (dans le bon sens du terme). Revendiquant un CX de 0,33, le Sport-Hatch dispose d'une aérodynamique très soignée, Saab précisant que grâce au dessin de la carrosserie et à l'installation d'un spoiler, les stylistes sont parvenus à obtenir une portance égale à zéro à l'avant et à l'arrière. Un équilibre favorable à une bonne stabilité à haute vitesse quelles que soient les conditions météo et à une réduction drastique des bruits d'écoulement d'air.

Habitacle

On retrouve avec plaisir les spécificités Saab, notamment la planche de bord de type aviation orientée vers le conducteur et le barillet de contact à main droite entre les deux sièges derrière le support de la commande de boite. Une disposition pratique qui se doublait autrefois d'un blocage de la boite en marche arrière, un antivol mécanique imparable interdisant tout déplacement de la voiture. Aujourd'hui, l'électronique a pris le relais. Une bonne ou mauvaise chose ? A chacun de juger.

La dotation augmente au fil des finitions (Linear, Linear Sport, Vector et Aero) mais seules les deux plus élevées ont droit à un beau volant cuir et alu brossé et à des fauteuils en cuir. La déception vient d'un volume habitable quelconque (surtout à l'arrière pour les jambes) et à une modularité classique. Saab met l'accent sur un plancher amovible baptisé « Twinfloor » dissimulant des espaces discrets. On aurait préféré une assise des sièges arrière relevable pour obtenir un plancher de chargement vraiment plat. Reste que le hayon large et le faible seuil de chargement facilitent la manipulation des bagages. Il a été prévu une trappe entre les sièges arrière pour embarquer des skis lorsque les places arrière sont occupées. Incompréhensible par contre : le siège passager avant au dossier rabattable, une bonne idée, est disponible en option (150 €) uniquement en finition Linear Sport ! La finition, agréable, n'atteint pas celle des marques concurrentes visées, certains plastiques de qualité modeste venant contrarier un effort de présentation et de décoration notamment en haut de gamme avec les intérieurs bi-colore.

Châssis

Nous verrons plus loin que le comportement de la Sport-Hatch permet de rouler vite en toute sécurité. Rigoureux, le châssis travaille en cohérence avec des pneus de dimensions généreuses, la largeur des voies, l'empattement et la rigidité de la caisse assurant le reste. Avec des jantes de 15 voire de 16 pouces, les premiers modèles, notamment diesel, offrent un bon compromis. En haut de gamme, les jantes de 17 pouces associées à une suspension plus ferme occasionnent en revanche des trépidations désagréables tout en altérant un peu le confort. Ajoutons enfin au plan de la sécurité active que l'antipatinage, intégré à l'ESP remplit bien son rôle au niveau de la motricité. Il conviendra seulement, sur les versions les plus puissantes, d'éviter les accélérations brutales génératrices d'effets de couple dans le train avant.

Moteurs

Pour trouver une place dans un segment « break premium » en pleine expansion, Saab mise sur cinq moteurs à essence de 122 à 250 chevaux et deux diesel de 120 et 150 chevaux, ces deux derniers concernant les ¾ des demandes. Presque dommage dans la mesure où les moteurs à essence Saab bénéficient tous (sauf le 1800 cm3 d'entrée de gamme) d'une suralimentation douce au profit d'un excellent rapport agrément/performances/consommation. Ainsi le 4 cylindres 2 litres de 210 chevaux, modèle de notre essai se contente en normes mixtes de 8,5 litres avec la boite mécanique.

Pour affirmer le caractère sportif de la gamme Sport-Hatch, Saab nous a vanté les mérites du V6 turbo de 250 chevaux au sommet du catalogue. Ce moteur General Motors entièrement en aluminium rassemble le meilleur de la technologie. A preuve, il équipe en version atmosphérique la Cadillac CTS. Grâce au souffle graduel mais sage d'un turbo à double entrée, la puissance atteint 250 chevaux. Sur le papier, les flatteuses performances autorisent une conduite dynamique, à la condition de ménager le train avant, peu disposé à transmettre, sans renâcler, cette imposante cavalerie.

Sur la route

Bonne position de conduite, siège confortable et ergonomique et planche de bord originale et fonctionnelle : Saab sait mettre ses acheteurs en « positive attitude ». Le bruit velouté du 2 litres de 210 chevaux et la bonne insonorisation prennent le relais pour entretenir le moral du conducteur soudain pris d'une irrésistible envie de piloter. Spectaculaires pour un 2 litres, les montées en régime rythment la cadence et propulsent la Sport-Hatch à une allure qu'il convient de maîtriser sous peine d'ennuis avec la maréchaussée. Sur des routes mal entretenues, nous avons décelé des trépidations de suspension dues en grande partie aux pneus à profil bas et à des réactions dans la direction en reprise de charge et sous forte accélération. Un problème jamais vraiment pris en compte chez Saab. Pour le reste, nous n'avons eu qu'à nous louer de la direction, du freinage et d'une disponibilité du moteur de référence dans cette catégorie.

SAAB 9-3 Sport-Hatch SAAB 9-3 Sport-Hatch

Equipements

L'équipement (V6 250 ch Vector) Tous les équipements classiques + le système ReAxs (essieu arrière autodirectionnel), les appuis-tête actifs à l'avant, le blocage électronique de la direction lors du retrait de la clé, les phares à extinction temporisée, la fonction "Night Panel" du tableau de bord, la climatisation régulée bi-zone, l'ambiance intérieure "chrome mat", le système audio "Saab Premium", le lecteur CD en façade, le kit extérieur sport peint couleur carrosserie + becquet et double sortie d'échappement, le châssis sport avec jantes en alliage de 17 pouces, les sièges sport recouverts de cuir et les poignées de portes peintes. Six Packs (Business, Executive, Premium, Media, Arc, Fonctionnel) sont disponibles en fonction de la finition à des prix allant de 150 à 3000 €.

À retenir

A partir de composants imposés par General Motors, Saab a bien du mérite de tenter une percée dans le cercle très privé des constructeurs élitistes. Consciente de son image encore un peu floue, comparée à celle d'Audi, de BMW, de Mercedes et d'Alfa Romeo, la marque suédoise ne s'est pas contentée de proposer une classique variante 5 portes de sa 9-3. Modèle typé et attractif, le break Sport-Hatch peut d'autant plus déclencher des coups de cœur qu'à motorisation égale, il coûte seulement 1150 € de plus que la berline.
points fortsDesign attractif, rendement des moteurs essence turbo, comportement, direction freinage, ambiance à bord.
points faiblesTrain avant vulnérable à la puissance, modularité arrière classique, pas de lunette ouvrante indépendante du hayon, suspension trépidante, finition perfectible.
Les chiffres
Prix 2005 : 38 850 €

Autres articles pouvant vous intéresser

SAAB 9-3 Sport-Hatch 1.9 TTiD Aero
SAAB 9-3 Sport-Hatch 1.9 TTiD Aero

De plus en plus bousculé par une concurrence féroce, la Saab 9-3 s'offre un...

SAAB 9-5
SAAB 9-5

L'avenir de la marque Saab, c'est elle : la nouvelle 9-5, grande berline...

SAAB 9-7 X
SAAB 9-7 X

Le constructeur suédois s'est lancé aux USA sur le marché des SUV de luxe. Le...

Tous les essais SAAB
HYUNDAI Nexo
HYUNDAI Nexo

La pile à combustible est présentée par beaucoup comme le meilleur carburant...

BMW i8 Roadster
BMW i8 Roadster

Depuis quelques mois, la BMW i8 existe en roadster, déclinaison qui...

SKODA Kodiaq RS
SKODA Kodiaq RS

A contre-courant du marché, qui délaisse petit à petit les moteurs Diesel,...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires