Essai RENAULT Clio RS WSR

David Lamboley le 09/03/2009

Renault applique à la Clio RS ce qui a fait le succès de la Mégane RS, à savoir de multiples déclinaisons de plus en plus exclusives.

Voir la vidéo en HD

Présentation

La Renault Clio RS WSR illustre de façon éclatante qu'un grand constructeur généraliste peut proposer une véritable gamme de sportives dans son portefeuille de modèles. Renault a depuis longtemps compris l'intérêt de capitaliser son expérience et sa notoriété dans le sport automobile, qu'il soit populaire ou de très haut niveau. Une partie de la gamme grand public profite ainsi de cet engagement et de cette légitimité de longue date sous la griffe Renault Sport.

Depuis plusieurs années, les Clio, Mégane et désormais Twingo ont rejoint la cour de récréation pour le plus grand plaisir des amateurs de conduite dynamique. Dans la famille Clio, après la F1 Team R27 célébrant le double titre du constructeur en championnat de monde Formule 1, voici la plus récente des déclinaisons, la WSR pour World Series by Renault. Un anglicisme barbare qui célèbre les meetings du même nom organisés depuis 2005 sur les circuits européens par le constructeur.

Ce concept, qui associe un programme sportif sur circuit et de multiples animations, a déjà attiré près de deux millions de spectateurs. Cette série spéciale, quatrième déclinaison de la petite bombe française, se veut donc encore plus exclusive et plus sportive, avec un programme d'allègement dans tous les domaines, puisque l'équipement, le poids ainsi que le prix, 22 000 euros, sont revus à la baisse par rapport à une Clio RS normale…

Voir plus de photos

Design extérieur et intérieur

Cette série spéciale assez proche, à priori, d'une version classique, se caractérise pourtant par un équipement réduit. Exit, donc, la climatisation, la radio, les airbags rideaux ou les rétroviseurs électriques. Un « nettoyage » qui permet d'alléger l'ensemble d'environ une petite vingtaine de kilos, selon Renault.

Cela dit, il est possible, via la politique optionnelle, de retrouver tous ces équipements…et la masse qui va avec ! Notre modèle disposait d'ailleurs de la plupart des options disponibles, une liste étoffée par les excellents sièges baquet signés Recaro. En termes d'ergonomie, l'avantage de cet équipement est réel en termes de maintien du corps en conduite sportive. Un bémol à ce sujet, la position de conduite apparaît toujours un brin trop haut perché, un défaut que l'on constate malheureusement sur la plupart des petites sportives, hormis la Mini Cooper !

Au chapitre qualité, la finition générale est plutôt flatteuse et le design toujours d'actualité, mais il est vrai que cette ambiance intérieure grisonnante tranche avec le caractère de l'animal, doté de peintures de guerre sur les flancs, ainsi que du sigle WSR, à ne pas confondre avec WRC ! Pour souligner son caractère exclusif, le look spécifique comporte également des jantes Cup noires satinées du meilleur effet.

Mécanique et châssis

Au chapitre trains roulants, la Clio RS WSR s'aligne techniquement sur la Clio F1 Team R27, avec l'adoption, en série, du fameux châssis Cup. Ce dernier est rappelons-le caractérisé par des tarages spécifiques. Les amortisseurs sont plus fermement tarés et les ressorts deviennent plus raides de 27% à l'avant et 30% à l'arrière par rapport à une Clio RS classique. La caisse, enfin, est rabaissée de 7 mm.

Cette redéfinition repose toujours sur une architecture de train avant à pivot indépendant, présent sur toutes les Clio RS. Ce schéma, inspiré de la Mégane RS, est caractérisé par un axe du pivot découplé du système d'amortissement. Cette solution diminue les effets de couple sur la direction et donne plus d'efficacité en appui. De plus, les voies surdimensionnées, soit + 48 mm à l'avant et +50 mm à l'arrière par rapport à une Clio de base, ainsi que le système de freinage directement emprunté à la Mégane RS font de cette petite française une des références du segment.

Malheureusement, la mécanique ne change guère, puisque nous avons toujours 197 ch sous la semelle droite…mais plus de 1200 kg à tracter. L'allègement annoncé, environ 20 kg à condition de ne pas craquer sur les options, n'apporte aucun gain notable en performances pures. On note pourtant une vitesse maximale supérieure de quelques kilomètres/heure, à mettre au profit d'un nouvel étagement de boîte, rallongé sur les deux derniers rapports. Mais cela permet surtout de rabaisser les rejets de CO2 de 209 à 199 grammes/kilomètre et accessoirement d'acquitter un malus moins important lors de l'achat, puisque l'on passe de 1600 à « seulement » 750 euros…

Sur la route

Il faut l'avouer, le moteur ne laisse pas exactement la même impression d'efficacité que le châssis. Certes, le caractère enjoué du 4 cylindres « F4R », peut-être artificiellement trop pointu puisque proposant une plage d'utilisation perchée de 5550 à 7250 tours, ravira les amateurs dont nous faisons partie. Mais si cravacher ce quatre cylindres pour en tirer tout le jus reste un exercice plaisant en conduite dynamique, nous sommes déçus par l'apathie du moteur à faible et moyen régime, ce qui n'enlève rien à son élasticité remarquable.

Notons également que la redéfinition des rapports de boîte dont nous venons de parler, rallongés sur les 5e et 6e rapports, a été inaugurée sur ce modèle WSR et apparaît désormais sur toute la gamme Clio RS. Mais encore une fois, ce nouvel étagement ne va pas dans le sens de la sportivité, c'est dommage. Mais avec un tel châssis, on oublie volontiers ces petits désagréments mécaniques. La Clio RS WSR, plus efficace que jamais, mord l'asphalte avec une précision remarquable, et ce même avec une direction électrique, ici parfaitement calibrée.

Trajectoires au cordeau, placement au millimètre, elle prodigue également un net sentiment de sécurité avec un freinage très puissant et endurant. Pourtant, la fermeté du châssis Cup apporte quelques effets parasites, notamment un train arrière sautillant sur les mauvais revêtements, ce qui peut surprendre en appui et engendrer quelques figures sur le mouillé lorsque le rythme se fait plus pressant. Cette vivacité, finalement assez proche de celle d'une Clio RS normale, s'accorde beaucoup mieux sur du billard, où les qualités supérieures de la française en font une référence incontestable dans la catégorie.

À retenir

Si l'on considère la concurrence, la Renault Clio RS WSR n'a pas à rougir, d'autant que son tarif est plutôt alléchant. Pétillante, sûre, très équilibrée, mignonne et assez spacieuse, elle constitue un excellent choix dans la catégorie. Si son comportement dynamique la place au-dessus du lot, on regrettera le manque de pêche de la mécanique aux allures usuelles. Le poids, bien qu'officiellement allégé de quelques kilos, n'empêche pas cette version dépouillée d'afficher une masse encore trop importante. A quand une déclinaison encore plus radicale ?
points fortsComportement de référence en conduite sportive, moteur pétillant, mais à condition de naviguer en haut du compte-tours, vitesse maxi améliorée, présentation extérieure réussie, tarif.
points faiblesAucun gain en performances pures, allongement de boîte non bénéfique aux accélérations et aux reprises, moteur assez inerte à faible et moyen régimes, faible gain dynamique du châssis Cup en conduite normale.
16.2

20
Les chiffres
Prix 2009 : 22 000 €
Puissance : 197 ch
0 à 100km/h : 6.9s
Conso mixte : 8.4l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 16/20
Sécurité active et passive : 19/20
Confort et vie à bord : 15/20
Budget : 16/20

Autres articles pouvant vous intéresser

RENAULT Clio RS 220 EDC Trophy
RENAULT Clio RS 220 EDC Trophy

Un brin décevante, la Renault Clio R.S. ? Bonne nouvelle : elle nous revient...

RENAULT Clio RS 200 EDC
RENAULT Clio RS 200 EDC

La Renault Clio R.S. fait sa révolution en passant au turbo et à la boîte à...

RENAULT Clio RS Cup
RENAULT Clio RS Cup

Trois ans après sa sortie, la Renault Clio RS reste la référence dans le clan...

Tous les essais RENAULT
MERCEDES AMG GLE 53 4Matic+ Coupé
MERCEDES AMG GLE 53 4Matic+ Coupé

Mercedes renouvelle son grand « SUV coupé » et le décline dans cette inédite...

MERCEDES AMG CLA 35 4Matic Shooting Brake
MERCEDES AMG CLA 35 4Matic Shooting Brake

Le nouveau Mercedes CLA Shooting Brake peaufine son style et sa technologie,...

JAGUAR XE SV Project 8
JAGUAR XE SV Project 8

Les opérations spéciales de Jaguar n'auront jamais aussi bien porté leur nom...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de dlambo
dlambo a dit le 12-03-2009 à 12:13
Le Salon de Genève nous a donné l'occasion de découvrir la nouvelle Clio RS : parmi les caractéristiques intéressantes, notons un réétagement des trois premiers rapports, plus courts, ainsi que la présence d'une version Cup annoncée 36 kg plus légère. S'agit-il d'une véritable version light ? Méfiance… Le 4 cylindres, lui, reçoit une nouvelle culasse, qui autorise certes des rejets polluants moindres, mais avec seulement 200 ch (147,5 kW), soit 3 ch de plus, les performances ne progressent pas significativement: : Renault annonce seulement 3 dixièmes de gagnés sur le 1000 DA (27“3), et le 0 à 100 km/h stagne à 6“9 malgré la boîte "courte".Deception… Le dossier de presse n'indique même pas le nouveau poids. C'est là que ça coince ??