Essai PEUGEOT 4007 2.2 HDi Féline

Vincent Desmonts le 02/07/2007

Les constructeurs français auront bien tardé à surfer sur la vague des 4X4 de loisirs ! Et si Peugeot et Citroën s'y mettent aujourd'hui, c'est simplement parce qu'ils ont été faire leurs courses chez... Mitsubishi.

Voir la vidéo en HD

Présentation

Les constructeurs français auront bien tardé à surfer sur la vague des 4X4 de loisirs ! Et si Peugeot et Citroën grillent aujourd'hui la politesse à Renault – dont le Koleos ne sortira qu'en 2008 – c'est simplement parce que PSA a été faire ses courses chez... Mitsubishi. C'est ainsi que notre Peugeot 4007, malgré sa calandre béante et ses phares en amande, n'est rien moins qu'un Outlander hâtivement passé par les vestiaires. De profil et de trois-quarts arrière, la parenté avec le 4X4 de loisirs japonais est évidente. Dans l'habitacle, à part les logos et les harmonies de teintes, aucune différence ! Le Peugeot 4007 reprend même les deux sièges d'appoint escamotable dans le coffre.

Mais PSA ne s'est pas rendu au Japon les mains vides. Les ingénieurs français y ont emmené un de leurs beaux bébés : le moteur 2.2 HDi, ici dans une version à simple turbo à géométrie variable de 156 ch. Un moteur bien adapté à ce lourd véhicule (1,8 tonne à vide) grâce à son couple généreux (380 Nm). Le 4007 accélère de 0 à 100 km/h en moins de 10 secondes et pourra atteindre 200 km/h – sur autoroutes allemandes, bien sûr. Le tout en échange de consommations plutôt contenues, sauf en ville où le 2.2 HDi engloutira 9,6 l/100 km. Les spécialistes PSA ont également collaboré avec Mitsubishi pour la mise au point des trains roulants. Le résultat est probant : le Peugeot 4007 – comme l'Outlander – maîtrise son roulis, se révèle stable sur ses appuis et soigne son confort (même avec les roues de 18 pouces). Reste qu'avec ses tarifs plutôt coquets, le 4X4 Peugeot tutoie des références étrangères mieux établies. Le légendaire patriotisme de la clientèle française marchera-t-il encore cette fois-ci ?

Voir plus de photos

Sur la route

En montant à bord du Peugeot 4007, on cherche désespérément ces petits riens qui vous rappellent que vous êtes à bord d'une auto française (des comodos déjà vus sur une 207, un plafonnier hérité d'une 407 ou des détails d'ergonomie bien de chez nous). L'examen est sans appel : le 4007 a été élevé au saké, pas au grands crus de Bordeaux. Sur la route, cependant, l'influence française se fait sentir. Sans être totalement frappé du sceau Peugeot, le « toucher de route » combine bonne filtration des inégalités du bitume et maintien rigoureux de la caisse en virage. La direction manque évidemment de ressenti vu le profil des pneumatiques, mais sa précision ne pose aucun problème.

La transmission intégrale repose sur un différentiel central à embrayage multidisque piloté par une électronique sur laquelle le conducteur peut intervenir par le biais d'un bouton rotatif entre les sièges avant. En mode « 2WD », le Peugeot 4007 est une simple traction afin de réduire la consommation. Dans la position « 4WD », de 15 à 55% du couple est envoyé aux roues arrière, optimisant l'adhérence sur route glissante. Enfin, le mode « LOCK » est destiné à une utilisation en terrain meuble, et peut concentrer jusqu'à 85% du couple sur l'essieu postérieur. Reste que malgré cet attirail électronique, le 4007 ne se destine qu'aux chemins assez roulants : la garde au sol de 17,8 cm et les suspensions très routières interdiront le vrai franchissement. Certainement pas un problème pour la clientèle familiale de ce modèle, qui appréciera en revanche la douceur et la souplesse du 2.2 HDi.

À retenir

Avec le 4007, Peugeot entre par la petite porte sur le marché des 4X4 de loisirs. Si les ingénieurs français n'auront pas pu concevoir ce bébé de A à Z, ils ne doivent cependant pas rougir du résultat : partant d'une base Mitsubishi très saine, le 4007 ajoute un moteur convaincant et une insonorisation un peu plus aboutie. Reste que son positionnement tarifaire assez haut de gamme pourra constituer un obstacle. D'un autre côté, Peugeot n'en recevra que 15 000 unités chaque année, qui ne devraient pas avoir de mal à être écoulés grâce au vaste réseau du Lion...
points fortsComportement routier digne de la marque, bon confort même avec les roues de 18 pouces, moteur 2.2 HDi bien adapté et convenablement insonorisé, habitabilité aux deux premières rangées
points faiblesTroisième rangée de dépannage uniquement, consommation urbaine élevée, tarifs coquets, prestations en hors-piste réduites
14

20
Les chiffres
Prix 2007 : 37 900 €
Puissance : 156 ch
0 à 100km/h : 9.9s
Conso mixte : 7.3l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 18/20
Sécurité active et passive : 15/20
Confort et vie à bord : 14/20
Budget : 9/20

Autres articles pouvant vous intéresser

PEUGEOT 4007 HDi DCS
PEUGEOT 4007 HDi DCS

Lancé sur le tard et à une époque où les 4x4 sont devenus politiquement...

PEUGEOT 308 GTi 263 ch FAP
PEUGEOT 308 GTi 263 ch FAP

La 308 GTi a reçu un filtre à particules pour se conformer aux nouvelles...

PEUGEOT 508 SW PureTech 180 EAT8 GT Line
PEUGEOT 508 SW PureTech 180 EAT8 GT Line

Dans un segment dominé par le conformisme, le nouveau break Peugeot impose un...

Tous les essais PEUGEOT
VOLKSWAGEN T-Roc R
VOLKSWAGEN T-Roc R

Volkswagen lance une version sportive de son petit SUV. Chic, stylé et...

PORSCHE Cayenne Coupé Turbo
PORSCHE Cayenne Coupé Turbo

Il lui en a fallu du temps ! Le Porsche Cayenne cède enfin à la mode du coupé...

BMW M135i xDrive (F40)
BMW M135i xDrive (F40)

La BMW Série 1 fait sa révolution. Exit la propulsion et les 6-cylindres, et...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de nicolas29
nicolas29 a dit le 10-10-2008 à 11:59
Des commentaires pationnés. Réflexions: Production de CO2? des carrotages de glace ont prouvé que l'air à l'époque glaciaire était + pollué qu'aujoud'hui. Celui au moyen âge plus sain! alors? faut-il se déplacer en charette comme en 1200? Energie hybride? faut il inclure la production de CO2 pour fabriquer cette énergie verte? Stop à la pensée unique! faites vous plaisir... j'admire vos certitudes mais des gens se font la guerre pour les préserver! Attention