Essai MERCEDES CLC 220 CDI

Vincent Desmonts le 23/06/2008

Née pour répliquer à la BMW Série 3 Compact, la Mercedes Classe C Coupé Sport lui a survécu. Mieux : elle s'offre une nouvelle jeunesse et change de patronyme, devenant une Classe CLC à part entière.

Voir la vidéo en HD

Présentation

Née pour répliquer à la BMW Série 3 Compact, la Mercedes Classe C Coupé Sport lui a survécu. Mieux : elle s'offre une nouvelle jeunesse et change de patronyme, devenant une Classe CLC à part entière. Un sursis qui n'allait pas de soi, le Coupé Sport ne s'étant vendu qu'à 320 000 exemplaires depuis 2001. Mais le Royaume-Uni et la France étaient demandeurs d'un renouvellement de ce modèle aux tarifs accessibles, dont les trois quarts des acheteurs ne possédaient pas de Mercedes auparavant. Un vrai outil de conquête, donc. Reste que le budget de développement du CLC a été réduit au strict minimum. Il reprend donc la plateforme, la planche de bord, les liaisons au sol ou encore les moteurs de l'ancienne génération de Classe C. L'ensemble est cependant assez habilement camouflé grâce à une face avant re dessinée et un postérieur remanié.

Mais l'habitacle et l'ambiance intérieure ne trompent personne : on est bien à bord d'une ancienne Classe C. Malgré tout, la présentation n'a pas trop vieilli. Sous le capot, le CLC embarque la précédente génération du 2.2 CDI diesel, qui développe 150 ch, et non 170 comme le bloc équipant les berlines et breaks C 220 CDI. Pour réduire les émissions de CO2 et échapper au sacro-saint malus, le calculateur moteur a été revu et les démultiplications de boîte allongées. Dommage pour l'agrément de conduite et les reprises : les performances sont paisibles. À l'image du caractère général du CLC, qui est plus confortable qu'amusant à conduire. Sauf à le doter du Pack Sport (option à 1 600 euros sur les versions 4 cylindres), qui ajoute une direction paramétrique plus directe et précise et des suspensions rabaissées : le CLC dévoile alors un soupçon d'agilité qui rend la conduite plus plaisante.

Voir plus de photos

Sur la route

Difficile de parler de vraie sportivité : les performances moyennes et les assistances électroniques omniprésentes entravent l'efficacité de la Mercedes CLC 220 CDI sur routes sinueuses. Néanmoins, notre modèle d'essai, équipé du Pack Sport optionnel, marque un vrai progrès par rapport à l'ancien Coupé Sport. Les suspensions rabaissées (15 mm à l'avant, 5 à l'arrière) et les roues de 18 pouces chaussées de pneus à flanc bas du Pack apportent un surcroît d'agilité au CLC. En outre, ce Pack ajoute une nouvelle direction paramétrique à démultiplication variable, plus directe que la direction classique et dépourvue de l'aspect collant de cette dernière. Avec moins d'effort de braquage au volant et un rappel enfin naturel, l'agrément est réel en virage.

Tout juste pourra-t-on reprocher un pompage un peu excessif des suspensions. Mais au global, les 1 600 euros du Pack Sport ne sont pas investis pour rien, d'autant que le confort n'y perd pas grand-chose. Et un peu de dynamisme est toujours bon à prendre, car du côté moteur, c'est plutôt le calme plat. Le 2.2 diesel d'ancienne génération accuse déjà un retard technologique par rapport au dernier modèle (150 ch au lieu de 170), mais il est en plus accouplé à une boîte aux démultiplications longues destinée à abaisser les émissions de CO2 de 174 à 156 g/km. Tant mieux pour le budget, puisque l'on échappe à tout malus et que les consommations baissent. Dommage pour l'agrément, les 6 vitesses étant trop longues.

À retenir

Mieux qu'un simple replâtrage du Coupé Sport Classe C, le CLC est bel et bien une évolution du modèle. Et même si la sportivité n'est toujours pas au rendez-vous, la nouvelle appellation n'est plus trompeuse comme l'ancienne et l'ajout du Pack Sport permet de rehausser l'agrément de conduite. Il est cependant regrettable que l'agrément mécanique n'ait pas progressé dans le bon sens : priorité a été donnée au budget d'achat pour ce modèle, qui vise à séduire au-delà de la clientèle traditionnelle de Mercedes.
points fortsCoupé élégant et polyvalent, confort, consommation réduite, coffre pratique, équipement sans lacune, agrément du Pack Sport.
points faiblesBoîte de vitesses à la démultiplication trop longue, performances modestes, ESP intrusif, léger pompage des suspensions en conduite dynamique, habitabilité arrière réduite, présentation intérieure austère.
11.9

20
Les chiffres
Prix 2008 : 33 200 €
Puissance : 150 ch
0 à 100km/h : 9.7s
Conso mixte : 5.9l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 12/20
Sécurité active et passive : 16/20
Confort et vie à bord : 13/20
Budget : 12/20

Autres articles pouvant vous intéresser

MERCEDES AMG GLE 53 4Matic+ Coupé
MERCEDES AMG GLE 53 4Matic+ Coupé

Mercedes renouvelle son grand « SUV coupé » et le décline dans cette inédite...

MERCEDES AMG CLA 35 4Matic Shooting Brake
MERCEDES AMG CLA 35 4Matic Shooting Brake

Le nouveau Mercedes CLA Shooting Brake peaufine son style et sa technologie,...

MERCEDES EQC 400 4Matic AMG Line
MERCEDES EQC 400 4Matic AMG Line

Un an après sa présentation officielle au Mondial de Paris, l'EQC débarque en...

Tous les essais MERCEDES
MERCEDES AMG GLE 53 4Matic+ Coupé
MERCEDES AMG GLE 53 4Matic+ Coupé

Mercedes renouvelle son grand « SUV coupé » et le décline dans cette inédite...

MERCEDES AMG CLA 35 4Matic Shooting Brake
MERCEDES AMG CLA 35 4Matic Shooting Brake

Le nouveau Mercedes CLA Shooting Brake peaufine son style et sa technologie,...

JAGUAR XE SV Project 8
JAGUAR XE SV Project 8

Les opérations spéciales de Jaguar n'auront jamais aussi bien porté leur nom...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires