Essai MERCEDES A35 AMG 4 Matic

Stéphane Schlesinger le 08/09/2019

Alors que la sulfureuse A45 AMG pointe le bout de sa calandre, nous prenons le volant de l'A35, plus raisonnable mais déjà fort attirante avec ses 306 ch et ses quatre roues motrices. Enfin une petite Mercedes sportive réussie ?

Voir la vidéo en HD

Mi-fugue, mi-raison

Apparue en 1997, la première Classe A était un très intelligent minispace urbain qui a connu une carrière honorable. La seconde, lancée en 2004, reconduisait cette formule. Mais voilà, ses ventes plongèrent vite car l'ère n'était alors plus à l'astuce mais au show-off plan-plan. Aiguillonné par Audi, dont l'A3 fait un carton, Mercedes l'a compris et a livré en 2012 une Classe A de 3ème génération W176 calquée sur la rivale d'Ingolstadt : retour du succès ! Alors, au moment de la renouveler, l'an dernier la firme à l'étoile n'a pris aucun risque : la 4ème mouture de la Classe A, codée W177, conserve la formule de sa devancière, ainsi que la plate-forme. Présentée l'an dernier, elle se décline depuis décembre en une version sportive A35 AMG. Simple avant-goût de l'A45 ou version valable par elle-même ?

Voir plus de photos

Banale surpuissance

Quelle époque incroyable où une compacte dotée d'un 2,0 l turbo de 306 ch attelé à une transmission intégrale passe pour sportive mais pas trop... Car telles sont les caractéristiques de l'A35, qui ne demande que 4,7 s pour franchir les 100 km/h. En gros, un chrono de Ferrari 360 Modena ! L'allemande reçoit d'office une boîte à double embrayage comptant sept rapports, pour exploiter au mieux non seulement la cavalerie respectable mais aussi le couple plantureux de 400 Nm. Celui-ci, en cas de besoin, peut se répartir jusqu'à 50 % sur le train arrière. Côté trains roulants, les schémas de l'ancien modèle sont reconduits : jambes McPherson à l'avant et à l'arrière un essieu à 4 bras, le tout suspendu par des ressorts hélicoïdaux, les amortisseurs pilotés restant en option. Classique et sain. En réalité, c'est dans l'habitacle que la Classe A change le plus. En effet, elle se pare en guise de combiné d'instruments d'une immense dalle, qui fait briller les yeux des jeunes... et des moins jeunes. On a le choix entre plusieurs affichages de cadrans, alors que tactile, la partie droite affiche les données du GPS et du système multimédia. La nuit, l'éclairage en met plein les mirettes, puisque même les aérateurs ont droit à leurs loupiottes. Si cet ensemble s'avère très flatteur, la finition l'est moins. On apprécie le matériau souple du haut de la planche de bord, beaucoup moins ceux du bas, durs. Pire, des couinements se font entendre sur mauvaise route. Ennuyeux vu le prix de plus de 50 000 €...

Un châssis en gros progrès

En supplément (2 650 €), les baquets Advanced Performance AMG de notre A35 sont d'un inconfort total si on n'est pas un jockey. Comme la suspension de l'ancienne Classe A était du genre tape-cul, surtout en 45 AMG, je craignais le pire avec cette A35. A tort ! Elle a énormément progressé, gagnant en souplesse sans compromettre ses qualités routières. Bien amortie d'origine, la Mercedes maintient ainsi aisément sa trajectoire même si la voie est bosselée. Dotée d'un grip remarquable et d'une motricité sans faille, la Classe A repousse très loin les limites du sous-virage, et quand celui-ci intervient, il suffit de lever le pied. L'arrière se place alors très agréablement, au bénéfice de l'agilité. Cerise sur le gâteau, la direction a bien évolué elle aussi, conciliant bon feeling et plaisante consistance, surtout en modes Sport et Sport+. Pour sa part, le moteur marche très fort, presque autant que le 360 ch de l'ancienne A45, dans une sonorité rauque sympathique, mais rupte tôt, à 6 500 tr/mn. Pas grave, la boîte passe le rapport supérieur en un éclair, d'elle-même ou via la palette de droite, et rétrograde bien plus volontiers que sur l'ancienne A45. Quant au freinage, il est surpuissant et facile à moduler. En somme, l'A35 est aussi à l'aise sur autoroute que dans les routes sinueuses, et en ville. Le tout en consommant raisonnablement, 8,5 l/100 km en moyenne. Du tout bon ? Oui si on débranche l'aide au maintien de file. Sinon, même si on met le clignotant avant de doubler, la voiture donne un coup de volant pour empêcher la manœuvre, mais aussi un coup de frein si la caméra couplée au régulateur de vitesse détecte un véhicule. Horripilant !

À retenir

La Mercedes A35 AMG n'est pas un simple avant-goût de l'A45, forte de 421 ch, mais une petite GT très homogène s'adressant à une clientèle différente. Performante et efficace, elle prodigue un grand niveau de sécurité tout en se montrant joueuse si on la provoque. Bref, l'agrément de conduite est réel, surtout que la suspension filtre bien les inégalités sans compromettre l'efficacité dynamique. Les geeks apprécieront la grande dalle numérique qui orne la planche de bord, alors que la présentation en met plein les yeux. Malheureusement, elle ne fait pas oublier une finition très moyenne, alors que les baquets optionnels sont d'un inconfort rare si l'on est d'un gabarit un peu imposant. Et les aides à la conduite sont mal calibrées. Enfin, le prix est certes élevé, mais une Audi S3 Sportback s'affiche 5 000 € plus cher...
points fortsAmortissement réussi, comportement efficace, moteur performant, consommation raisonnable, freinage puissant, boîte très vive, dalle numérique impressionnante.
points faiblesErgonomie parfois complexe, aides à la conduite mal calibrées, finition moyenne, sièges baquets optionnels très inconfortables, prix élevé.
14.9

20
Les chiffres
Prix 2018 : 64 300 €
Puissance : 306 ch
0 à 100km/h : 4.7s
Conso mixte : 7.3l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 18/20
Sécurité active et passive : 17/20
Confort et vie à bord : 12/20
Budget : 12/20

Autres articles pouvant vous intéresser

MERCEDES A 200 7G-DCT AMG Line
MERCEDES A 200 7G-DCT AMG Line

La précédente Classe A avait réussi sa mue en devenant une berline compacte...

MERCEDES AMG A 45 4Matic
MERCEDES AMG A 45 4Matic

La Mercedes Classe A AMG pensait avoir mis tout le monde d'accord avec ses...

MERCEDES A45 AMG
MERCEDES A45 AMG

Gueule d'enfer, puissance colossale et badge mythique : la Mercedes A45 AMG...

Tous les essais MERCEDES
ASTON MARTIN DBS Superleggera
ASTON MARTIN DBS Superleggera

Pour répliquer à la Ferrari 812 Superfast, voici qu'Aston Martin dégaine sa...

PORSCHE 911 Carrera 4S Pack Sport Chrono (992)
PORSCHE 911 Carrera 4S Pack Sport Chrono (992)

La Porsche 911 se refait une beauté et revient dans une huitième génération....

MERCEDES AMG GT-R
MERCEDES AMG GT-R

Pour affronter la future Porsche 992 GT3, voici que la Mercedes AMG GT R...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires