Essai LAND ROVER Range Rover

Jean-François Destin le 12/04/2002

Avec la Mini, la VW Coccinelle, la Porsche 911, la Citroën DS et quelques autres, le Range Rover restera comme l'un des mythes automobiles du 20e siècle.

Présentation

Avec la Mini, la VW Coccinelle, la Porsche 911, la Citroën DS et quelques autres, le Range Rover restera comme l'un des mythes automobiles du 20 ème siècle. Né en 1970, puis "lifté" en douceur en 81 puis en 94, ce pionnier des 4X4 modernes vient d'entrer dans le troisième millénaire sans révolution esthétique mais en gardant une longueur d'avance sur ses concurrents grâce entre autres à l'apport passager de BMW.

Pour son New Range, Land Rover aujourd'hui propriété de Ford a gardé de sa dépendance bavaroise un standard de fabrication plus conforme au très haut de gamme et surtout deux des plus nobles mécaniques BMW à savoir en essence le V8 4.4l de 282 chevaux et en diesel le 3 litres common rail et turbo à géométrie variable de 177 ch. Par rapport au modèle actuel, le Range Rover a amélioré de façon spectaculaire ses prestations aussi bien sur la route qu'en tout terrain. Le résultat d'une refonte structurelle profonde et d'une surabondance de sophistications technologiques. Une escalade dont pâtissent le poids, la consommation et les prix de vente. Le New Range Rover est actuellement en vente en V8 essence à des tarifs allant de 74.000€ à 85.900€ . La gamme diesel est disponible à 59.500€ , 66.100€ et 73.400€ selon la finition.

LAND ROVER Range Rover LAND ROVER Range Rover

Design

Contrairement à ses concurrents japonais (Mitsubishi, Nissan, Toyota etc…) et à l'orientation stylistique des autres stars de la catégorie que sont les Mercedes ML, BMW X5 et Jeep Grand Cherokee, Land Rover n'a jamais cherché à adoucir la silhouette trappue, carrée, presque utilitaire de son Range d'origine. C'est encore vrai pour cette 4 ème génération qui ne reprend pourtant aucun élément de carrosserie de l'ancien modèle. Même les 23 cms gagnés en longueur (il atteint 4.95m) ne se remarque que lors des créneaux en ville.

Toujours aussi peu aérodynamique (ce qui ne l'empêche pas d'être assez silencieux), le New Range adopte quelques traits modernes comme les projecteurs transparents, les prises d'air latérales métalliques sur les ailes avant et des blocs optiques arrière "high tech" rouge et blanc assez simplistes mais brillants et élégants. Enfin, le hayon arrière s'ouvre en deux parties. A noter que le capot, les ailes avant, les portes et les barres de renfort sont entièrement fabriqués en aluminium. Cet alliage noble entre également dans la composition du V8, des carters de boite de vitesse et bien sur des jantes. Ce qui n'empêche pas le Range d'accuser 2.440 tonnes sur la bascule ! Où est le progrès ?

Habitacle

L'habitacle profite d'un accroissement des dimensions et accueille 5 personnes dans un confort incontestable. La grande aisance offerte aux passagers arrière rend la capacité du coffre (535 dm3 sous tablette) assez moyenne compte tenu des dimensions extérieures. Un choix de Land Rover qui a préféré conserver une vraie roue de secours sous le plancher du coffre.

Beaucoup plus soignée, la décoration déçoit cependant par l'utilisation d'une variété trop large de matériaux plastiques de différentes couleurs. Du vert à l'anthracite en passant par le beige, le gris foncé, le noir auxquels s'ajoutent la finition de base métal ou les deux boiseries (cerisier clair ou ronce de noyer) proposées sur HSE, c'est beaucoup. L'élégance et le prestige passe aussi par une certaine sobriété. En revanche, rien à redire sur le dessin d'une planche de bord majestueuse avec sa large console centrale (qui supporte entre autres le barillet de contact à gauche de la commande de boite) et la petite visière qui cache 4 cadrans cerclés d'alu). Regrettons toutefois le peu de rangements à bord et la boite à gants lilliputienne.

Moteur

Par contrat, Land Rover reste lié à BMW ce qui constitue un avantage majeur. Onctueux, puissant et bien relayé par une boite automatique à 5 rapports (deux programmes et commande séquentielle), le V8 fait ce qu'il peut pour faire vivre les 2.4 tonnes de la bête notamment au démarrage où l'inertie reste difficile à vaincre.

Le problème se pose moins en reprises. Les 282 chevaux réagissent vite mais soulignent leur appétit et exigent de 18 à 20 litres aux cent. A noter encore sur notre véhicule d'essai une vibration désagréable gagnant jusqu'au volant et au siège lorsqu'à l'arrêt, le Range reste en prise (position D). Question de ralenti m'a assuré un technicien. L'autre moteur BMW, le fameux diesel 3l curieusement limité à 177 chevaux n'était pas encore disponible en essai en France mais son couple et ses ressources à tous les régimes devraient séduire les ¾ de la clientèle.

Suspension

Grâce à sa suspension pneumatique à 4 hauteurs variables, l'ancien Range offrait déjà les meilleures liaisons au sol de la catégorie 4X4 lourd. Ce système a encore été amélioré en mariant des suspensions avant et arrière désormais indépendantes et des ressorts pneumatiques interconnectés. Le tout géré par l'électronique en fonction de l'état de la route ou de la piste. C'est quasi parfait tant sur le plan du confort que de la tenue de route. En dépit de sa surcharge pondérale, le Range voit ainsi son roulis limité en virage ce qui lui évite des déhanchements permanents si désagréables pour les passagers. Ce comportement très satisfaisant tient aussi au nouveau châssis monocoque qui, entres autres avantages, a permis de doubler la résistance à la torsion. Enfin terminons ce chapitre en évoquant l'allongement de l'empattement qui contribue à la stabilité de l'engin en toute situation.

Sur la route

La magie du Range se manifeste dès l'installation à bord. En situation dominante sur un siège à multiples réglages électriques, on se sent immédiatement à l'aise et protégé. Un bien être auquel contribue le ronronnement mélodieux du V8 BMW, la douceur de la direction et la rapidité de la commande séquentielle faisant le reste.

Entraîné par un confort souverain et un comportement bien maîtrisé, on a vite tendance à oublier le poids de l'engin.Un poids qui vous rappelle à l'ordre en entrée de virage négocié trop généreusement ou lors d'un freinage d'urgence. Un Range ne se conduit pas comme n'importe quel autre 4X4, ceux qui ont voulu l'expérimenter autrefois au Paris Dakar en témoignent. Cette dernière version pourtant bardée d'électronique - antipatinage (ETC), contrôle dynamique de stabilité (DSC), contrôle d'adhérence en descente (HDC) - n'échappe pas aux lois naturelles de la physique et, adopter un pilotage rapide réclame de l'anticipation et une certaine surveillance (notamment au niveau de la tenue en cap). On retiendra aussi une certaine vulnérabilité au vent latéral et un train avant paresseux lorsque la trajectoire choisie s'avère trop large.

En tout terrain

Pour ceux (très peu nombreux) qui oseront se risquer à évaluer les performances du New Range en terrain difficile, les bonnes surprises se succéderont. Avec 4 roues motrices permanentes, une garde au sol accrue, un différentiel central à optimisation de couple, une gamme de rapports courts et des débattements de suspension encore plus amples, le Range n'a peur de rien. Mieux, le pilote peut sans problème s'en remettre aux différents équipements électroniques qui sécuriseront l'ascension mais aussi la descente grâce au HDC, le système de retenue évitant même sur sol très gras que le gros 4X4 ne se transforme en luge. Pour les spécialistes, signalons que si l'angle d'attaque reste à 35°, l'angle ventral passe de 29 à 30° et l'angle de sortie de 29 à 29,4°.

LAND ROVER Range Rover LAND ROVER Range Rover

Equipements

Sachant que le New Range est pourvu en série de l'essentiel, citons ici les équipements inhabituels. Sur le SE, on trouve la direction à assistance progressive, le volant réglable électriquement en hauteur et en profondeur, l'assise des sièges en cuir, l'ouverture électrique du coffre en deux parties, le verrouillage automatique des portières, les réglages multi-zone de la climatisation régulée, l'EDC (contrôle de couple moteur en décélération), l'ordinateur de bord avec écran d'information, l'alarme périmétrique, l'autoradio avec lecteur CD frontal et les jantes 18 pouces en alliage à 5 doubles branches. La version HSE ajoute entre autres, les sièges à mémoire (réglages restaurés), les finitions bois, les détecteurs d'obstacle avant et arrière, le détecteur de pluie, le lave-phares à jet et balai et le système haute fidélité stéréo avec 11 HP et chargeur 6CD. La version "Première édition" haut de gamme se distingue par le volant chauffant, les sièges chauffants à l'avant et à l'arrière, la trappe et sac à skis au centre de la banquette arrière, le toit ouvrant électrique, le système de navigation GPS, l'écran 16/9 avec réception TV.

À retenir

Même si le maintien de la fameuse silhouette du Range partagera les avis, Land Rover à beaucoup et bien travaillé pour lui conserver sa suprématie et son extraordinaire polyvalence. Dommage que cet exercice ne se soit pas accompagné d'une cure d'amaigrissement salutaire. Quant aux prix, ils sont à la mesure du mythe mais concernent une clientèle qui ne compte pas.
points forts4X4 de référence, confort, comportement routier, V8 agréable, espace habitable, équipements, mythe bien entretenu, garantie 3 ans ou 100.000 kms.
points faiblesPoids inconsidéré, consommation insupportable (pour ceux qui comptent !), freinage d'urgence un peu limite, vibrations au ralenti, prix
Les chiffres
Prix 2002 : 85 900 €
Puissance : 282 ch
0 à 100km/h : 9.2s
Conso mixte : 16.2l/100

Autres articles pouvant vous intéresser

LAND ROVER Range Rover P400e Autobiography
LAND ROVER Range Rover P400e Autobiography

Le Range Rover s'offre un lifting et se décline désormais dans une version...

LAND ROVER Range Rover V8 Supercharged
LAND ROVER Range Rover V8 Supercharged

Le Range Rover s'est mis au régime en passant à l'aluminium. Pour autant, il...

LAND ROVER Range Rover TDV8
LAND ROVER Range Rover TDV8

L'auguste Land Rover Range Rover diesel traînait la patte. Il reçoit...

Tous les essais LAND ROVER
PORSCHE Cayenne Coupé Turbo
PORSCHE Cayenne Coupé Turbo

Il lui en a fallu du temps ! Le Porsche Cayenne cède enfin à la mode du coupé...

BMW M135i xDrive (F40)
BMW M135i xDrive (F40)

La BMW Série 1 fait sa révolution. Exit la propulsion et les 6-cylindres, et...

VOLVO S60 T8 Polestar Engineered
VOLVO S60 T8 Polestar Engineered

Hybride rechargeable, la mécanique combinant essence et électricité de la...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires