Essai BMW i3 94 Ah Rex

Motorgreen Nicolas Valeano le 29/11/2016

Rien n'a changé visuellement depuis la sortie de l'i3 en 2013. Ce qui est neuf, c'est sa batterie de 94 Ah, vue au Mondial de l'auto. Elle corrige les 2 défauts d'origine de la citadine électrique de BMW que sont la rapidité de charge et l'autonomie. L'occasion de redécouvrir ce modèle au moment où le marché est enfin en train de décoller.

Voir la vidéo en HD

La nouveauté est sous vos pieds

On commence à connaître maintenant l'étrange silhouette de l'i3 sur nos routes. Il s'en est vendu plus de 1 000 exemplaires en France depuis son lancement, ce qui en fait la troisième voiture électrique du marché. Un modèle à part qui clame haut et fort sa spécificité. On n'aime ou on n'aime pas, mais une chose est sure, elle ne peut laisser indifférent. Un vrai concept à part entière, presque un concept-car, dont l'originalité se décline dans ses lignes, dans ses portes antagonistes et dans le traitement de son design intérieur. Tout juste BMW a-t-il introduit de nouveaux coloris dans la gamme, mais sans l'once d'un restylage, qui aurait pu rafraîchir l'auto après 3 ans de carrière. Une fois installé au volant, on retrouve avec plaisir l'ambiance de l'habitacle, avec son architecture spécifique, ses nombreux et vastes espaces de rangement, ses matériaux originaux empruntés au monde de l'ameublement… Il y fait bon vivre et au moins, à chaque instant, on se rappelle si besoin était qu'on est à bord d'une voiture pas comme les autres !

Voir plus de photos

Comme Renault avec sa Zoe, Nissan avec sa Leaf ou Volkswagen avec son e-Golf, BMW a retravaillé l'autonomie de son modèle électrique, gagnant pas moins de 50 % ! Passant de moins de 200 à 300 kilomètres en mode (irréaliste) NEDC, elle offre une autonomie réelle cette fois d'environ 200 km si on a le pied léger, de quoi envisager autrement ses journées à son volant, et s'épargner au passage quelques frayeurs en cas de trajets allongés ou de bouchons impromptus. La recette ? Une nouvelle structure plus dense pour les cellules de la batterie, qui occupe le même volume. Cette version 94 Ah (batterie de 33 kWh) pèse une quarantaine de kilos de plus et coûte (seulement) 900 € de plus que la précédente 60 Ah, toujours au catalogue. Notre version d'essai est équipée du fameux « REx », le prolongateur d'autonomie, une véritable assurance supplémentaire contre le stress de la panne de batterie. Avec lui, l'autonomie atteint les 410 km NEDC (environ 330 réels selon la marque). Il offre donc un grand confort d'esprit, mais mieux vaut ne pas compter sur lui pour faire de longs trajets. Le bicylindre de 650 cm3 est celui des scooters de la marque, un bloc d'origine taiwanaise qui a pour fonction d'alimenter le moteur électrique en direct, comme un générateur. Il s'avère bruyant lorsqu'il chauffe et qu'on le sollicite beaucoup avec des accélérations soutenues, tandis que sa consommation est élevée pour ses prestations, avec environ 7 litres aux 100. Décidément, mieux vaut rouler autant que possible à 100 % en électrique. Telle est la vocation de cette voiture. Et la motivation de ses acheteurs ! Bonne nouvelle côté recharge, une nouvelle « wall box plus » permet désormais de retrouver 80 % de la capacité des batteries en 2h45 seulement.

Un agrément unique

Ce qui fait la personnalité unique de cette i3 – et lui vaut sa place ici ! –, c'est son caractère dynamique toujours inédit à ce niveau de gamme pour une électrique. Elle offre des performances très intéressantes, 7,2 secondes suffisent pour atteindre les 100 km/h (8,1 s en version REx). Ses reprises sont du même niveau, tandis qu'on se fait très vite à la puissance de ralentissement au lever de pied, épargnant dans de nombreux cas la pédale de frein. Au volant, elle se révèle plaisante, maniable, dynamique, son comportement est efficace, mais avec des limites en conduite trop agressive vite atteintes, la faute à ses pneumatiques étroits et son ESP assez présent. L'amortissement est du genre ferme, ce qui nuit un peu au confort routier, dommage. On aurait aimé aussi un peu plus d'insonorisation, notamment pour ce qui concerne les bruits de roulement et aérodynamiques. Mais tout cela n'empêche pas l'i3 d'être particulièrement plaisante à conduire, notamment pour une électrique. Qui rime en l'occurrence avec « unique ».

À retenir

Aucun doute, l'i3 a gagné une autonomie et une capacité de charge qui rendent son usage quotidien plus rassurant. Dommage que cela ne se voie pas, BMW aurait pu en profiter pour retoucher sa carrosserie, histoire de rafraîchir son look si personnel, et quelques améliorations de détails dans l'habitacle auraient pu compléter le tableau. Reste une excellente citadine polyvalente électrique et haut de gamme à part, plus que jamais à sa place au milieu d'une offre florissante.
points fortsAgrément d'usage, relances, habitacle exceptionnel, comportement, maniabilité.
points faiblesConfort ferme, prolongateur d'autonomie bruyant et gourmand, pas d'évolution en design.
17.2

20
Les chiffres
Prix 2016 : 41 190 €
Puissance : 170 ch
0 à 100km/h : 7.2s
Conso mixte : 0.6l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 19/20
Sécurité active et passive : 17/20
Confort et vie à bord : 16/20
Budget : 15/20
Tag :

Autres articles pouvant vous intéresser

BMW i3
BMW i3

Zen, expressive, confortable, performante et naturellement silencieuse, la...

BMW 840d xDrive Gran Coupé
BMW 840d xDrive Gran Coupé

La BMW Série 8 complète sa gamme avec cette élégante carrosserie à quatre...

BMW M135i xDrive (F40)
BMW M135i xDrive (F40)

La BMW Série 1 fait sa révolution. Exit la propulsion et les 6-cylindres, et...

Tous les essais BMW
JAGUAR XE SV Project 8
JAGUAR XE SV Project 8

Les opérations spéciales de Jaguar n'auront jamais aussi bien porté leur nom...

BMW 840d xDrive Gran Coupé
BMW 840d xDrive Gran Coupé

La BMW Série 8 complète sa gamme avec cette élégante carrosserie à quatre...

ASTON MARTIN V8 Vantage AMR
ASTON MARTIN V8 Vantage AMR

Dès le lancement de la nouvelle V8 Vantage, Aston Martin avait assuré qu'une...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires