Essai BMW 335i Coupé

Jean-François Destin le 26/09/2006

Le nouveau coupé BMW Série 3 offre un confort haut de gamme. Son 6 cylindres 3 litres le propulse au sommet.

Voir la vidéo en HD

Présentation

Savamment entretenue depuis 1937, la tradition du coupé est devenue une institution chez BMW. Au point que la marque bavaroise ne propose plus un simple dérivé de la berline mais un modèle proche mais totalement inédit. C'est encore le cas du nouveau coupé BMW Série 3 disponible en France depuis le 21 septembre 2006. Aucun élément de carrosserie n'a été repris de la berline. Les ailes avant sont, sur le coupé, en plastique afin de perdre du poids. Les optiques comme les feux arrière plus grands héritent d'un dessin plus élégant. D'un gabarit généreux (+92mm en longueur) par rapport à l'ancien modèle, le nouveau coupé BMW Série 3 est désormais référencé quatre places et non cinq pour offrir deux vraies assises arrière et un coffre plus grand. Apparaissent d'astucieux rangements articulés dans les contre-portes et un bras articulé facilite le bouclage de la ceinture de sécurité. L'évolution de la planche de bord, inchangée, se limite au chrome des boutons de climatisation.

Côté technologique, BMW assomme la concurrence. Les ingénieurs ont équipé le 6 cylindres 3 litres maison, référence de la catégorie, d'une double suralimentation et d'une nouvelle injection directe à haute précision. Avec seulement 306 chevaux, il offre les performances d'un V8, des reprises de gros diesel et une plage d'utilisation inédite. Le coupé 335i ainsi nanti fait mieux que l'actuelle M3 et son 3.2l de 345 chevaux en reprises (80 à 120 km/h en 5,2s contre 5,3s) et se rapproche de ses accélérations (0 à 100 km/h en 5,5s contre 5,2). Et ce, en consommant globalement 30% de moins ! Dès le lancement, le coupé 3 sera également commercialisé en 325i (2.5l de 218 ch) et en 330i (3l de 272 ch). En mars 2007 sera disponible la version 320i (4 cylindres 2l 150 ch). Les amateurs de diesel auront le choix entre le 330d (3l de 231 ch) et le 335d (3l de 286 ch), un 4 cylindres 2l de 163 ch arrivera en 2007. Enfin les 325i, 330i et 330d pourront être obtenus en xDrive 4 roues motrices. Les prix s'échelonnent de 38900€ à 53650€.

Design

En découvrant le nouveau coupé BMW Série 3, on a peine à croire qu'il ne reprend aucun élément de carrosserie de la berline. L'air de famille est présent mais on remarque des optiques plus effilés, des feux arrière plus grands et une entrée d'air avant rectiligne ne mettant plus en valeur les antibrouillards. La silhouette générale est plus fluide et plus élégante grâce à la disparition des ouvrants arrière. Difficile aussi de constater une évolution du gabarit. Les cotes font pourtant état d'une augmentation de 92 mm en longueur, de 25 mm en largeur et de 26 mm en hauteur, l'empattement progressant de 35 mm. Pour contenir le poids (+10 kilos seulement par rapport à la berline), les ailes avant sont en plastique thermoformé.

Habitacle

L'habitacle du nouveau coupé BMW Série 3 a été globalement repris de la berline mais le redimensionnement extérieur permet de gagner de la place en largeur (+ 20 mm aux épaules à l'avant et à l'arrière) et d'atteindre un volume de coffre de 440 dm3 (soit 30 dm3 de plus). La planche de bord est reconduite au cerclage des boutons de clim près. En revanche, les parements de portières avant se prolongent harmonieusement vers l'arrière pour renforcer l'ambiance coupé. Des pratiques vide-poches ouvrants ont trouvé place sous la poignée des portières. Un équipement inédit et de série apparaît sur le coupé: un système automatique facilitant la prise de la ceinture de sécurité. Plus important concernant le confort : l'arrière a été retravaillé pour installer deux vrais sièges ergonomiques séparés d'un large accoudoir pour un accueil plus confortable. Sachant que dans ce genre de coupé, la vraie/fausse 5ème place n'est quasiment jamais utilisée. Sur la carte grise, le nouveau coupé 3 est donc référencé 4 places et non 5.

Moteur

On se demande pourquoi BMW ne supplante pas tous ses rivaux en F1 tant ses ingénieurs se montrent inspirés pour les modèles du commerce. Le 6 cylindres 3 litres que l'on croyait déjà surexploité trouve un second souffle, c'est le cas de le dire, par l'adjonction d'une suralimentation intelligente d'origine japonaise Mitsubishi. Les motoristes allemands démontrent qu'en conservant une cylindrée raisonnable, il est possible d'obtenir des ratios extraordinaires. Délaissant l'approche classique du gros turbo, BMW a préféré opter pour deux petits à basse pression (0,6 bars), chacun des deux alimentant en air comprimé trois cylindres. Plus réactifs et spontanés, ils effacent presque complètement le temps de réponse à la réaccélération et permettent de générer un couple constant de 400 Nm entre 1300 et 5000 tours/m. Une plage d'utilisation très rare dans les fiches techniques.

C'est paradoxalement en travaillant sur la pollution et la consommation que les ingénieurs de Munich se sont aperçus qu'une suralimentation bi-turbo associée à une injection directe encore plus fine se traduirait par un rapport performances/agrément/consommation inconnu à ce jour. Cette quête difficile a été rendue possible par la mise au point en collaboration avec Siemens d'injecteurs piézo-électriques d'une telle avancée qu'un brevet a été déposé. On verra plus loin l'agrément qu'il procure au conducteur mais les chiffres sont sans appel. D'un rendement proche d'un V8, le 3l se permet de rivaliser avec le 3.2l de l'actuelle M3 tout en consommant 4 litres de moins aux cent. Si durant notre essai intensif, l'ordinateur de bord nous a affiché 14,1 en moyenne, un client, même à allure soutenue, peut espérer ne pas dépasser les 11 litres. L'une des BMW 335i d'essai était équipée d'une toute nouvelle boite automatique à 6 rapports. Dotée d'un groupe hydraulique plus efficace, d'un nouveau convertisseur et d'un logiciel de commande plus performant, les temps de passage ont été réduits de 40%. Beaucoup mieux que la boite robotisée SMG ! Assortie de palettes au volant, elle est disponible en option à 2200 € et en série sur la 335d. Rien à signaler sur les autres moteurs proposés à l'exception d'un filtre à particule (DPF) en série sur les 330d et 335d. Conçu pour la durée de vie de la voiture, il ne nécessite aucun entretien.

Châssis

On retrouve l'essentiel des liaisons au sol de la récente berline BMW Série 3 et son essieu multi-bras à l'arrière. Grâce à une répartition des charges de 50/50, un centre de gravité abaissé, des voies larges et un empattement rallongé, ce nouveau coupé BMW Série 3 est capable d'encaisser sans broncher les puissances du nouveau 6 cylindres bi-turbo. BMW monte en série des jantes de 17 pouces mais le client a tout loisir d'opter pour des 18 et même 19 pouces (+1200 et +1875 €) mais il doit s'attendre à une dégradation du confort de suspension. On retrouve bien entendu toutes les aides électroniques à la conduite depuis le contrôle de trajectoire jusqu'à l'anti patinage et le contrôle de freinage en courbe.

Sur la route

Notre essai n'a concerné essentiellement que le coupé BMW 335i équipé du nouveau 6 cylindres bi-turbo. Une révélation car il y a bien longtemps que nous n'avions ressenti une telle puissance sur une plage aussi large. Généralement, un 6 cylindres 3 litres, si souple soit-il, réclame un peu de temps avant de battre le rappel de la cavalerie aux alentours de 4000 tours. Ici, la moindre sollicitation du pied sur l'accélérateur se traduit par une poussée continue et impressionnante, la limite de la zone rouge étant fixée à 7000 tours/minute. A bas régime, la sensation rappelle celle des gros V8 diesel mais au bruit rauque, pas de doute, il s'agit bien d'un 6 cylindres essence à la musicalité enthousiasmante.

Cette mécanique étonnante et sans équivalent chez les autres constructeurs spécialistes procure une sécurité de tous les instants, les dépassements devenant une formalité. Epaulé par une boite mécanique bien étagée, le six cylindres bi-turbo fait profiter de son gros couple haut dans les tours et il faut être très vigilant pour ne pas se retrouver et rester très largement au dessus des limites de vitesse permises. Seul petit bémol, si à performances égales par rapport à l'actuelle M3, la consommation est inférieure, elle grimpe en flèche en fonction de l'utilisation de la voiture. Pour le reste, on retrouve l'agrément de la BMW Série 3, une direction précise et douce, un freinage à la hauteur et surtout un comportement routier neutre et très sain y compris sous la pluie où l'adhérence reste excellente en appui et dans les transferts de charges. Reste l'amortissement sur mauvais revêtement et le confort de suspension toujours un peu ferme. De ce point de vue, BMW comme les autres marques allemandes a toujours bien du mal à rivaliser avec nos constructeurs nationaux. Il faut bien qu'il nous reste quelque chose.

À retenir

Séduisante alternative à la berline et avant de disposer fin 2007 d'une nouvelle M3 de plus de 400 chevaux, le coupé BMW Série 3 emmené par un 335i ultra-performant devrait connaître un vrai succès commercial grâce aux moteurs diesel. Des diesels très agréables et sobres qui concernent, de la Série Une à la Série 7, la majorité des commandes. BMW a eu également raison de revoir l'habitabilité arrière et de sacrifier la 5ème place pour offrir un vrai accueil. Un bon choix en tous cas pour les couples sans enfant et les seniors dont les enfants sont devenus adultes.
points forts6 cylindres bi-turbo extraordinaire, direction, freinage, insonorisation, finition, qualité de fabrication, équipement, prix.
points faiblesconfort de suspension ferme.
Les chiffres
Prix 2006 : 50 550 €
Puissance : 306 ch
0 à 100km/h : 5.5s
Conso mixte : 9.5l/100

Autres articles pouvant vous intéresser

BMW 330i (G20)
BMW 330i (G20)

Pour sa 7e génération, la Série 3 grandit, complexifie son style et gagne en...

BMW 340i xDrive M Performance
BMW 340i xDrive M Performance

Discrète comme une voiture d'entreprise et performante comme une vraie...

BMW 330e M Sport
BMW 330e M Sport

Hybride rime souvent avec languide. Se convertir à la voiture « verte »...

Tous les essais BMW
MERCEDES AMG GLE 53 4Matic+ Coupé
MERCEDES AMG GLE 53 4Matic+ Coupé

Mercedes renouvelle son grand « SUV coupé » et le décline dans cette inédite...

JAGUAR XE SV Project 8
JAGUAR XE SV Project 8

Les opérations spéciales de Jaguar n'auront jamais aussi bien porté leur nom...

ALFA ROMEO Stelvio Q4 210 ch Veloce
ALFA ROMEO Stelvio Q4 210 ch Veloce

Après presque trois ans d'une carrière en demi-teinte, le SUV Alfa Romeo...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de peek34
peek34 a dit le 25-04-2011 à 23:16
j'ai eu dans le passé M3 E36 286 et 321cv puis 330D E46 très satisfait, heureux possesseur d'une 335i coupe 2007 depuis plus 1 ans, je suis tout les jours sous le charme, performance et robustesse et ce moteur magnifique avec cette musique 6 cylindres, je pense que c'est cette musique qui va nous manqué le plus quand d'ici 5 ans on va rouler dans le tout électrique, je regrette pas mon achat,
avatar de T101
T101 a dit le 27-01-2008 à 19:00
Une vraie bombe à utiliser au quotidien. Des reprises d'avion de chasse mais des turbos discrets. Une grande BMW. Avec une prép qui lui fé gagner 50cv et 8 mKg de couple elle est carrément bien.