Championnat Endurance 2014

Audi, Toyota, Porsche à l’assaut d’un nouveau règlement basé sur l’économie de carburant : le WEC (Word Endurance Championship) 2014 promet d’être un millésime exceptionnel digne des grands duels Ford/Ferrari ou Ford/Porsche des années 60. Huit épreuves sont au programme à partir du 20 avril (6 heures de Silverstone) jusqu’au 30 novembre (6 heures de Sao Paulo) en passant par les 24 Heures du Mans les 14 et 15 juin, sommet de la saison.

sommaire :

Silverstone sous surveillance énergétique en LMP1

Jean-François Destin le 16/04/2014

Partagez

réagir


ACO
La première manche du WEC (Word Endurance Championship) qui se déroulera dimanche prochain en Angleterre restera, comme par le passé, une course de vitesse mais avec une quantité de carburant limitée. Qu’il s’agisse du gazole pour Audi ou de l’essence pour Toyota et Porsche, la consommation sera traquée au tour par tour par les commissaires sportifs, les concurrents s’exposant à des pénalités en cas de dépassement.

Daniel Perdrix directeur technique de l’ACO (Automobile Club de l’ouest) nous explique les raisons et le fonctionnement de ce nouveau règlement également applicable aux 24 Heures du Mans.

Porsche

Audi
Q : Quel est l’objectif de cette règlementation très complexe mise en place cette année.
R : Il est double. D’abord de niveler le niveau de performances du moteur diesel et du moteur à essence et ensuite d’encourager les constructeurs à développer le plus haut niveau d’hybridation. Qu’elle soit cinétique, thermique ou les deux à la fois, la quantité de récupération d’énergie électrique à été classée en quatre niveaux ERS ( NDL : Energy Recovery System) allant de 2 à 8 mégajoules au choix de chaque constructeur. Ainsi Porsche et Toyota en ERS 6 auront droit à moins de carburant que Audi en ERS 2.

Q : Le ravitaillement en carburant est-il également visé par le nouveau règlement ?
R : Oui car le gazole en raison de sa viscosité plus importante s’écoule moins rapidement que l’essence et par un ajustement des brides, on obtient le même temps de remplissage. Il faut savoir aussi qu’il y a plus d’énergie dans un litre de gazole que dans un litre d’essence et la capacité des réservoirs a été limitée à 54,3l pour l’Audi R18 et 68,3l pour la Toyota TS040 et la Porsche 919.

Toyota

Porsche
Q : Comment va-t-on pouvoir surveiller la consommation de chaque concurrent ?
R : les données de consommations des débitmètres à bord seront transmises par télémétrie en temps réel aux écuries et aux délégués techniques chargés de la surveillance. On a développé des programmes informatiques pour déclencher automatiquement des alarmes en cas de dépassement sur un tour. Les valeurs d’énergie et de puissance spécifique pour les 6 Heures de Silverstone allouent aux trois concurrents LMP1 autour de 2 litres de carburant par tour pour couvrir les 5,891 km du circuit britannique.

Q : Dès le Prologue au circuit Paul Ricard, les concurrents ont émis des doutes sur la fiabilité permanente des débitmètres. Qu’en pensez-vous ?
R : Contrairement à la F1 qui fonctionne avec un seul débitmètre plongé dans le réservoir, les LMP1 en embarquent deux très accessibles et faciles à changer lors d’un ravitaillement. Nous sommes en phase d’apprentissage. Toute cette technologique va se mettre en place pendants les essais et se roder durant la course.

Q : Les pilotes pourront-ils intervenir immédiatement en cas de consommation excessive ?
R : Ce n’est pas à eux de gérer cet aspect de la course mais aux ingénieurs chargés du suivi de la voiture sur écran dans les stands. Mais également informés en temps réel, ils seront à même d’adapter leur conduite pour respecter le règlement.

Q : Pour les pénalités, qu’en est t-il ?
R : je n’ai pas la panoplie en tête mais avant d’en arriver à un « stop and go » très pénalisant pour les concurrents, il y aura des avertissements. A ce sujet, les 6 heures de Silverstone apporteront leurs lots d’enseignements.

Toyota
article précédent  La Porsche 919 hybrid et son 4 cylindres

Page précédente
La Porsche 919 hybrid et son 4 cylindres

article suivant  Silverstone : suspens entre Audi, Toyota et Porsche

Page suivante
Silverstone : suspens entre Audi, Toyota et Porsche

Partagez

réagir