24 Heures du Mans 2008

Une domination presque insolente de Peugeot pendant plus de 12 Heures puis une pluie qui, avant l’aube, vient au secours d’Audi : ainsi peuvent se résumer ces 76ème 24 Heures du Mans.

sommaire :

PEUGEOT 908 aux 24 Heures du Mans 2008

Jean-François Destin le 13/06/2008

Partagez

réagir

Trois Peugeot 908 contre trois Audi R10 avec en dénominateur commun un diesel V12 5.5l de 750 chevaux : le duel franco-allemand qui devrait attirer plus de 250.000 spectateurs à ces 76èmes 24 Heures du Mans ce week-end parait équilibré. Mais à y regarder de plus près, Peugeot a bien des atouts pour prendre sa revanche cette année sur son rival allemand. Et les arguments pour étayer cette perspective ne manquent pas, à commencer par l’âge de chaque voiture.

La R10 vieille de près de 5 années n’est qu’une évolution de la R8 qui jusqu’à 2005 abritait un V8 essence. En revanche la 908 imaginée et construite en quelques mois durant l’hiver 2006/2007 apparaît beaucoup plus moderne. Et pas seulement parce qu’elle arbore une carrosserie fermée (l’Audi est une barquette) déjà conforme à la réglementation exigée dès l’édition 2010.

Longuement étudiée en soufflerie, la 908 bénéficie en effet d’une finesse aérodynamique de structures supérieures mais aussi d’un soubassement qui lui permet de conserver une très grande stabilité en courbe sans avoir recours à beaucoup d’appui au niveau de l’aileron. Un comportement neutre très apprécié de l’ensemble des pilotes.
PEUGEOT
Loïc Bailliard
PEUGEOT
Loïc Bailliard
Alors qu’au niveau moteur, le V12 Audi semble pousser plus en sortie de virage que le français, la 908 recolle très facilement dans les lignes droites entre les chicanes des Hunaudières et dans les portions rapides comme à Indianapolis, « ce qui rend la voiture plus facile à piloter à la limite », précise Stephane Sarrazin, l’auteur de la pôle position en 3’18’’513.

Un temps qui relègue Audi à plus de 5 secondes et n’étonne pas Jean Claude Lefebvre, directeur de la communication de Peugeot Sport :
« En LMS - raconte t-il -, nous étions trois secondes plus vite à Barcelone, 2 secondes à Monza et à Spa et ici au Mans où on dépasse les 240 km/h au tour, les 5 secondes d’écart sont logiques ».
PEUGEOT
Loïc Bailliard
PEUGEOT
Loïc Bailliard
Chez Audi, on fourbit ses armes et notamment celle d’une consommation annoncée plus faible et qui nécessiterait moins d’arrêt aux stands.
« Nous nous sommes évidemment penchés sur la question - poursuit Jean Claude Lefebvre - et les 2 V12 vont avaler la même quantité de carburant à peu de litres près. Un gazole commun aux deux écuries (NDLR : fourni par Shell) et contenant environ 15% de diester. De toute façon, la conso dépend du rythme de la course et il est évident que nous n’allons pas tourner pendant 24 heures à moins de 3’20’’. La stratégie de course sera définie samedi matin en tenant compte de la météo sachant qu’une bruine est attendue dimanche jusqu’à l’arrivée ».

Après le crash sévère de Wurz aux 1000 kms de Spa et l’accident de la 908 N° 9 de Zonta (percutée par un autre concurrent) pendant les essais, le seul souci de Peugeot Sport concerne les deux remises en état effectuées dans l’urgence.

« La 908 de Spa a été entièrement reconstruite autour d’une coque neuve. Quant à la N° 9, nous avons remplacé le train avant, les suspensions, la boite de vitesse, et le warm-up de samedi matin nous permettra de revalider tous les paramètres de fonctionnement. Pour le reste, on croise les doigts ».
PEUGEOT
Loïc Bailliard
article précédent  Les forces en présence

Page précédente
Les forces en présence

article suivant  24 Heures du Mans 2008 : la course

Page suivante
24 Heures du Mans 2008 : la course

Partagez

réagir

Commentaires

avatar de Laurent du 78
Laurent du 78 a dit le 19-06-2008 à 19:08
Pour répondre à nortonF1, voici le réglement des 24 Heures 2008 17.1 - Carburant : ... Ils doivent être disponibles à la vente. 17.2.2 – Gazole : Pour les moteurs Diesel, le carburant devra être du gazole correspondant aux spécifications suivantes : - Teneur en souffre : 10 mg/kg maximum (NF EN ISO 20846 – NF EN ISO 20884) ; - Indice de cétane mesuré : 51 m minimum - 70 maximum (NF EN ISO 5165) ; Pouvoir lubrifiant : 350μm maxi (NF EN ISO 12156-1) ;
avatar de nortonf1
nortonf1 a dit le 19-06-2008 à 18:18
Faire croire qu'un véhicule qui roule au gasoil gagne aux 24 heures du MANS est un mensonge !!!! En effet le carburant employé n'est pas le gasoil mais un carburant spécialement issu du gaz naturel pour les 24 heures du MANS qui se nomme GTL ! Cela permet d'avoir un haut rendement mais surtout d'obtenir la fiabilité escomptée ! Il est très simple a constater que ces voitures ne fument pas noir comme tous diésels qui montent en régime pour ceux qui ne s'en seraient pas apercus !