24 Heures du Mans 2008

Une domination presque insolente de Peugeot pendant plus de 12 Heures puis une pluie qui, avant l’aube, vient au secours d’Audi : ainsi peuvent se résumer ces 76ème 24 Heures du Mans.

sommaire :

24 Heures du Mans 2008 : la course

Jean-François Destin le 16/06/2008

Partagez

réagir

Une domination presque insolente de Peugeot pendant plus de 12 Heures puis une pluie qui, avant l’aube, vient au secours d’Audi : ainsi peuvent se résumer ces 76èmes 24 Heures du Mans indécises jusqu’au baisser du drapeau mais qui ont à nouveau souri au constructeur allemand. Avec un peu plus de 4’ d’avance, l'Audi R10 de Kristensen/MacNish/Capello devance la Peugeot 908 de Gene/Minassian/Villeneuve. A la clé une huitième victoire pour le danois Kristensen et Audi (troisième pour le V12 TDI).

Déjà second l’année dernière pour sa première participation, Peugeot était pourtant revenu en force en alignant trois 908 face aux trois R10. Plus récentes et bénéficiant d’une carrosserie fermée plus aérodynamique, les Peugeot 908 partaient presque favorites. Et de fait, à part un problème de sélecteur de vitesse sur la 908 de Sarrazin, Lamy et Wurz, les protos français paraissaient survoler les débats bien que les Audi R10 bouclaient un tour de plus à chaque relais. Las, le mauvais temps annoncé allait faire tout basculer.

Loïc Bailliard

Loïc Bailliard
"Par manque de temps, nous n’avons pas pu réaliser suffisamment d’essais sur le mouillé pour bien paramétrer l’antipatinage, -expliquait Jean Claude Lefebvre, patron de la communication de Peugeot -, et nos voitures se sont montrées alors moins performantes".

Reste que l’exploit de Peugeot de terminer deuxième et celui de Nicolas Minassian, dans un ultime coup de poker de dernière heure, pilotant sous la pluie battante avec des pneus slicks sans sortir de la piste, reste entier. C’est aussi la victoire du V12 diesel avec 6 voitures au départ (3 Peugeot/3 Audi) et 6 à l’arrivée.

Loïc Bailliard

Pour Peugeot, la confirmation de la valeur d’une technologie HDI dont on attend beaucoup pour descendre au dessous des 5 litres aux cent la consommation des petites voitures. Et pour Audi un signal fort vers les américains pas encore vraiment convaincus par le diesel.

"En 2007, les ventes du Q7 diesel aux Etats-Unis se sont limités à quelques centaines, explique Francois Bacquet, d’Audi France. Par méconnaissance des acheteurs sur l’intérêt du diesel mais aussi parce que les normes anti-pollution de beaucoup d’états sont strictes au niveau des rejets d’oxydes d’azote (NOx). En octobre va démarrer une opération de communication annonçant l’arrivée imminente durant l’hiver de notre technologie diesel Adblue sur le Q7. Il s’agit d’une solution d’urée contenue dans un petit réservoir à côté du réservoir de gazole et qui, par retraitement, élimine 90% des oxydes d’azote en ne rejetant que de l’azote et de l’eau. Après le Q7, apparaîtront aux USA mais aussi en Europe le Q5 puis l’Audi A4 équipés du 3L TDI Adblue de 240 chevaux."

Loïc Bailliard

Loïc Bailliard
Au-delà des enjeux commerciaux, une victoire aux 24 Heures du Mans, épreuve mythique à l’aura planétaire rejaillit sur le prestige de la marque et Peugeot, qui comme Audi s’emploie à gagner la confiance des marchés émergents n’a pas l’intention d’en rester là.

"Nous sommes passés tout près de la victoire et le bilan est positif face à un adversaire référent, a estimé Michel Barge, directeur de Peugeot Sport, au cours de la conférence de presse d’après course. Nous reviendrons l’an prochain avec une expérience accrue et beaucoup d’ambitions. Pour l’instant, laissez nous nous concentrer sur le championnat LMS (Le Mans Series) dont nous sommes leaders. Il reste deux courses et nous devons les gagner pour réaliser un grand chelem"

Loïc Bailliard
Lola Aston Martin
Lola Aston Martin Loïc Bailliard

Chez Audi, même son de cloche, la grande armada sera de nouveau présente au Mans l’an prochain comme l’a affirmé le Dr Ullrich après avoir vécu une fin de course stressante. Bien qu’il n’ait rien dévoilé, on croit savoir qu’une toute nouvelle Audi R10 à carrosserie fermée serait en chantier pour 2010 et qu’en 2009 serait alignés des LMP1 diesel et aussi essence injection directe, la technologie FSI faisant l’objet d’un gros travail visant à abaisser drastiquement la consommation.
Dr Ullrich
Dr Ullrich Loïc Bailliard

Loïc Bailliard
L’avenir des 24 Heures est aussi entre les mains des dirigeants de l’ACO (Automobile Club de l’Ouest) qui doivent annoncer à l’automne un nouveau règlement technique. Il sera question des équivalences des moteurs diesel et essence qui déplaisent à Porsche et ont fait tant râler Henri Pescarolo, dont les prototypes ont malgré tout encore brillé cette année et du type de carrosserie (ouverte ou fermée pour les LMP1 et LMP2). Rien n’est figé pour l’instant. Mais toutes les parties prenantes, à commencer par les constructeurs, seront consultées durant l’été.

Loïc Bailliard
Courage Oreca
Courage Oreca Loïc Bailliard
article précédent PEUGEOT 908 aux 24 Heures du Mans 2008

Page précédente
PEUGEOT 908 aux 24 Heures du Mans 2008

article suivant  24 Heures du Mans 2008 : LMP2, GT1 et GT2

Page suivante
24 Heures du Mans 2008 : LMP2, GT1 et GT2

Partagez

réagir

Commentaires