La Furtive-eGT s'attaque au Nürburgring

Samuel Morand le 23/08/2012

Le constructeur français Exagon Motors était à pied d'œuvre cet été en vue de la commercialisation prochaine de sa Furtive-eGT, première GT française 100% électrique. Deux jours d'essais intensifs ont ainsi été menés sur le redoutable Nürburgring Nordschleife.

Partagez

réagir
Livrée aux mains expertes de Sabine Schmitz, pilote professionnelle aujourd'hui spécialisée dans les essais sur « l'enfer vert », la Furtive-eGT a été poussée dans ses retranchements tout au long des 20,832 km du parcours, et a surpris la double vainqueur des 24 Heures du Nürburgring.

« Je suis étonnée par la puissance de la Furtive-eGT, disponible à tout moment », commentait Sabine Schmitz. « La tenue de route est également bluffante. Entre la rigidité du châssis, le bon réglage des suspensions et l'efficacité des pneus Michelin, elle est réellement rivée au sol. Et la souplesse n'a pas été sacrifiée pour autant, ce qui fait de la Furtive une véritable GT confortable et efficace »

Côté technique, les ingénieurs du groupe Siemens en charge de la motorisation ont déjà prévu quelques évolutions. Les deux moteurs de 125 kW chacun qui équipaient pour l'occasion la sportive française verront leur puissance augmentée et passer à 148 kW (402ch) pour sa commercialisation au Mondial de Paris. La Furtive-eGT avalera ainsi le 0 à 100 en 3,5 secondes pour une vitesse maximum sur circuit de 250 km/h. L'autonomie variera quant à elle de 310 km en cycle mixte, à 360 km en cycle urbain.

Partagez

réagir

Dernières actualités EXAGON

Exagon Furtive e-GT
Exagon Furtive e-GT
Vidéo Exagon Furtive-eGT
Vidéo Exagon Furtive-eGT
Exagon GT électrique
Exagon GT électrique
Toutes les actualités EXAGON

Tags liés

Commentaires

avatar de mike0002
mike0002 a dit le 30-08-2012 à 15:21
moi ce qui m intéresse,c est son temp sur le Nurburgring.pour le moment dans les voitures de tous les jours la Viper ACR avec son 7.12 domine.
avatar de fred212
fred212 a dit le 23-08-2012 à 14:12
depuis le temps qu'on en parle ?! toujours pas de commercialisation, mais de quoi vivent ces entreprises qui fabriquent des protos ultramodernes mais que personne ne peut acheter?