Gordon Murray détaille les composants du prototype GMA T.50 XP1

Samuel Morand le 08/12/2020

Partagez

réagir
Voir plus de photos

Dans le troisième épisode de son journal vidéo, Dario Franchitti, le pilote de développement de Gordon Murray Automotive, discute avec Gordon Murray de certains composants embarqués sur le prototype XP1 de la GMA T.50.

Le constructeur britannique met actuellement la dernière main à ce châssis prototype XP1 avec lequel il mènera différents tests routiers, dans la foulée de ceux réalisés par « George », le châssis « mule » utilisé pour tester le bloc V12 3.9 litres Cosworth de 663 ch et 467 Nm de la GMA T.50.

Le prototype XP1 (premier des treize châssis prototypes assemblés par GMA), sera construit autour d'un châssis monocoque en fibre de carbone que Dario Franchitti a déjà présenté dans un précédent épisode de son Vlog, châssis dont le poids limité (100 kg) contribuera grandement au poids réduit du véhicule prêt à rouler (986 kg).

GMA a en fait travaillé chacun des éléments qui composeront la future GMA T.50 afin de maintenir son poids sous la barre des 1 000 kg, et Dario Franchitti et Gordon Murray s'arrêtent ici quelques minutes sur certains de ces composants, tels que le pédalier en titane du véhicule ou encore ses vis et boulons (900 au total) qui seront également réalisés dans ce matériau.

Sous l'œil de l'ingénieur et designer sud-africain, le pilote écossais détaille également une pièce en aluminium pesant à peine 2.2 kg, qui à elle seule fait la jonction entre les deux parties du châssis de la GMA T.50, le tachymètre éclairé fabriqué en métal et non en plastique (comme trop souvent sur les modèles actuels), ou encore ses lampes LED de nouvelle génération aérées par des optiques spécifiquement conçues pour leur garantir un refroidissement optimal.

Dario Franchitti et Gordon Murray évoquent enfin l'amortissement de la GMA T.50 qui répond aux standards de la Formule 1, dont les amortisseurs sont confiés à la structure britannique R53 Suspension, qui fourni par ailleurs les suspensions des modèles Bentley et McLaren de compétition. Un amortissement « passif » comme le souligne Gordon Murray, l'ingénieur estimant qu'une gestion électronique est simplement inutile à bord d'un châssis bien pensé (doté d'une géométrie parfaite, et assez léger pour ne pas provoquer trop de roulis). La touche finale est apportée à ces amortisseurs haut de gamme, par des ressorts colorés qui seront visibles à travers la vitre arrière du capot moteur de la GMA T.50.

Si comme beaucoup, vous êtes impatients de voir (et d'entendre) le prototype XP1 de la GMAT.50 en pleine action, sachez que l'attente « ne sera plus très longue » promet Gordon Murray.

Partagez

réagir

Dernières actualités GORDON MURRAY AUTOMOTIVE

La GMA T.50 lancée à plein régime à Goodwood
La GMA T.50 lancée à plein régime à Goodwood
Dario Franchitti teste le prototype GMA T.50 XP
Dario Franchitti teste le prototype GMA T.50 XP
George, le châssis de développement de la GMA T.50, entre en piste
George, le châssis de développement de la GMA T.50, entre en piste
Toutes les actualités GORDON MURRAY AUTOMOTIVE

Tags liés

Commentaires