• GOODING : RARES MODÈLES ASTON MARTIN ET BUGATTI À SCOTTSDALE

Gooding : rares modèles Aston Martin et Bugatti à Scottsdale

Samuel Morand le 08/12/2020

Partagez

réagir

Gooding & Company prépare activement son traditionnel rendez-vous de Scottsdale, transformé cette année en vente en ligne, qui se tiendra du 18 au 22 janvier prochains. Un meeting dont le catalogue vient de s'étoffer de deux nouvelles venues : une Aston Martin DB2/4 Drophead Coupé de 1954 carrossée par Bertone, et une Bugatti Type 37 Grand Prix de 1926.

L'Aston Martin DB2/4 Drophead Coupé tout d'abord, châssis LML/506, a été assemblé par le constructeur de Gaydon le 9 juin 1953 et envoyé à la Carrozzeria Bertone à Turin le 16 novembre. Il s'agit d'un des deux modèles Drophead Coupés réalisés par l'artisan italien (châssis LML/504 et LML/506), qui en confia le dessin à Giovanni Michelotti (Franco Scaglione dessina de son côté les trois DB2/4 Spider existantes).

Ce châssis Aston Martin DB2/4 Drophead Coupé fut livré au revendeur British Motor Car Distributors, en Californie, où Mme Edith Field en pris possession le 12 novembre 1954. Dès l'année suivante, Mme Field l'inscrivit au Concours d'Élégance de Pebble Beach où il reçut le troisième prix de sa catégorie.

Plusieurs propriétaires se succéderont ensuite à son volant, puis ce châssis est arrivé en Grande-Bretagne où son propriétaire d'alors, engagea en 2006 sa restauration complète. Le véhicule désormais présenté dans un état concours, remporta notamment sa catégorie en 2011 au AMOC Autumn Concours de Chavenage House.
Cette Aston Martin DB2/4 Drophead Coupé devrait quitter son actuel propriétaire (domicilié aux États-Unis) pour un montant estimé entre 1 et 1.4 million de dollars (entre 825 000 et 1 155 000 €).

La Bugatti Type 37 développée autour de la Type 35, est un véhicule de course animé par un bloc 4 cylindres 1.5 litre plus léger et moins puissante que 8 cylindres en ligne de la Type 35. Un véhicule robuste et rapide, capable d'évoluer à 144 km/h en vitesse de pointe, et dont la fiabilité a fait de lui à son époque, un concurrent sérieux aux 24 Heures du Mans, aux Mille Miglia ainsi que sur la Targa Florio.

Le châssis 37227 présenté ici, a été achevé d'assembler le 2 décembre 1926, et livré à son propriétaire résidant à Luxey, dans le sud ouest de la France. A partir de 1950 il fut stocké à Saint-Rémy-de-Provence, puis en 1958 il fut racheté par Peter Larkin, un scénographe influent de Broadway, quatre fois primé aux Tony Awards.

L'histoire dit que Peter Larkin, qui adorait littéralement cette Bugatti, la conduisait jusqu'à récemment (en 2016) tous les dimanches quand la météo le permettait. Mr Larkin étant aujourd'hui décédé (en 2019), le véhicule sera proposé à la vente pour la première fois depuis 60 ans. Il devrait être adjugé pour un montant évalué entre 650 000 et 850 000 $ (entre 536 000 et 700 000 €).

Pour mémoire, Gooding & Company a récemment présenté le premier lot figurant au programme de cette vente « Geared Online : Scottsdale », à savoir une Ferrari 275 GTB Long Nose de 1966 dont la valeur est estimée entre 2 et 2.4 millions de dollars (entre 1 686 000 et 2 024 000 €).

Photo : Bugatti Type 37 Grand Prix 1926 - Crédit : Gooding & Company

Partagez

réagir

Tags liés

Commentaires

avatar de Chris_Bacon
Chris_Bacon a dit le 18-12-2020 à 11:31
Le premier propriétaire de cette Bugatti T37 était René Bacon vivant à Sabres dans le Sud-Ouest (et non à Luxey). Elle a couru au Grand Prix Bugatti du Mans en juin 1928.