• BMW MOTORSPORT : UN DEMI-SIÈCLE DE MOTEURS TURBOCOMPRESSÉS

BMW Motorsport : un demi-siècle de moteurs turbocompressés

Cédric Morançais le 16/08/2019

Si l'histoire retient que c'est Renault qui a engagé, pour la première fois, une Formule 1 à moteur Turbo en 1977, presque une décennie plus tôt, du côté de Munich, on proposait déjà des véhicules de compétition dotés de cette spirale magique. Retour sur neuf modèles qui ont marqué cette épopée.

C'est en 1969 qu'apparait la BMW 2002 Ti et son moteur M121. Ce quatre-cylindres 2.0 a permis à Dieter Quester l'European Touring Car Championship cette année-là. Avec ses 280 ch obtenus à 6 500 tr/mn, il affiche un rapport puissance/cylindrée exceptionnel pour l'époque.

La BMW 3.0 CSL Art Car habillé par Frank Stella n'a pas manqué de se faire remarquer lors des 24 Heures du Mans 1976. Contrairement à ce que laissait croire son nom, son moteur M49/4 affichait une cylindrée de 3.2. Sa puissance est presque trois fois plus élevée que celle de la 2002 Ti, puisque le capot ne cachait pas moins de 750 ch.

Dès l'année suivante, c'est la 320 Group 5 qui écume les circuits. Avec ses 400 ch, elle parait bien faiblarde face à la 3.0 CSL. Ce n'en est pas moins une redoutable compétitrice qui remportera le German Racing Championship en 1978, avec Harald Ertl à son volant. En 1979, le team Raul Rosche se penche sur le sort du quatre-cylindres type M12/12 et parvient à en extraire plus de 500 ch.

Le seuil des 1 000 ch est atteint en 1979 par le moteur M88/2 de la M1 Group 5. Mais, jusqu'en 1981, ce bloc, installé en position centrale, ne pourra pas délivrer toute sa puissance, faute d'homologation. A noter que la M1 a également couru avec la version atmosphérique du M88, alors baptisé M88/1. Elle portait alors le nom de M1 Procar et concourait en Groupe 4 avec un certain succès. La M1 Groupe 5 a, notamment, remporté la victoire au Norisring entre les mains de Hans-Joachim Stuck./

Toujours en 1981, Raul Rosche se charge du développement du M12/13, un 1.5 qui équipera la Formule 1 Brabham-BMW jusqu'en 1987, non sans naturellement évoluer. S'il a commencé sa carrière en affichant 560 ch, le M12/13 n'a eu de cesse de voir sa cavalerie s'étoffer, jusqu'au record absolu pour une F1 de 1 400 ch, en configuration de qualifications, en 1983. Une puissance délirante permit grâce à une très profonde évolution, nommé M12/13/1. C'est avec ce moteur, installé dans la Brabham-BMW BT 52, que Nelson Piquet remportera la couronne cette année-là. Grâce à ses performances exceptionnelles, ce bloc a été courtisé par d'autres écuries. Ainsi, BMW l'a vendu à ATS, Arrows et Benetton.

2011-2012. Deux années pour une offensive sur deux fronts. D'un côté, BMW se charge des circuits du World Touring Car Championship avec la 320TC et son P13 de 320 ch. De l'autre Mini, filiale du groupe BMW, investit le championnat du monde des rallyes avec le P14, un 1.6, lui aussi de 320 ch, qui dérive étroitement du moteur utilisé en série par la marque britannique. Pour cette compétition, Mini a installé ce moteur à bord d'un Countryman, le SUV maison.

Issu de la série, le P63, apparu en 2016, l'est aussi. Il se base sur le S63, un V8 4.4. C'est la série qui embarque ce bloc et s'attaque ainsi armée au championnat GT3. Capable de délivrer jusqu'à 585 ch, le P63 a permis à la M6 GT3 de remporter deux fois les 24 Heures de Spa-Francorchamps et la FIA GT World Cup à Macao.

En 2018, le P63 devient P63/1 car les deux championnats auquel il participe en propulsant la M8 GTE, le Championnat du monde d'endurance FIA et l'IMSA WeatherTech Sports Cars, imposent un cylindrée maximale de 4 litres. Selon les catégories, il développe entre 500 et 600 ch. Lui aussi est un champion. A son palmarès, on compte notamment la catégorie GTLM des 24 Heures de Daytona 2019.

Cette année, le turbo a fait son retour dans le DTM, le réputé championnat allemand de voitures de tourisme. Si la M4 DTM peut paraitre fluette face aux M6 GT3 et M8 GTE de ces dernières années, avec son quatre-cylindres 2.0, ce dernier, type P48, ne craint d'en remontrer aux V8 précédents, car il est capable d'envoyer jusqu'à 600 ch sur la piste. Il a d'ailleurs gagné la première course de la saison, à Hockenheim.

actu suivante La Veyron et l'EB110 ont la cote

Actu précédente
La Veyron et l'EB110 ont la cote

actu précédente Pebble Beach : McLaren GT by MSO

Actu suivante
Pebble Beach : McLaren GT by MSO

Autres articles pouvant vous intéresser

BMW M : un modèle inédit en vue ?
BMW M : un modèle inédit en vue ?

Le constructeur à l'hélice travaillerait au développement d'un nouveau modèle...

BMW i8 Ultimate Sophisto Edition
BMW i8 Ultimate Sophisto Edition

BMW a dévoilé une dernière édition spéciale développée autour de ses modèles...

Teaser : le volant du SUV BMW iNEXT
Teaser : le volant du SUV BMW iNEXT

Le constructeur bavarois a dévoilé une première image du volant qui équipera...

Toutes les actualités BMW
Teaser : le volant du SUV BMW iNEXT
Nissan réfléchit à des sièges pour l'esports

L'équipe de designers de Nissan USA a présenté dans le cadre du National...

Teaser : le volant du SUV BMW iNEXT
BMW M : un modèle inédit en vue ?

Le constructeur à l'hélice travaillerait au développement d'un nouveau modèle...

Teaser : le volant du SUV BMW iNEXT
Goodwood : Rolls-Royce s'expose

Rolls-Royce Motor Cars est présent ce week-end sur la 21ème édition du...

Toutes les actualités
  • Photo BMW : les galeries et fonds d'écran
  • Dossier BMW : tous les articles BMW sur Motorlegend
  • BMW occasion : les annonces classées

Commentaires