< retour

Acheter une CHEVROLET Corvette C4, superbe oubliée

Serge Bellu le 04/01/2014

Note au lecteur : ce guide ayant été publié le 04/01/2014, les prix indiqués pour les pièces et la côte des véhicules risquent de ne plus refléter l'état du marché actuel.

On peut se demander pourquoi l'on ne croise pas plus souvent des Corvette sur nos latitudes. Performante et belle, beaucoup plus accessible que ses rivales, la Corvette a néanmoins toujours été boudée par les Européens. Il est temps de réparer cette négligence.

La naissance de la Chevrolet Corvette C4

CHEVROLET Corvette C4, superbe oubliée

Née en février 1953, la Chevrolet Corvette est l'une des plus anciennes dynasties dans le monde de l'automobile. Elle est considérée comme la première voiture de sport américaine produite en grand nombre. C'est aussi et surtout la première automobile de série qui fut équipée d'une carrosserie en matière synthétique. Aujourd'hui, la Corvette en est à sa septième génération, la C7 ayant été dévoilée en janvier 2013. Sur les sept séries, nous avons une attirance particulière pour la quatrième qui apparaît en février 1983 sous la forme du coupé. Par rapport à la C3, la ligne de la C4 est affinée et les courbes se sont tendues.
Le modèle de base dispose d'un moteur V8 350 de 250 ch accouplé à une boîte automatique. Une boîte manuelle à quatre rapports est disponible sans supplément de prix, mais elle ne trouve pas beaucoup d'amateurs. On le comprend… Les ingénieurs proposent une option « Performance Handling Suspension » qui donne du caractère à la bête et corrige un défaut qui était reproché à la C3 que d'aucuns trouvaient trop aseptisée. En revanche, parmi les innovations dont bénéficie la Chevrolet Corvette C4, l'affichage à cristaux liquides ne fait pas l'unanimité…

La carrière de la Chevrolet Corvette C4

Les cabriolets ont connu une période de désaffection sur le marché américain. La Corvette elle-même, qui était née décapotable, a suivi le mouvement et le cabriolet disparut des contrôles à partir du millésime 1976. Cette bévue est réparée en janvier 1986 lorsque le cabriolet réapparaît dans la gamme des C4.
Selon la pratique américaine, la Corvette évolue chaque année par petites touches. Dès 1985, le montage de l'injection électronique Bosch fait passer la puissance de 205 à 230 ch. Premier pas vers une escalade qui comprend un palier à 240 ch en 1987, 245 ch en 1988, 300 ch en 1993…
Le « small block » LT-1 partage son moteur avec la Pontiac Firebird Trans Am. Il s'agit d'une nouvelle mouture du V8 culbuté en fonte de 5,7 litres qui permet de profiter pleinement des qualités dynamiques de la Corvette.

En janvier 1988, Chevrolet dévoile le modèle le plus abouti de la série : la ZR-1. Ce modèle est animé par un moteur V8 à doubles arbres à cames en tête et 32 soupapes mis au point en collaboration avec Lotus. Avec une cylindrée de 5 727 cm3, cette mécanique fournit 411 ch à 5 800 tr/min.
Au cours de sa longue existence, la Corvette C4 ne subira que des retouches mineures. Pour le millésime 1991, la Corvette subit des retouches esthétiques mineures mais reconnaissables. Les feux arrière ronds cèdent la place à des éléments « carrés » qui avaient été inaugurés sur la ZR-1. Le bouclier avant est alors remodelé avec des clignotants débordant largement sur les côtés. Les ouïes latérales verticales sont remplacées par des nervures horizontales.

Trois bonnes raisons pour acquérir une Chevrolet Corvette C4

POSSÉDER UNE ICÔNE DU SPORT AUTOMOBILE EN AMÉRIQUE
Cette réputation lui colle à sa peau en plastique : la Corvette a frappé les esprits en devenant la première vraie sportive accessible au public américain. Certes il y avait eu la Mercer Runabout dans les années 1910 et quelques autres curiosités, mais la Corvette est la première vraie « GT » moderne. La Thunderbird qui apparaît chez Ford à la même époque est infiniment plus modérée.

UN RAPPORT IMBATTABLE ENTRE PRIX D'ACHAT ET PRESTATIONS
L'importation des Corvette en France a toujours été hésitante si bien que l'icône américaine ne s'est jamais durablement installée sur le marché des sportives de ce côté de l'Atlantique. Sa ligne époustouflante et ses performances honorables, certes un peu gâchée par une qualité de fabrication perfectible, étaient pourtant plus offertes à un tarif plus doux que celui de ses concurrentes.

L'UNE DES GÉNÉRATIONS LES PLUS RÉUSSIES SUR LE PLAN ESTHÉTIQUE
Dans la longue histoire des Corvette, il n'y a jamais eu de raté sur le plan esthétique. Du premier roadster de 1953 à la Sting Ray (avec sa lunette arrière en deux parties) millésimée 1963, les jalons du design se sont accumulés. La C4 s'inscrit sans démériter dans cette belle évolution en apportant une vision nouvelle et épurée.

Celle qu'il faut choisir

Naturellement, la plus désirable des Corvette C4 est sa version la plus performante, la ZR-1, mais elle n'a jamais été importée en France. On ne peut donc la débusquer qu'outre-Atlantique. Et encore ; sa production s'est limitée à moins de 7 000 exemplaires sur un total de 358 180 Corvette de la quatrième génération.
La rareté a un prix : si une C4 « normale » vaut environ 15 000 €, il faut multiplier ce chiffre par deux pour acquérir une ZR1.

La technique de la Corvette C4 (LT1) en 10 chiffres

• 8 cylindres en V
• 5 734 cm3
• 282 ch
• 44,6 mkg
• 4 vitesses automatique
• 449 cm de long
• 1 510 kg
• 254 km/h
• 358 180 exemplaires (toutes C4 confondues)

Tag :

Avis des propriétaires

Autres articles pouvant vous intéresser

Commentaires

avatar de marty 1966
marty 1966 a dit le 30-05-2014 à 11:14
ha la c4!!! j'ai possédé une c4 de 1990cabriolet,la plus belle a mon gout car elle avait la carrosserie de la première génération (1984.1990) mais l'intérieur de la lt1,qui n'a rien avoir avec l'intérieur horrible d'avant..(1984.1989)il est vrai qu'elle est magnifique,bruit fabuleux,exotisme garantis,fiable, normal avec 250 chevaux pour 5,7 litres de cylindrée,46ch au litre, mais pour le reste, zéro !!! qualité médiocre (cuir, plastique, etc) gestion moteur et boite th700r4 s'usent tres rapidement,mais elle est belle , superbe même...c'est le seul point positif...encore une chose,ne surtout pas acheter la c4 de 1984,injection monopoint, 205 chevaux et électronique "catastrophe" un vrai tracteur !!!
avatar de oscaryard
oscaryard a dit le 16-01-2014 à 22:25
je pense que vous confondez sting ray et split window par ailleurs le modele de reference est la C2