< retour

Essai PEUGEOT 308 GT 205 ch

Nicolas Valeano le 12/05/2015

GT pour Grand Tourisme, deux lettres pour une promesse qui n'est pas à prendre à la légère. Vitesse et confort, mais pas de sportivité radicale : la Peugeot 308 GT n'a pas usurpé son nom.

Voir la vidéo en HD

Tout est dans son nom

La Peugeot 308 aura sa version sportive plus extrême : une direction confirmée si besoin par le concept R HYbrid tout juste présenté à Shanghai, fort de 500 ch et 4 roues motrices. De manière plus réaliste, on peut s'attendre à découvrir à Francfort une version GTi (ou R) de 270 chevaux. Mais en attendant, voici donc la version GT, non pas une GTi « light », mais une version à part entière, voulue puissante, certes, mais également souple et confortable. Une définition que nous avons préféré choisir logiquement en motorisation essence, forte de 205 chevaux, plutôt qu'en version Diesel de 180 chevaux et boîte automatique. Question look, elles sont identiques, et elles sont proposées en berline comme en break SW. On les reconnaît à leur belle couleur bleue exclusive (en option), aux entrées d'air dans le bouclier qui remplacent les antibrouillards, aux petits clignotants LED à défilement, aux jolies jantes de 18 pouces et au bouclier arrière avec des sorties d'échappement complètement factices (et cela se voit) : le vrai est caché en vérité sous le bouclier.

Dans l'habitacle, même type de thématique discrètement sportive, avec des surpiqûres rouges omniprésentes, un peu de métal, et de beaux sièges sport. La qualité des matériaux et le dessin original de planche de bord donnent à chaque fois une excellente impression. La position de conduite est celle d'une 308, à savoir bonne, à condition d'avoir la chance que la position physique idéale corresponde au bon angle pour bien voir l'instrumentation dont le graphisme a par ailleurs été revu. Au milieu de la planche de bord trône le système multimédia typique des modèles de chez PSA, complet sur le papier, mais agaçant à l'usage, avec un laps de temps de réactivité, des touches virtuelles manquant de sensibilité et des menus à l'ergonomie alambiquée.

Voir plus de photos

Du couple à tous les étages

Le moteur 1,6 développe 285 Nm de couple dès 1 750 tr/min, de quoi offrir des reprises généreuses. Question accélération, rien de très spectaculaire au volant, même si la voiture n'a besoin que de 7,5 s pour atteindre les 100 km/h. La suspension abaissée de 7 à 10 mm et les pneus Michelin Pilot Sport 3 assurent un comportement très efficace et sans reproches, à défaut de se montrer joueur. Cohérent avec l'esprit de la voiture, une fois de plus. Il faut simplement bien en comprendre le mode d'emploi pour l'apprécier pleinement. Brutaliser le moteur, chercher à décrocher les derniers chevaux à l'approche de la zone rouge, ce n'est pas son truc, d'autant que la commande de boîte n'est pas un modèle de guidage ferme et précis. Attention aussi à la consommation, comme souvent sur ce type de moteur « downsizé » et turbo, avec le pied lourd, elle tend franchement vers les 10 l/100 km. Avec cette GT, il faut enrouler, conduire en douceur, ce qui ne veut pas dire lentement. Un peu à la manière d'un pilote qui prend un malin plaisir à surprendre ses passagers en leur montrant la vitesse au compteur, alors qu'il les emmène tout en douceur. Pour les réveiller, reste la possibilité d'activer le mode Sport. Là, le combiné d'instrumentation passe au rouge et affiche puissance, couple et pression de suralimentation, ainsi que les accélérations latérales et longitudinales, tandis que le typage de l'accélérateur et de la direction devient plus sportif. Mais surtout, une sonorité grave et sympathique survient. Flatteur, mais complètement artificiel, puisque c'est une bande son qui accompagne les montées en régime du moteur de manière – presque – réaliste… Mieux vaut rester dans une ambiance plus feutrée qui sied mieux à cette version et à son nom GT. Côté équipement, les options proposées permettent de faire grimper le tarif au-delà des 35 000 euros, comme c'est le cas pour notre voiture d'essai, c'est trop. Parmi elles, on peut se passer du régulateur de vitesse actif, dont l'action est limitée à la coupure d'accélération, sans action des freins : insuffisant dans de nombreux cas… Mais mis à part quelques détails, la Peugeot 308 est sans aucun doute une voiture bien née qui gagne ici des performances bien en harmonie avec son potentiel. Une version rapide et confortable, le contrat est respecté. Voici qui promet pour la future version sportive plus radicale !

À retenir

La GT est une version très équilibrée qui exploite brillamment le châssis et la légèreté de la 308. Pas une sportive, mais une définition différente, faite pour une conduite rapide et en douceur. Un bon choix pour qui est bien en accord avec son mode d'emploi.
points fortsAgrément en conduite souple, confort, raffinement.
points faiblesConsommation, système multimédia, prix.
14.8

20
Les chiffres
Prix 2015 : 39 089 €
Puissance : 205 ch
0 à 100km/h : 7.5s
Conso mixte : 5.6l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 15/20
Sécurité active et passive : 17/20
Confort et vie à bord : 18/20
Budget : 13/20
Tag :

Avis des propriétaires

Autres articles pouvant vous intéresser

PEUGEOT 308 GTi
PEUGEOT 308 GTi

Elle a l'air plutôt sage, cette 308 GTi. Mais ne vous fiez pas aux apparences...

PEUGEOT 208 GTI 30th
PEUGEOT 208 GTI 30th

Il y a 30 ans Peugeot présentait la fameuse 205 GTi et la marque célèbre...

PEUGEOT 508 restylée
PEUGEOT 508 restylée

Prenez une Peugeot 508, offrez lui un nouveau regard et quelques...

Tous les essais PEUGEOT
ALFA ROMEO Giulia Quadrifoglio Verde
ALFA ROMEO Giulia Quadrifoglio Verde

Avec cette Giulia, Alfa Romeo entend bien prendre sa revanche sur les marques...

AUDI S5 Cabriolet
AUDI S5 Cabriolet

Dans un compromis confort/performances exceptionnel, la nouvelle S5 cabriolet...

MERCEDES GLA 45 AMG 4Matic
MERCEDES GLA 45 AMG 4Matic

Pas vraiment un vrai SUV, déjà plus une simple compacte, le Mercedes GLA fait...

Tous les essais

Commentaires

avatar de PhB2712
PhB2712 a dit le 20-05-2015 à 17:48
Je reste toujours un peu baba devant l'inconscience de certains constructeurs. En voyant votre essayeur se battre (je mesure mes mots) avec sa console de commandes/information pour régler bêtement la température du chauffage. J'ai envie de crier "eh gars, regarde la route, tu vas te payer un platane vite fait!". Un bouton bien placé ne nécessite pas de baisser les yeux pour opérer. Il est aberrant de regrouper tout sur un écran. Le GPS, bien sûr, la radio à la limite, quoique qu'une commande au volant, cela ne nécessite pas de quitter la route des yeux, les réglages de "mode", on ne les change pas souvent, mais la clim ou les apps! Pourquoi pas un traitement de texte tant qu'on y est? Enfin, il y a des gens qui lisent le journal, se rasent ou se maquillent sur l'autoroute, alors va pour Internet! PhB
avatar de HarleyBen
HarleyBen a dit le 12-05-2015 à 20:22
Elle a l'air d'être pas trop mal cette petite Peugeot. Mais question tarif, c'est hyper cher !!! Quand je pense que je paye ma Seat Leon Cupra 2014 de 265cv avec cuir, gps,sound systeme etc au prix de 33000 euros, il n'y a pas photo !
avatar de bicquet
bicquet a dit le 28-04-2015 à 17:55
heureusement qu'il y a des délais ...vous vous ferez flasher plus tard