< retour

Essai PEUGEOT 308 GT 225 ch EAT8

Julien Marcos le 26/02/2018

Longtemps décriée en France, la boîte automatique semble enfin s'imposer chez nous. Nous avons essayé la toute dernière évolution de la transmission EAT8 sur la Peugeot 308 GT, qui gagne 20 ch pour l'occasion. Le combo gagnant ?

Un changement des mentalités

Pendant bien longtemps, la transmission automatique était associée à une conduite pépère, et traînait une réputation d'option gourmande et peu fiable. Si les marques françaises ne maîtrisaient pas - il est vrai - parfaitement cette technologie dans les années 1980 et 1990, la proportion de boîtes à convertisseur de couple a bien progressé dans l'Hexagone, notamment sous l'impulsion des modèles allemands, japonais voire américains. Pour développer sa toute dernière unité automatique EAT8, Peugeot ne s'y est d'ailleurs pas trompé, en faisant appel au spécialiste nippon Aisin, qui avait signé dans les années 1980, la boîte automatique du Jeep Cherokee (XJ) - alors sous licence Renault.

Voir plus de photos

8 rapports

A l'instar de la boîte ZF proposée sur la BMW Série 1, la transmission Aisin disponible sur la Peugeot 308 GT compte 8 rapports. Ce qui ne l'empêche pas de gagner 2 kg par rapport à l'ancienne EAT6 et de disposer d'une fonction roues libres pour réduire les consommations lorsque l'accélérateur et le frein ne sont pas sollicités. Dès les premiers tours de roue, c'est la douceur de fonctionnement qui marque les esprits. Le silence de la mécanique et la fluidité de la transmission rendent les évolutions en ville très agréables. Pas d'à-coups, une gestion intelligente qui choisit le meilleur rapport en fonction des conditions de circulation, et suffisamment de répondant en mode « pied au plancher ». Pourtant, en cas de conduite plus nerveuse, l'activation de la touche Sport s'avère comme souvent assez caricaturale en favorisant les hauts-régimes. On préfèrera basculer en mode manuel via les palettes au volant.

Une GT plus nerveuse

Outre le travail sur la transmission, l'arrivée de nouvelles normes environnementales Euro 6.c est l'occasion aussi pour Peugeot de retravailler ses mécaniques, dans le sens d'émissions polluantes mieux maîtrisées, mais aussi de performances accrues. On ne s'en plaindra pas, d'autant que la 308 GT gagne pas moins de 20 ch, pour développer 225 ch. Une puissance confortable comparée aux « gros » 2,0 litres allemands, même si le couple reste légèrement en retrait avec 300 Nm (contre 310 Nm sur une BMW 125i par exemple). Meilleure transmission, puissance en nette augmentation, masse toujours contenue, au volant, cette Peugeot 308 GT EAT8 offre un agrément remarquable et enterre le Diesel nettement moins agréable à l'usage. Avec un 0 à 100 km/h expédié en 7,4 secondes, et un kilomètre départ arrêté abattu en 27,1 s (contre 27,9 s sur l'ancienne GT), la lionne ne manque pas de répondant et offre un bon compromis pour celui qui recherche de la nervosité sans trop taper dans le portefeuille. Pourtant, malgré ses 8 rapports, la 308 GT est un poil plus gourmande que sa devancière. Nous avons ainsi mesuré 8,5 litres aux 100 km sur notre essai.

Qu'est ce qui change ?

Vous ne l'aurez peut-être pas remarqué, mais la Peugeot 308 a bénéficié d'un léger restylage qui s'est concentré sur la calandre mieux travaillée et désormais plus verticale, ainsi que sur le bouclier qui intègre trois prises d'air. C'est à peu près tout, avec également un nouvel éclairage des feux LED à l'arrière. L'habitacle se distingue par ses nouvelles aides à la conduite, et permet à la firme sochalienne de rattraper son retard technologique : caméra 180 degrés contre les angles-morts, freinage d'urgence, nouvel écran tactile plus intuitif et rapide... La 308 est désormais à la page.

À retenir

Plus puissante et désormais dotée d'une excellente transmission automatique à 8 rapports, la Peugeot 308 GT 225 ch est forcément proposée à un tarif plus élevé. Vendue à partir de 34 650 €, elle justifie ce surcoût par son meilleur agrément et par sa dotation plus complète.
points fortsPerformances en progrès, agrément de la boîte automatique, silence de fonctionnement, dotation enrichie
points faiblesTarif plus salé, consommation en hausse, visibilité vers l'arrière, jantes exposées
16.4

20
Les chiffres
Prix 2018 : 34650 €
Puissance : 225 ch
0 à 100km/h : 7.4s
Conso mixte : 5.7l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 18/20
Sécurité active et passive : 16/20
Confort et vie à bord : 15/20
Budget : 15/20

Autres articles pouvant vous intéresser

PEUGEOT 308 GTi restylée
PEUGEOT 308 GTi restylée

Peugeot a offert un lifting à sa GTI vedette : look revu, technologie...

PEUGEOT 308 GTi
PEUGEOT 308 GTi

Elle a l'air plutôt sage, cette 308 GTi. Mais ne vous fiez pas aux apparences...

PEUGEOT 308 GT 205 ch
PEUGEOT 308 GT 205 ch

GT pour Grand Tourisme, deux lettres pour une promesse qui n'est pas à...

Tous les essais PEUGEOT
BMW M850i xDrive Coupé
BMW M850i xDrive Coupé

Pour remplacer sa Série 6, BMW ressort un numéro 8 qui ne lui a pas toujours...

PEUGEOT 508 SW PureTech 180 EAT8 GT Line
PEUGEOT 508 SW PureTech 180 EAT8 GT Line

Dans un segment dominé par le conformisme, le nouveau break Peugeot impose un...

NISSAN Qashqai 1.3 DIG-T 160 ch
NISSAN Qashqai 1.3 DIG-T 160 ch

Même si son succès commercial ne se dément pas, le Qashqai a décidé d'évoluer...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de Babache973
Babache973 a dit le 02-03-2018 à 11:53
Bonjour, il y a 2 erreurs dans votre article : c'est 300 Nm de couple et non 280 Nm et tout en bas de l'article dans la colonne "Les chiffres" vous indiquez 7.5s pour le 0-100km/h alors que c'est 7.4s pour la GT 225 EAT8. 7.5s c'est la valeur de la GT 205 BVM.
avatar de Babache973
Babache973 a dit le 02-03-2018 à 11:42
Bonjour, il y a une erreur dans votre article, c'est 300 Nm de couple et non 280 Nm pour la 308 GT 225 EAT8