Acheter une LEXUS RC-F

Stéphane Schlesinger le 13/12/2021

Chantre de l'hybride, Toyota dote néanmoins le coupé RC F d'un bon gros V8 atmo à l'ancienne. Un collector en puissance ?

Partagez

réagir

Entre sumo et samouraï

LEXUS RC-F

Lancée en 1989, la marque premium de Toyota convainc immédiatement par la qualité et la technicité de ses produits, à commencer par la Lexus LS400. Seulement, sacrifiant le dynamisme sur l'autel du confort, elle dégage une sérénité qui l'empêche de reproduire en Europe le succès américain. Lexus tente de redresser la barre en 1998 avec l'IS, berline sportive très inspirée de la BMW Série 3, mais ça ne prend pas, même si elle est réussie. La marque persévère et, en 2007, dévoile la version F de la seconde génération de sa berline IS. Cette fois, grâce à son moteur puissant et son châssis affûté, elle cible clairement les BMW M3 et Mercedes-Benz C AMG, pour ne citer qu'elles. Avec succès ! Puis arrive en 2012 la supercar LFA, tout en fibre de carbone, elle aussi redoutable de sophistication et d'efficacité. Ces modèles se signalent par leurs gros moteurs atmosphériques, respectivement un V8 et un V10. Ce dernier ne survivra pas à la LFA, mais le V8 poursuit sa carrière. Non pas dans l'IS de 3e génération, mais la berline GS F, non importée en France, ainsi qu'un coupé inédit, le RC F, lancé en 2014, dans lequel sa cavalerie passe de 423 à 477 ch. Assez compact, il cible les BMW M4 et Audi RS5, en soignant un peu plus le confort, tandis que la LC500, dotée du même V8, cible le haut de gamme.

Classique par son architecture (moteur avant, propulsion), le coupé RC F l'est aussi par ses proportions, qu'il habille d'une carrosserie au style original et agressif. Un peu moins cher que ses rivaux, à 79 790 €, sa diffusion reste en France très confidentielle. Pâtissant d'un manque d'image et d'une consommation féroce, moins de 80 exemplaires en ont été écoulés depuis son introduction sur notre marché, qui lui préfère de très loin la version hybride. Notons aussi que sa définition trop conventionnelle l'empêche de briller face à une BMW M3 à l'aura bien établie. Au dernier salon de Détroit, le RC F connaît sa première évolution, qui apparaîtra en Europe dès le salon de Genève. Si la puissance est en baisse (463 ch), il s'allège et optimise apparemment ses qualités dynamiques. Mais cela ne sera pas suffisant pour relancer sa carrière sur le marché français, où il sera très lourdement taxé pour ses émissions de CO2. Voilà qui en fait un collector en puissance.

Voir plus de photos

Au volant

Un peu chargé, le design de l'habitacle se distingue néanmoins par une belle qualité de fabrication. La bonne position de conduite est difficile à trouver, tout comme le bouton de démarrage, à droite du bloc compteurs. À la mise en route, le V8 émet le grondement caractéristique de son architecture, et on s'en réjouit ! D'emblée, l'auto se révèle très douce à conduire mais pas spécialement agressive. Il faut dire que la caisse est lourde mais cela n'empêche pas le moteur atmosphérique de pousser très fort une fois dans les tours. Pour bien en profiter, il s'agit de la configurer convenablement via les modes de conduite et les réglages du différentiel actif (option), ce qui n'a rien de simple ! En mode Sport +, la RC F révèle de belles qualités sportives, renforcées par un châssis bien équilibré et dynamique. Mais elle reste en-deçà d'une M4 en termes de vivacité. Cela dit, elle compense par un grand confort en usage courant. En somme, une GT à deux visages très séduisants mais un peu gourmande.

Avenir

Lexus ne déroge pas à ses bonnes habitudes en matière de fiabilité, la RC F ne présentant aucune faille. Pourtant, confirmation du manque d'intérêt des acheteurs en neuf, elle est peu demandée en occasion, donc décote énormément, à l'instar de 99,99 % des voitures récentes. Ainsi, elle se déniche déjà à moins de 48 000 €. Cela dit, les BMW M4 et Mercedes C63 Coupé chutent plus encore. Fait intéressant, la berline IS F ne tombe, elle, déjà plus sous les 30 000 €, donc on peut raisonnablement estimer que le coupé RC F n'ira pas plus bas lui non plus, grâce à sa rareté et sa mécanique en voie de disparition.

3 points clés

- Puissant V8 atmosphérique
- Luxe et qualité
- Cote en baisse

Chronologie

- 2014 : Présentation de la Lexus RC.
- 2018 : Léger restylage pour les versions standard.
- 2019 : La RC F profite d'évolutions touchant au châssis et au moteur (463 ch).


Partagez

réagir

Derniers guides d'achat LEXUS

LEXUS IS-F
LEXUS IS-F
Tous les guides d'achat LEXUS

Avis des propriétaires

Commentaires