Acheter une FERRARI 612 Scaglietti (2003 - 2011)

Stéphane Schlesinger le 18/01/2022

Malgré ses dimensions et son poids, la 612 Scaglietti surprend par son dynamisme et les sensations qu'elle procure. Et son V12 est fantastique !

Partagez

réagir

La péniche des virolos

FERRARI 612 Scaglietti (2003 - 2011)

Ferrari remet presque tout à plat pour remplacer la sublime 456. Certes, la 612 présentée en 2013 en reprend le V12 ouvert à 65° dans sa dernière évolution F133, étrennée par la 575 Superamerica. Cubant 5,7 l, il développe 540 ch et conserve une courroie de distribution. Mais s'il s'attelle à une boîte 6 manuelle comme sur la 456, et peut également être couplé non plus à une automatique mais une robotisée F1A capable de changer de rapport en 200 ms. Surtout, la Scaglietti profite d'une fabrication ultramoderne, tout en aluminium. Sa structure de type spaceframe, 60 % plus rigide que celle de la 456 mais 60 kg plus légère, repose sur des suspensions à doubles triangulations à l'avant et à l'arrière, complétées d'un amortissement piloté et d'un ESP, une première chez Ferrari. Le tout s'habille d'une robe aérodynamique (Cx de 0,33) taillée chez Pininfarina, mais dont le style controversé a été supervisé par Ken Okuyama. L'ensemble est imposant (4,90 m de long) et, malgré les flancs creusés pour l'alléger visuellement à la façon de ceux de la 375 MM commandée par Roberto Rossellini pour Ingrid Bergman, il demeure assez massif, notamment côté poupe. Néanmoins, le poids s'avère contenu (1 870 kg) et réparti à 54 % sur l'arrière (un gage de dynamisme) où se trouve implantée la boîte. Son aspect vaut à la 612 quelques critiques lors de sa sortie, tout comme son petit coffre (240 l) et son prix de 220 000 € (273 000 € actuels). Mais son confort, ses performances et son comportement routier stupéfient les spécialistes. Une grande Ferrari, dans tous les sens du terme ! En 2008, la 612 profite d'une mise à jour générale (finition améliorée, boîte F1 Superfast plus rapide, Manettino, programme de personnalisation One to One). Elle disparaît en 2011, remplacée par la FF, après avoir été produite à 3 025 unités environ, dont moins de 200 seulement en boîte manuelle. Dernière quatre-places Ferrari V12 à propulsion, la 612 se montre ainsi plus joueuse que sa descendante. À revisiter d'urgence !

Précautions d'achat

La 612 est fiable, malgré des pépins électroniques et une finition légère. S'il conserve une distribution à courroie dont le changement coûte un peu, son moteur, très robuste, est d'un entretien simplifié grâce à son étanchéité améliorée. Tout ceci contribue à rendre le prix de revient kilométrique de cette Ferrari inférieur à celui d'une 456.

Cote

En vraie Ferrari à quatre places, la 612 a initialement subi une très grosse décote. Mais si l'accès se situait à 65 000 € pour les bons exemplaires voici deux ans, il est plutôt à 68 000 € actuellement, pour une auto de moins de 90 000 km. Cela dit, la valeur de ces modèles est très sensible au kilométrage : on a vu un exemplaire de 140 000 km à 52 000 €. Intéressant si l'auto est bien suivie. Dès 85 000 €, on dégote un exemplaire restylé pourvu du Manettino. Les très chers packs HGTC (11 000 € à l'époque) et HGTS (23 325 €) renchérissent le prix, mais moins que la boîte manuelle, introuvable à moins de 200 000 €. La cote a tendance à monter légèrement.

Partagez

réagir

Derniers guides d'achat FERRARI

FERRARI Ferrari FF (2011 - 2016)
FERRARI Ferrari FF (2011 - 2016)
FERRARI 400 et 412 (1976 - 1989)
FERRARI 400 et 412 (1976 - 1989)
FERRARI 360 (1999 - 2004)
FERRARI 360 (1999 - 2004)
Tous les guides d'achat FERRARI

Avis des propriétaires

Commentaires