Acheter une ALFA ROMEO Giulia Ti Super (1963 - 1964)

Stéphane Schlesinger le 07/02/2022

Version d'homologation de la Giulia Ti, la Ti Super a la course en point de mire. Dépouillée et allégée, elle ouvre la voie aux berlines Alfa sportives actuelles.

Partagez

réagir

Une GTA avant l'heure

ALFA ROMEO Giulia Ti Super (1963 - 1964)

En juin 1962, Alfa Romeo surprend tout le monde en présentant la remplaçante de sa petite Giulietta. En effet, la Giulia se signale par une carrosserie très surprenante. Cubique et un brin torturée, elle a été très longuement étudiée en soufflerie et profite d'une aérodynamique exceptionnelle pour l'époque, meilleure que celle d'une Citroën DS, avec un Cx de 0,34 ! Techniquement, l'italienne demeure classique : moteur avant, propulsion, essieu arrière rigide mais très bien guidé et suspendu par des ressorts hélicoïdaux. De plus, suivant en cela l'exemple de Mercedes, cette Alfa, le type 105, profite aussi d'une excellente étude contre les chocs, puisqu'elle s'équipe de zones à déformation programmée à l'avant comme à l'arrière. D'abord lancée en version Ti, elle reçoit le bloc Bialbero de sa devancière en le poussant de 1,3 l à 1,6 l, pour une puissance de 92 ch. Suffisant pour atteindre 170 km/h, vitesse alors remarquable pour une berline de cette catégorie. Mais la concurrence est rude, surtout en course, où Ford aligne sa Cortina Lotus, elle aussi dotée d'un double arbre. Pour mieux la contrer, Alfa adapte sa Giulia à la compétition, et sort avril 1963 la Ti Super, souvent appelée Ti Quadrifoglio en Italie. D'ailleurs, elle arbore le fameux trèfle à quatre feuilles sur les ailes avant. Au menu, c'est de l'allégé. La construction intègre de l'aluminium, certaines tôles sont amincies, et les projecteurs centraux sont supprimés, de même que les bananes de pare-chocs. Dans l'habitacle, les sièges sont remplacés par des baquets, les panneaux de portes sont spécifiques et la banquette arrière simplifiée. Surtout, sous capot, grâce à deux carburateurs Weber de 45 notamment, la puissance passe à 113 ch, alors que plusieurs rapports de pont sont homologués. La suspension s'affermit, les freins passent à quatre disques logés derrière des jantes spéciales en magnésium. En gros, amaigrie d'une centaine de kilos et boostée de 20 ch, la Ti Super gagne 20 km/h en vitesse maxi face à une Ti normale : près de 190 km/h ! Évidemment, le prix gonfle sérieusement : 23 500 F, (33 300 € actuels selon l'Insee), contre 17 850 F (25 300 €) à la Giulia Ti. À titre indicatif, une Ford Cortina Lotus s'en tient à 19 990 F. Aussi, la Ti Super se vendra peu (501 unités), mais qu'importe ? Sa vocation, c'est la course, et là elle se forgera un joli palmarès. Étonnamment, Alfa Romeo attendra très longtemps pour ressortir une berline réellement sportive : 1987 avec la 75 Turbo Evoluzione.

Voir plus de photos

Au volant

On est toujours surpris avec les voitures des années 1960 par leur compacité. Ça ne rate pas avec la Giulia mais, à bord, on trouve une position de conduite acceptable. Et la visibilité est panoramique ! Au démarrage, on reconnaît la sonorité typique du Bialbero Alfa. Souple mais peu vigoureux à bas régime, il s'exprime dans les tours et chante comme aucun autre 4-cylindres passé 6 000 tr/mn. Quel joyau ! De plus, les performances sont excellentes pour une berline de près de 60 ans. Si la boîte séduit par sa douceur et sa précision, le châssis a plus vieilli. Son équilibre s'avère irréprochable, mais la précision du volant, ferme, est moyenne, et les mouvements de caisse amples. Quant au freinage, il est de son temps. En somme des sensations vintage sublimées par un moteur qui reste exceptionnel.

Avenir

Chère à son lancement, la Ti Super a ensuite vu sa cote plonger, pour ne remonter que bien longtemps après. Elle est toujours restée très supérieure à celle de la Ti normale cela dit ! Beaucoup ont été envoyées à la broyeuse par des gens qui ne savaient pas ce qu'ils détruisaient, de sorte qu'il ne resterait que quelques dizaines de ces berlines de course. Attention, de nombreuses répliques existent, que des vendeurs malveillants font passer pour des vraies ! En tout cas, vu la rareté de l'offre, il est difficile d'établir une cote. En 2015, une Ti Super se vendait environ 60 000 €. En 2017, il fallait compter 100 000 € environ, et aujourd'hui plutôt 150 000 €. Les exemplaires restés en définition route, les plus rares, sont davantage valorisés.

3 points clés

- Grande rareté
- Éligible aux épreuves historiques
- Cote en hausse

Evolution

1962 : Lancement de la Giulia, d'abord en version Ti.
1963 : La Giulia se décline en Ti Super, modèle d'homologation.
1964 : Fin de production de la Ti Super.
1965 : Version 1600 Super, plus luxueuse.
1974 : Restylage de la Giulia, qui devient Nuova.
1977 : Fin de production de la Giulia.

Partagez

réagir

Derniers guides d'achat ALFA ROMEO

ALFA ROMEO Giulietta/Giulia Spider (1955 - 1966)
ALFA ROMEO Giulietta/Giulia Spider (1955 - 1966)
ALFA ROMEO Giulia Super
ALFA ROMEO Giulia Super
ALFA ROMEO Giulia Spider
ALFA ROMEO Giulia Spider
Tous les guides d'achat ALFA ROMEO

Avis des propriétaires

Commentaires