Salon de Tokyo 2005

TOYOTA Fine-X

Jean Michel Cravy le 03/11/2005

La Toyota Fine-X est un concentré de tout le savoir faire du constructeur en matière d'environnement et de service à l'utilisateur.

Numéro un japonais et presque numéro un mondial, Toyota ne pouvait manquer de frapper fort dans son jardin. Au Salon de Tokyo, Toyota a présenté pas moins de seize véhicules de série (dont la Ractis, version mini monospace de la Yaris II), et sept concept cars ! Parmi ceux-ci (ne citons que la bB, baladeur sur roues pour jeunes amateurs de tuning, la i-Swing qui poursuit l'exploration du concept de mobilité individuelle, ou encore l'Estima Hybrid, monospace hybride comme son nom l'indique), le plus emblématique de la préoccupation du leader nippon en matière d'environnement et de citoyenneté est sans aucun doute le Fine-X, dont l'appellation signifie Fuel cell Innovation Emotion Experiment, soit approximativement traduit en français : expérience d'émotion et d'innovation en matière de pile à combustible. Tout un programme...

TOYOTA Fine-X TOYOTA Fine-X

Ce concept car « révolutionnaire » selon Toyota est un concentré de tout le savoir faire du constructeur en matière d'environnement et de service à l'utilisateur. Il s'agit en effet d'un véhicule fonctionnant à l'hydrogène avec pile à combustible, mais de type hybride puisque également doté de batteries qui alimentent les moteurs situés dans les quatre roues. Lesquelles sont toutes motrices, indépendantes et accessoirement toutes directrices… Quand elles sont orientées à angle droit pour s'insérer dans un créneau étroit entre deux autres voitures le long d'un trottoir, on a l'impression que la Fine-X louche… Mais c'est pour la bonne cause ! Ces roues directrices permettent également à la Fine-X de s'orienter en tous sens, de tourner sur elle-même, de marcher en crabe au besoin, bref de faire la même chose que la Nissan Pivo… mais par des moyens plus conventionnels et réalistes. Et comme sa rivale, la Toyota Fine-X est équipée de caméras annulant tout angle mort, et reçoit un affichage tête haute, désormais classique.

Longue de 3,86 m, la Fine-X est dotée d'immenses portes papillon qui donnent un large accès à un habitacle dont l'éclairage est à intensité variable en fonction de la luminosité ambiante, selon une philosophie stylistique appelée « vibrant clarity ». Bien que très courte, la Fine-X offre une habitabilité digne d'une grande berline Camry. Pour faciliter l'accès à bord, les quatre sièges électriques « welcome seats » pivotent et se déploient automatiquement hors de la voiture en même temps que s'ouvrent les portes. Il suffit de s'asseoir, et la voiture fait le reste pour ramener les sièges à l'intérieur, dans le sens de la marche…

La Fine-X ne se contente pas d'être un véhicule zéro émission du fait de sa motorisation mixte hydrogène/batteries électriques. Elle se préoccupe aussi de son recyclage en fin de vie. Les matériaux utilisés pour la carrosserie ou l'aménagement intérieur sont en effet d'origine végétale, issus de plantes poussant en absorbant le CO2 de l'environnement naturel. Quand ces matériaux seront recyclés et incinérés, le moment venu, le CO2 produit sera au pire égal à la quantité absorbée initialement. La production de carbone de la Fine-X sera donc à somme nulle. A quand le véhicule à solde positif ? Ecologie, quand tu nous tiens !

TOYOTA Fine-X TOYOTA Fine-X

Avis des propriétaires

Commentaires