Salon de Tokyo 2005

AUDI Shooting Brake Concept

Jean Michel Cravy le 21/10/2005

Pas facile de remplacer une Audi TT, pourtant, l'Audi Shooting Brake Concept en est sans doute le prémisse.

Pas facile de remplacer une Audi TT. Les responsables du Design Audi l'avouaient il y a quelques années déjà : le style de la TT était si abouti, si homogène, si entier qu'il était quasi impossible de la restyler sans en détruire l'harmonie. Résultat : à part l'apparition d'un petit aileron sur la poupe pour calmer un comportement parfois un peu « chaud », la fameuse TT aura fait toute sa carrière sans la moindre opération de chirurgie esthétique. Et elle n'a pas pris une ride…

AUDI Shooting Brake Concept AUDI Shooting Brake Concept

Seulement, il faudra bien envisager de la remplacer un jour. Et ce jour n'est plus si loin. Le concept car dévoilé à Tokyo en est sans doute le prémisse. Il s'agit cette fois, non plus d'un pur coupé à la ligne fuyante, mais d'une variation sur le thème du shooting break (break de chasse en bon français) inauguré voici bien longtemps par Aston Martin. C'est un thème dans l'air du temps, puisqu'il se chuchote que Mercedes préparerait le sien sur la base du coupé/cabriolet SLK. Et ce serait une façon de se démarquer de la Porsche Cayman et de la prochaine BMW Z4 coupé dont le style est plus traditionnel… mais pas forcément moins beau.

Ce premier jet, en tout cas, habillé d'une couleur « bionic white » à effet perle du plus bel effet, fait plus la part belle à l'agressivité qu'à la fine élégance. Audi en joue sans mesure, avec une énorme et béante calandre « singleframe » dominée par de grosses barrettes verticales chromées, flanquée par des écopes latérales fortement marquées et par la découpe dynamique des blocs optiques, référence transparente à la face avant caractéristique des A4 engagées dans le DTM, le championnat de supertourisme allemand. On y retrouve aussi un peu d'un précédent concept car, l'Audi RSQ.

Les flancs très hauts et creusés, mariés à des surfaces vitrées réduites, et les passages de roues très marqués rappellent l'actuelle TT, mais la proue abrupte, griffée par des feux massifs, fait nettement moins dans la finesse. Le tout donne une allure râblée, style bouledogue, qui n'est pas sans rappeler une certaine BMW série 1, même si celle-ci est une berline… En tout cas, ce choix esthétique garantit une garde au toit pour les passagers arrière moins symbolique que dans l'actuelle TT et, selon les dires d'Audi « un nouveau sentiment d'espace et un surcroît de fonctionnalité ».

A l'intérieur, on retrouve l'ambiance sport de l'actuelle TT (mais avec cette fois une console « pleine » et assez imposante), le beau volant dans le style de celui de l'Audi Le Mans, et de nombreux parements en aluminium qui éclairent la facture sombre de l'habitacle. Au centre de la planche de bord trône un écran multifonctions tactile à reconnaissance d'écriture qui fait appel à une technologie originale baptisée « OLED » (organic light emitting diod).

Ce « Shooting Brake » de 4,18 m de long, 1,84 m de large et 1,35 m de haut, chaussé de pneus 245/40x18, n'innove pas côté motorisation puisqu'il se contente de l'actuel V6 3,2 litres de 250 chevaux accouplé à une transmission intégrale Quattro bien connue, qui pourrait lui assurer un 0 à 100 km/h en 6 secondes et une vitesse maxi de 250 km/h. Seul apport technique nouveau : l'adoption d'un amortissement auto adaptatif Audi Magnetic Ride dont on espère qu'il sera plus efficace que l'équipement actuel de la TT…

Avis des propriétaires

Commentaires