Salon de Genève 2007

PORSCHE Cayenne

David Lamboley le 01/03/2007

Le Porsche Cayenne fait peau neuve après 4 ans de carrière et plus de 150 000 exemplaires écoulés. Il reste le plus sportif des SUV !

Voir plus de photos

Comme son proche cousin le Volkswagen Touareg, avec lequel il partage sa plate-forme et bon nombre de composants techniques, le gros Porsche Cayenne fait peau neuve après tout juste quatre ans de carrière et plus de 150 000 exemplaires écoulés. Véritable pavé dans la mare à l'époque, la première Porsche familiale, qui figure aussi comme le premier 4x4 de la marque, est également, et de loin, le plus sportif des Sport Utility Vehicle (SUV).

Enfin... presque sportif, car un engin pesant plus de 2,2 tonnes à vide ne peut avoir un comportement de GT ! Cela étant précisé, force est de constater les excellentes qualités dynamiques de l'engin et son succès phénoménal auprès du public malgré l'absence de version diesel dans ses rangs.

Depuis sa sortie en janvier 2003, le Cayenne tire toute la gamme Porsche vers le haut, à tel point qu'il représente presque la moitié des ventes du constructeur, qui reste n'oublions pas le plus rentable de la planète ! A la lumière de ces quelques éléments, Porsche redynamise aujourd'hui son vaisseau amiral. Un petit coup de bistouri sur le visage, quelques réajustements du postérieur et surtout, une bonne dose de cocktail vitaminé dans les artères lui font grand bien face à une concurrence très très féroce.

N'oublions pas que, depuis quelques mois, un certain Mercedes ML (qui offre une puissance allant jusqu'à 510 ch sur le ML 63 AMG !), le Volkswagen Touareg qui vient juste d'être restylé (qui dispose d'un W12 délivrant 450 ch !) et le tout nouveau BMW X5 sont prêts à se battre âprement la place du SUV le plus sportif de la planète ! Mais revenons à nos Cayenne…

La face avant de cette cuvée 2007 reste typiquement Porsche : Cayenne (V6) et Cayenne S (V8 atmosphérique) partagent le même style, alors que la très méchante version Turbo dispose d'un bouclier plus agressif. Les optiques plus étirées, les ailes plus fines et l'aménagement différent des prises d'air restent finalement assez proches de ce que l'on trouvait sur l'ancienne lignée, qui ne sera pas démodée.

La version Turbo, comme à l'accoutumée, dispose d'une plus grande surface de refroidissement et de grilles latérales façon « coupe-frites », alors que les versions Cayenne et Cayenne S disposent de grilles latérales à barettes horizontales. Pour les clignotants avant, c'est un peu la même histoire, la version Turbo préfère l'horizontalité, alors que les deux autres, au style identique, préfèrent la position verticale.

Ce sont finalemnt là les seuls éléments qui permettent de différencier le plus puissant des Cayenne des deux autres. A l'arrière, au-delà des feux retouchés dans leur partie inférieure et des nouveaux boucliers communs aux trois versions, les modèles se distinguent par leur double sortie d'échappement, ovales sur les Cayenne et Cayenne S, et double sur le Cayenne Turbo. Encore une fois, la version V6 et V8 atmosphérique ne se différencient qu'à…leurs jantes !

A l'intérieur, c'est vite fait : aucun changement en vue, c'est propre, net, sans bavures, et la qualité est de haut niveau. C'est finalement sous le capot, et c'est tant mieux, que les choses bougent le plus : rappelons que jusque là, il existait quatre versions. Cayenne (V6, 250 ch), Cayenne S (V8 atmosphérique, 340 ch), Cayenne Turbo (V8 suralimenté, 450 ch) et Cayenne Turbo S (V8 suralimenté, 521 ch). Cette version extrême disparaît (temporairement), alors que tous les moteurs restant passent à l'injection directe d'essence et voient leur cylindrée majorée. Chouette !

Passons en revue la troupe. Le V6 passe de 3.2 litre à 3.6 litre et revendique 290 ch. Ce moteur d'origine Volkswagen (il s'agit à la base de l'ex-VR6 à faible angle d'ouverture, mais désormais fortement remanié) anime la version d'attaque, que l'on retrouve aussi chez le cousin Volkswagen Touareg, dans une version moins puissante. Le V8 atmosphérique passe de 4.5 litre à 4.8 litre et affiche maintenant 385 ch. Enfin, le V8 turbo hérite de la même cylindrée et crache désormais 500 ch ! Magie des nouvelles technologies, cette course à la puissance s'accompagne d'une baisse sensible de la consommation moyenne ainsi que de rejets polluants moindres. Notons enfin que la boîte automatique Tiptronic et que la suspension à combinés pneumatiques sont de série sur la version Turbo, deux éléments qui passent en option sur les autres versions…

Finalement, ce nouveau Porsche Cayenne évolue en douceur mais reste, sur le papier, le plus sportif (mais un des moins baroudeurs…) SUV de la planète.

Avis des propriétaires

Commentaires